Teodor Baconschi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Teodor Baconschi
Image illustrative de l'article Teodor Baconschi
Fonctions
Ministre roumain des Affaires étrangères

(2 ans et 1 mois)
Président Traian Băsescu
Premier ministre Emil Boc
Gouvernement Boc II
Prédécesseur Cătălin Predoiu
Successeur Cristian Diaconescu
Biographie
Date de naissance (53 ans)
Lieu de naissance Bucarest
Parti politique PDL
PMP

'Teodor Baconschi, également orthographié Baconsky ou Baconski[1]', né le à Bucarest, est un diplomate, homme politique et anthropologue des religions roumain, membre du Parti Mouvement populaire (PMP). Il a été ambassadeur de Roumanie en France de 2007 à 2009 et ministre des Affaires étrangères de 2009 à 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Teodor Baconschi est le fils du poète A. E. Baconsky. En 1995, il obtient un doctorat en Anthropologie religieuse et histoire comparée des religions à l'université Paris IV Sorbonne[2].

Après avoir travaillé comme éditeur, il entame une carrière diplomatique. Il est nommé ambassadeur de Roumanie auprès du Saint-Siège de 1997 à 2000[2] par le président Emil Constantinescu. Par la suite, il occupe à nouveau le poste d'ambassadeur de Roumanie au Portugal (2002-2004), puis en France entre 2007 et 2009[2].

Le , il est nommé ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement d'Emil Boc. Le , il rejoint le Parti démocrate libéral au pouvoir. En janvier 2012, alors que depuis plusieurs jours à Bucarest des manifestants protestent contre la réforme du système de santé, il publie sur son blog un texte fustigeant les débordements qui ont lieu en marge de ces rassemblements. Le Premier ministre Emil Boc demande alors sa révocation le 23 janvier[3].

Il parle couramment anglais, français et italien.

Publications[modifier | modifier le code]

Teodor Baconschi a publié plusieurs ouvrages, notamment sur des sujets religieux. Entre autres :

  • Le Rire des Pères. Essai sur le rire dans la patristique grecque (Desclée de Brouwer, Paris, 1996)
  • Iacob și îngerul. 45 de ipostaze ale faptului religios [Jacob et l'ange. 45 hypostases du fait religieux] (Ed. Anastasia, Bucarest, 1996);
  • Pe ce lume trăim [Dans quel monde vivons-nous] (Editura Pro, Bucarest, 2004)
  • Insula Cetății. Jurnal parizian [L'île de la Cité. Journal parisien] (Ed. Curtea Veche, Bucarest, 2005)
  • Creștinism și democrație [Christianisme et Démocratie] (Ed. Curtea Veche, Bucarest, 2010)
  • Facebook, Fabrica de narcisism (Humanitas, Bucarest, 2015)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « ISNI 0000000078213971 Baconschi, Teodor (1963-) », sur isni.org (consulté le 12 avril 2016)
  2. a, b et c (ro) « Teodor Baconschi - Biografie », sur Ziare.com (consulté le 10 avril 2016).
  3. « Le ministre des affaires étrangères roumain révoqué pour "dérapages verbaux" contre les manifestants », Le Monde,‎ (lire en ligne).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]