Teresa Radice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Teresa Radice
Image dans Infobox.
Radice en 2017.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (45 ans)
MilanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Conjoint

Teresa Radice (né le à Milan) est une scénariste de bande dessinée italienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Teresa Radice est née le à Milan. Après des études de langue, elle suit en France les cours d'écriture créative dispensés par Barbara Slade (en), qui l'encourage à faire de l'écriture son métier. Ayant obtenu un diplôme en communication, elle assiste à un cours d'élaboration de scénario Disney organisé par Gianfranco Cordara. Elle débute ensuite dans l'écriture de scénarios pour Disney Italie, son premier récit publié étant Oncle Picsou - L'Émeu qui m'aimait (Zio Paperone e l'emù di sangue blu), dessiné par Enrico Faccini (it), publié en Italie dans Topolino no 2484 en 2003[1] puis en France dans Mickey Parade no 280 en 2004[2]. Elle écrit ensuite des scénarios pour la série W.I.T.C.H. et pour les périodiques X-Mickey (it)[3].

En 2004, elle rencontre Stefano Turconi, dessinateur pour Disney Italie, qu'elle épouse en 2005. Le couple réalise depuis lors ses bandes dessinées ensemble, tout d'abord avec seize épisodes de la série Pippo Reporter (it) publiés dans Topolino entre 2009 et 2015, puis, après leur départ de Disney, avec Violette autour du monde (Viola giramondo), un album jeunesse publié en un volume en 2014 en Italie puis en France par les éditions Dargaud en trois volumes en 2015, qui remporte en 2014 en Italie le Prix Carlo Boscarato de la meilleure bande dessinée pour enfants/adolescents.

En 2015, Teresa Radice et Stefano Turconi publient leur premier roman graphique, Le Port des marins perdus (Il Porto proibito), publié l'année suivante en France par Glénat, qui reçoit le Prix Gran Guinigi du meilleur roman graphique du festival de bande dessinée de Lucques en 2015 et le Prix Micheluzzi de la meilleure bande dessinée en 2016. Un second roman graphique paraît en 2017, Amour minuscule (Non stancarti di andare), publié en France l'année suivante par Glénat.

Les deux auteurs collaborent parallèlement à nouveau avec Topolino avec deux adaptations de classiques de la littérature transposés avec les personnages Disney. Tout d'abord LÎle au trésor (L'Isola del tesoro), avec Mickey et Dingo, d'après le roman éponyme de Robert Louis Stevenson, publié dans les nos 3094 à 3096 du magazine en et édité en album en Italie par Panini Comics en [4],[5] puis en France par Glénat dans la collection Disney by Glénat en . Ensuite, Orgoglio e Pregiudizio, avec Donald et Daisy, d'après le roman Orgueil et Préjugés de Jane Austen, publié dans les nos 3292 à 3294 du magazine en et [6] et édité en album en Italie par Panini Comics en [7].

Teresa Radice et Stefano Turconi continuent également à réaliser des bandes dessinées pour la jeunesse avec l'album Tosca des Bois (Tosca dei Boschi) publié en un volume en Italie en 2018 et en trois volumes en France par Dargaud entre 2017 et 2019 et la série Orlando (Orlando Curioso) dont deux tomes sont parus en Italie et en France (chez Dargaud) en 2017 et 2018.

En 2019, les deux auteurs décident de créer un spin-off de l'album Le Port des marins perdus, Les Filles des marins perdus (Le Ragazze del Pillar), qui est annoncé comme le premier tome d'une série[8] et conte les aventures des prostituées du Pillar, la maison close pour marins de Plymouth figurant dans l'album Le Port des marins perdus, publié en Italie en 2019 et en France par Glénat en 2020[9].

Publications en français[modifier | modifier le code]

One Shot[modifier | modifier le code]

Le Port des marins perdus[modifier | modifier le code]

avec Stefano Turconi (dessin), traduction de Frédéric Brémaud, Glénat, coll. « Treize étrange », 2016 (ISBN 978-2-344-01475-2)[10]

En 1807, le capitaine Roberts recueille Abel, un jeune naufragé amnésique, qui navigue avec lui pendant quelque temps avant de revenir à terre où il lui présente les trois filles du commandant Stevenson, qui a disparu après avoir été accusé de trahison, lesquelles sont reniées par tout le village. Abel fait également la connaissance de Miss Riordan, la tenancière de la maison close, rongée par un secret. Abel va comprendre qu'il détient également un secret : il est un des seuls à voir au loin une île invisible, le port des marins perdus.

(publié en Italie sous le titre Il Porto proibito (it), BAO Publishing, 2015)

Amour minuscule[modifier | modifier le code]

avec Stefano Turconi (dessin et couleurs), Glénat, coll. « Treize étrange », 2018 (ISBN 978-2-344-02852-0)[11]

Iris, dont les grands-parents ont fui le fascisme pour émigrer en Argentine il y a 80 ans, revient en Italie dans la maison familiale avec son compagnon Ismail. Elle apprend qu’elle est enceinte alors qu'Ismail est parti pour quelque temps dans son pays d'origine, la Syrie, pour revoir ses parents. En attendant, elle écrit des lettres à cet « amour minuscule » qu'elle porte en elle. Mais la Syrie a basculé dans le chaos et Ismail est enlevé. Une longue attente commence pour Iris, qui va en apprendre plus sur sa famille, notamment sur sa mère.

