Terrasse-Vaudreuil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Terrasse-Vaudreuil
Municipalité de Terrasse-Vaudreuil
Terrasse-Vaudreuil
Terrasse-Vaudreuil
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec[1]
Région Montérégie
Subdivision régionale Drapeau de Vaudreuil-Soulanges.svg Vaudreuil-Soulanges
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Michel Bourdeau
2013-2017
Code postal J7V
Fondateur
Date de fondation
Alphonse Girouard
1945
Constitution
Démographie
Gentilé Terrasse-Vaudreuillois, e (Terro-Vaudreuillois, e)
Population 1 975 hab. (2017)
Densité 1 829 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 24′ 00″ nord, 73° 59′ 00″ ouest
Altitude Min. Hôtel de ville - 24 m
Max. Butte à la limite de L'Île-Perrot - 35 m
Superficie 108 ha = 1,08 km2
Divers
Langue(s) français
Fuseau horaire Heure de l'Est (UTC-5)
Indicatif +1 514 453
Code géographique 71075
Localisation
Situation de la municipalité sur l'île Perrot
Situation de la municipalité sur l'île Perrot

Géolocalisation sur la carte : Région métropolitaine de Montréal

Voir sur la carte administrative de Montréal
City locator 14.svg
Terrasse-Vaudreuil

Géolocalisation sur la carte : Montérégie

Voir sur la carte administrative de Montérégie
City locator 14.svg
Terrasse-Vaudreuil

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Terrasse-Vaudreuil

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Terrasse-Vaudreuil
Liens
Site web terrasse-vaudreuil.ca

Terrasse-Vaudreuil est une municipalité québécoise à l'ouest de Montréal[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Terrasse-Vaudreuil est située au nord-ouest de l'île Perrot, dans le pays du Suroît. Elle fait partie de la municipalité régionale de comté (MRC) de Vaudreuil-Soulanges dans la région administrative de la Montérégie. Son territoire est borné à l'ouest par la rivière des Outaouais, au nord par le lac des Deux Montagnes, à l'est par la ville de L'Île-Perrot et au sud par Pincourt[3]. Sur la rive opposée de l'Outaouais se trouve Vaudreuil-Dorion, chef-lieu de la MRC[4]. Le territoire couvre une superficie totale de 1,21 km2, dont 1,08 km2 en terres[2],[5]. Terrasse-Vaudreuil se trouve à une altitude de 24 m avec une pente montante vers le nord-est jusqu'à 35 m[6].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

La municipalité de Terrasse-Vaudreuil est enclavée entre la baie de Vaudreuil et quatre voies ferrées, soit les lignes continentales du Canadien National et du Canadien Pacifique[7]. Elle est desservie par l'autoroute 20 et un échangeur donnant sur la ville voisine de Pincourt [8]. Depuis cet échangeur, le pont Taschereau franchit la rivière des Outaouais et relie l'île Perrot à Vaudreuil-Dorion. Un chemin riverain du lac des Deux Montagnes relie Terrasse-Vaudreuil à la ville de L'Île-Perrot[9]. La municipalité demande depuis longtemps l'aménagement d'un viaduc permettant de traverser les voies ferrées de manière sécuritaire, notamment en situation d'urgence[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

En Nouvelle-France en 1672, l'intendant Jean Talon concède la seigneurie de l'Île-Perrot à François-Marie Perrot, gouverneur de Montréal[10]. Au début du XXe siècle, les lieux sont occupés par une vaste poudrière[11]. En 1945, dans la partie nord-ouest de la municipalité de paroisse de Notre-Dame-de-l'Île-Perrot, des promoteurs dont Alphonse Girouard[11], procèdent à la subdivision de 80 terrains pour la construction de résidences d’été et de résidences permanentes. Le développement se fait rapidement. Ainsi, en 1948, alors que 250 maisons sont déjà construites et qu'un magasin général, une école, une gare et un bureau de poste désigné comme Terrasse-Vaudreuil, s'implantent sur le territoire[12]. Le toponyme « terrasse » fait référence à sa position géographique avec vue sur le lac des Deux Montagnes[11]. « Vaudreuil » honore Philippe de Rigaud de Vaudreuil, seigneur de Vaudreuil, située sur l'autre rive de l'Outaouais, et gouverneur de la Nouvelle-France[13].

La municipalité de Terrasse-Vaudreuil est constituée le 1er janvier 1952[14] par détachement de la municipalité de Notre-Dame-de-l'Île-Perrot. En 1954, la paroisse catholique de Notre-Dame-de-la-Protection est érigée canoniquement et civilement[11].

