Teresa l'après-midi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Teresa l'après-midi
Auteur Juan Marsé
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Genre roman
Version originale
Langue espagnol
Titre Últimas tardes con Teresa
Éditeur Seix Barral
Lieu de parution Barcelone (Espagne)
Date de parution 1966
Version française
Traducteur Jean-Marie Saint-Lu
Éditeur Christian Bourgois
Lieu de parution Paris
Date de parution
Type de média texte imprimé, 20 × 13 cm
Nombre de pages 432
ISBN 2267007886

Teresa l'après-midi (Últimas tardes con Teresa)  est un roman de l'écrivain espagnol Juan Marsé publiée en 1966 par la maison d'édition Seix Barral. Le roman avait déjà obtenu le prix  Biblioteca Breve du roman de 1965.

C'est dans la belle Barcelone où se mêlent les riches bourgeois et les marginaux que le récit commence. Juan Marsé narre l'amitié entre Teresa, une jeune universitaire bourgeoise et faussement rebelle, et Manolo, un séducteur et voleur de motos qui se fait passer pour un ouvrier militant et révolutionnaire. Le roman compte vingt-cinq chapitres regroupés en trois parties, narrant les rencontres entre Bande à part (surnom de Manolo) avec Maruja, avec Teresa, et l'idylle entre Manolo et Teresa qui est le fruit d'un accident dont la victime est Maruja. Les différentes rencontres se déroule les après-midi d'où le titre du roman.

Le langage employé reflète le jargon des quartiers populaires de Barcelone. L'auteur utilise des mots et des phrases en langue catalane pour respecter la vraisemblance. Il y a aussi des mots en français et en anglais.

Résumé[modifier | modifier le code]

Le roman narre les amours de Manolo, surnommé Bande à part, homme typique des classes populaires et marginales de Barcelone, dont la plus grade aspiration est de séduire Teresa. Teresa est une belle jeune fille blonde, universitaire et issue de la haute bourgeoisie catalane. L'histoire commence avec l'arrivée de Bande à part (Manolo) dans un quartier bourgeois, San Gervasio, avec un superbe costume, il pénètre dans une voiture de luxe stationnée juste devant l'entrée d'une fête étudiante. Il allume une cigarette et attend qu'une jeune fille le remarque. En voyant que cela ne fonctionne pas, il s’immisce dans la fête et rencontre une jeune femme, Maruja. Il a une aventure avec cette dernière, mais une fois dans sa chambre, lorsqu'il découvre qu'elle n'est pas bourgeoise, il l'a reveille brutalement, la frappe au visage, sans qu'elle ne se défende, comme si elle était habituée à cela. Mais Manolo pense qu'en sortant avec elle il pourra s'attirer les faveurs de la patronne de Maruja, Teresa, une jeune universitaire rebelle, blonde et fille de riches bourgeois.

Notes et références[modifier | modifier le code]