(publié en Italie sous le titre Non stancarti di andare (it), BAO Publishing, 2017)

LÎle au trésor[modifier | modifier le code]

d'après Robert Louis Stevenson, avec Stefano Turconi (dessin et couleurs), Glénat, coll. « Disney by Glénat », 2019 (ISBN 978-2-344-03740-9)[12]

Jim Mousekins, un jeune garçon qui habite en Angleterre dans l'auberge tenue par sa tante, découvre une carte au trésor. Il décide de partir à la recherche du trésor, accompagné par ses amis Horace Livesey et Adam Finawney. Dans cette aventure, il fait la connaissance de Long Pat Silver, un cuisinier avec une jambe de bois.

(publié en Italie sous le titre L'Isola del tesoro (it), Panini Comics, 2016)

Séries[modifier | modifier le code]

Violette autour du monde[modifier | modifier le code]

avec Stefano Turconi (dessin et couleurs), Dargaud, coll. « Dargaud jeunesse »[13]
série terminée

Violette est une jeune trapéziste qui vit dans un cirque avec sa famille. Changeant de villes, de pays et d'écoles au gré des déplacements du cirque, cette « citoyenne du monde » rencontre de nouveaux personnages (tels le peintre Henri de Toulouse-Lautrec ou le compositeur Antonín Dvořák) et vit des aventures.

  1. Ma tête dans les nuages, 2015 (ISBN 978-2-205-07374-4)
  2. La Symphonie du nouveau monde, 2015 (ISBN 978-2-205-07443-7)
  3. En route pour l'Himalaya, 2015 (ISBN 978-2-205-07444-4)

(publié en Italie sous le titre Viola giramondo (it) en un seul volume, Tunué, 2014)

Orlando[modifier | modifier le code]

avec Stefano Turconi (dessin et couleurs), Dargaud, coll. « Dargaud jeunesse »[14]

Orlando est un petit garçon qui vient habiter une petite île avec ses parents, qui ont choisi cet isolement pour se consacrer à l'écriture de leurs livres au calme. Orlando est curieux (le nom de la série en italien est d'ailleurs « Orlando Curioso / Orlando Curieux ») et explore les environs, s'intéressant aux mystères qui l'entourent : un dragon vivant dans un volcan, un voleur de chaussettes.

  1. Le Secret du mont Soufflon, 2017 (ISBN 978-2-205-07672-1)

(publié en Italie sous le titre Orlando Curioso e il segreto di Monte Sbuffone (it), BAO Publishing, 2017)

2. Le Voleur de chaussettes, 2018, (ISBN 978-2-205-07845-9)

(publié en Italie sous le titre Orlando Curioso e il mistero dei calzini spaiati (it), BAO Publishing, 2018)

Tosca des Bois[modifier | modifier le code]

avec Stefano Turconi (dessin et couleurs), Dargaud, coll. « Dargaud jeunesse »[15]

Située au Moyen Âge, dans la ville imaginaire de Castelguelfo, en Toscane, la série conte les aventures de Lucilla, malheureuse fille du seigneur local qui est cloîtrée depuis toujours dans l'attente de son mariage avec le fils d’un baron voisin et de Rinalto et sa petite sœur Tosca, deux orphelins vivant dans la forêt qui ne gagnent leur vie qu'en effectuant de petits travaux occasionnels et grâce aux larcins perpétrés par Tosca. Alors que Rinalto souhaiterait vivre de sa poésie et de sa musique (comme leurs défunts parents qui étaient ménestrels), Tosca est une sorte de « Robin des Bois » qui prend le parti des plus faibles et se retrouve ainsi dans des situations invraisemblables. Les frère et sœur vont aider Lucilla à échapper au mariage forcé tout en déjouant des intrigues de Cour qui pourraient mener à une guerre.

  1. Jeunes filles, Chevaliers, Hors-la-loi et Ménestrels, 2017 (ISBN 978-2-205-07678-3)
  2. Complots, Fuites, Secrets et Enlèvements, 2018, (ISBN 978-2-205-07780-3)
  3. tome 3, 2019, (ISBN 978-2-205-07929-6)

(publié en Italie sous le titre Tosca Dei Boschi (it) en un seul volume, BAO Publishing, 2018)

Les Filles des marins perdus[modifier | modifier le code]

avec Stefano Turconi (dessin et couleurs), Glénat, coll. « Treize étrange »[16]

Les prostituées du Pillar, une maison close pour marins de Plymouth figurant dans l'album Le Port des marins perdus content tour à tour les histoires confiées par leurs amants d’un soir.

  1. Les Filles des marins perdus, 2020 (ISBN 978-2-344-01475-2)

(publié en Italie sous le titre Le Ragazze del Pillar (it), BAO Publishing, 2019)

Récompense[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]