Les premières industries s'implantent à la fin des années 1950. Les réseaux d’aqueduc et d’égout sont installés en 1962. L'autoroute 20 est ouverte à la circulation en 1965. En raison de l'indisponibilité de terrains à développer, le développement urbain a grandement ralenti depuis les années 2000[12].

Politique[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal comprend le maire et six conseillers. Les élections municipales ont lieu tous les quatre ans en bloc, sans division territoriale[2]. La langue officielle de la Ville de Terrasse-Vaudreuil est le français[15]. Le marie actuel (2017) est Michel Bourdeau[2] qui, à l'élection municipale de 2013, succède à Manon Trudel avec 44,7% des voix contre 40,6 %. L'ancienne conseillère Marlène Lapointe, également candidate à la mairie, prend 14,7 % des bulletins de vote. Les équipes Trudel et Michel Bourdeau se font une lutte serrée dans tous les districts[16].

Composition du conseil municipal[2],[17]
2005-2009 2009-2013 2013-2017
Maire André Reynolds Manon Trudel Michel Bourdeau
Conseillers Penny Boulianne
Michel Bourdeau
Yves Charlebois
Suzanne Claveau Ferreira
Marlène Lapointe
André Lavigne
Isabelle Boulay*
Penny Boulianne
Michel Bourdeau
Jean-Pierre Brazeau**
Yves Charlebois
Valerie Kirkman
Marlène Lapointe
David Beauregard-Paquin
Jean-Pierre Brazeau
Roger D'Antonio
Guy Jodoin
Julien Leclerc
Yves de Repentigny

* Élu au début du terme mais ayant quitté avant la fin du terme. ** Non élu au début du terme mais en cours de terme.

Au niveau supra-local, la municipalité de Terrasse-Vaudreuil est rattachée à la MRC de Vaudreuil-Soulanges et fait également partie du territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal[2]. Statistique Canada l'inclut également dans la région métropolitaine de Montréal. Aux fins de représentation politique nationale, Terrasse-Vaudreuil fait partie de la circonscription électorale de Vaudreuil à l'Assemblée nationale du Québec[18] et à la circonscription de Vaudreuil-Soulanges à la Chambre des communes du Canada[19].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1986 1991 1996 2001 2006 2011 2016
1 665 1 744 1 977 2 061 1 985 1 971 -

Après avoir atteint un sommet de sa population totale d'un peu plus de 2 000 habitants en 2001, Terrasse-Vaudreuil voit le nombre de ses citoyens baisser[20].

Société[modifier | modifier le code]

Le pavillon Ronald Bourdeau loge une douzaine de ménages dans des logements à loyer modique[12].

Éducation[modifier | modifier le code]

La Commission scolaire des Trois-Lacs administre les écoles francophones[21].

  • École José-Maria

La Commission scolaire Lester-B.-Pearson administre les écoles anglophones:

  • L'École primaire Edgewater et l'École primaire St. Patrick à Pincourt[22].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les informations de la fiche proviennent de Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, « Terrasse-Vaudreuil », Répertoire des municipalités, Gouvernement du Québec, no 71075,‎ (lire en ligne), sauf :
    a. Altitude : Gouvernement du Canada, « L'Atlas du Canada - Toporama », Ressources Naturelles Canada (consulté le 30 juillet 2017), carte 1/15 000.
    b. Code postal : Postes Canada, « Trouver un code postal », Québec, (consulté le 22 mai 2013).
  2. a, b, c, d, e et f Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, « Terrasse-Vaudreuil », Répertoire des municipalités, Gouvernement du Québec, no 71075,‎ (lire en ligne).
  3. Gouvernement du Québec, 710 - MRC de Vaudreuil-Soulanges, Québec, (lire en ligne), carte.
  4. Agence forestière de la Montérégie, « Vallée-du-Haut-Saint-Laurent », carte, sur CRÉ de la Vallée-du-Haut-Saint-Saint-Laurent, (consulté le 15 avril 2013).
  5. Statistique Canada. Terrasse-Vaudreuil, Québec (Code 2471075) (tableau). Profil du recensement, produit nº 98-316-XWF au catalogue de Statistique Canada. Ottawa. Recensement 2011, diffusé le 24 octobre 2012. Consulté le 22 mai 2013.
  6. Gouvernement du Canada, « L'Atlas du Canada - Toporama », Ressources Naturelles Canada (consulté le 30 juillet 2017), carte 1/15 000.
  7. a et b Manon Trudel, « Passage à niveau de Terrasse Vaudreuil », Première Édition,‎ , p. 33 (lire en ligne).
  8. Ministère des Transports du Québec, La carte routière officielle du Québec : Montérégie (Ouest), Québec, Gouvernement du Québec, (lire en ligne), carte.
  9. Rachel Fournier et al., Les Grand Atlas routier du Québec, Saint-Laurent, Cartothèque Géo-Montages, , 225 p., p. 14.
  10. Commission de toponymie du Québec, « Île-Perrot (seigneurie de l') », Banque de noms de lieux du Québec, Gouvernement du Québec, no 119032,‎ (lire en ligne).
  11. a, b, c et d Commission de toponymie du Québec, « Terrasse-Vaudreuil (municipalité) », Banque de noms de lieux du Québec, Gouvernement du Québec, no 62090,‎ (lire en ligne).
  12. a, b et c Municipalité de Terrasse-Vaudreuil, « Historique » (consulté le 22 mai 2013).
  13. Commission de toponymie du Québec, « Vaudreuil-Dorion (ville) », Banque de noms de lieux du Québec, Gouvernement du Québec, no 287652,‎ (lire en ligne).
  14. Gazette officielle du Québec, 29 décembre 1951, p. 3512.
  15. Mélissa Dion, « Un appui à la mairesse », Première Édition,‎ (lire en ligne).
  16. a. Christopher C. Jacques, « Une course pour Terrasse-Vaudreuil », Première Édition,‎ (lire en ligne).
    b. Christopher C. Jacques, « Marlène Lapointe, de conseillère à candidate à la mairie », L'Étoile, vol. 46, no 37,‎ (lire en ligne).
  17. a. Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, « Terrasse-Vaudreuil (M) », Archives des résultats des élections municipales 2005, Gouvernement du Québec,‎ (lire en ligne).
    b. Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, « Terrasse-Vaudreuil », Démocratie municipale : Archives des résultats des élections municipales 2009, Gouvernement du Québec, no 71075,‎ (lire en ligne).
    c. Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, « Candidatures et résultats pour Terrasse-Vaudreuil », Élections municipales 2013, Gouvernement du Québec, no 71075,‎ (lire en ligne).
    d. Municipalité de Terrasse-Vaudreuil, « Conseil municipal » (consulté le 22 mai 2013).
  18. Commission de la représentation électorale du Québec, « La carte électorale du Québec : Les 125 circonscriptions électorales 2011 », Directeur général des élections du Québec (consulté le 20 juin 2013).
  19. Gouvernement du Canada, « Proclamation donnant force de loi au décret de représentation électorale à compter de la première dissolution du Parlement postérieure au 25 août 2004 (TR/2003-154), Annexe: Loi sur la révision des limites des circonscriptions électorales - Décret de représentation », Ministère de la Justice du Canadá (consulté le 20 juin 2013).
  20. a. Statistique Canada. 2012. Terrasse-Vaudreuil, Québec (Code 2471075) et Vaudreuil-Soulanges, Québec (Code 2471) (tableau). Profil du recensement, Recensement de 2011, produit nº 98-316-XWF au catalogue de Statistique Canada. Ottawa. Diffusé le 24 octobre 2012. Consulté le 2 octobre 2013.
    b. Statistique Canada. 2007. Terrasse-Vaudreuil, Québec (Code2471075) (tableau). Profils des communautés de 2006, Recensement de 2006, produit nº 92-591-XWF au catalogue de Statistique Canada. Ottawa. Diffusé le 13 mars 2007. Consulté le 2 octobre 2013.
    c. Statistique Canada. 2002. Terrasse-Vaudreuil, Québec (Code2471075) (tableau). Profils des communautés de 2001, Recensement de 2001. Archivé. Modifié le 02/01/2007. Consulté le 2 octobre 2013.
    d. Canada. 2002. Terrasse-Vaudreuil, Québec (Code2471075) (tableau). Profils des communautés de 1996, Recensement de 1996. Archivé. Consulté le 2 octobre 2013.
  21. « Les écoles et les centres », Commission scolaire des Trois-Lacs (consulté le 18 janvier 2013)
  22. "Carte Scolaire." Commission scolaire Lester-B.-Pearson. Consulté le 28 septembre 2017.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Lac des Deux Montagnes L'Île-Perrot Rose des vents
Vaudreuil-Dorion N
O    Terrasse-Vaudreuil    E
S
Pincourt