Terre promise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Sur les autres projets Wikimedia :

Origine religieuse[modifier | modifier le code]

La Terre promise représente ce que dès la Genèse, la Bible désigne sous le nom de « Terre d'Israël » (dans le pays de Canaan) qui fut promise, selon les textes, par Dieu au patriarche hébreu Abraham et à sa descendance par Isaac et Jacob, comme une promesse de vie.

Pour autant, l'expression ne figure jamais telle quelle dans les textes saints :

Carte de Canaan, 1869.

« Ce jour-là, l’Éternel conclut avec Abram un pacte, en disant : "J’ai octroyé à ta race ce territoire, depuis le torrent d’Egypte jusqu’au grand fleuve, le fleuve d’Euphrate" » - Genèse 15:18

« Et je donnerai à toi et à ta postérité la terre de tes pérégrinations, toute la terre de Canaan, comme possession indéfinie » - Genèse 17:8

« Le Seigneur apparut ⟨à Issac⟩ et dit : ... à toi et à ta postérité, je donnerai toutes ces provinces, accomplissant ainsi le serment que j'ai fait à ton père Abraham » - Genèse 26:2-3

« Et Dieu dit ⟨à Jacob-Israël⟩ : "... Et le pays que j'ai accordé à Abraham et à Isaac, je te l'accorde et à ta postérité après toi je donnerai ce pays." » - Genèse 35:12

D'autres passages de la Bible racontent que Dieu l'a promise à Moïse, Aaron et à la postérité des Israélites qui s'y sont fixés :

« L'Éternel dit à Moïse: "Va, pars d'ici avec le peuple... et allez au pays que j'ai promis par serment à Abraham, à Isaac et à Jacob, disant: ‘Je le donnerai à votre postérité.’ » - Exode, 33:1

« Et l'Éternel donna ses ordres à Josué, fils de Noun, et lui dit : "... c'est toi qui introduiras les Israélites dans la terre que je leur ai promise, et moi je t'assisterai." » - Deutéronome, 31, 23

« Vous conquerrez ainsi le pays et vous vous y établirez; car c'est à vous que je le donne à titre de possession » - Nombres, 33, 53

Cette notion est également utilisée par les chrétiens s'inspirant de l'Ancien Testament ou en référence à la Jérusalem céleste, au paradis, au Royaume des cieux, séjour des âmes sauvées par le sacrifice en Jésus-Christ.

But[modifier | modifier le code]

La « Terre promise » peut aussi figurer tout lieu (ou situation) quelquefois idéalisé (d'espoir, d'abondance, de félicité, d'avenir) ou difficile à atteindre, auquel l'homme rêve d'accéder et perçu comme une récompense ou un dû personnels, ne serait-ce que par le fait d'avoir oeuvré pour parvenir jusqu'à lui.

Découvertes[modifier | modifier le code]

La « Terre promise » représente une nouvelle terre à explorer, comme pour les colons arrivant aux Amériques ou comme pour les explorateurs de la planète Mars. Par analogie, cette expression désigne une terre riche et fertile.

Tombe israélite en forme de Tables de la Loi. Inscription : "La Terre Promise", Versailles, Yvelines (78).

Société de prévoyance[modifier | modifier le code]

Entre 1854 et 1970, "la Terre Promise" était une Société de prévoyance israélite de Paris, qui comptait plusieurs centaines de membres et dont la vocation était de rendre les derniers hommages et assurer une digne sépulture aux indigents afin de leur éviter de finir dans la fosse commune.

Culture[modifier | modifier le code]

Cette locution a aussi été utilisée comme titre de nombreuses œuvres culturelles qui font référence aux notions pré-citées.

Musique[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

Par analogie, on utilise aussi cette expression pour désigner l'en-but en rugby : on dira ainsi d'un joueur qu'il « aplati en terre promise » lorsqu'il marque un essai

Voir aussi[modifier | modifier le code]