Tentative d'épuisement d'un lieu parisien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tentative d'épuisement d'un lieu parisien
Image illustrative de l’article Tentative d'épuisement d'un lieu parisien
La place Saint-Sulpice, objet du livre.

Auteur Georges Perec
Pays Drapeau de la France France
Genre roman
Éditeur Christian Bourgois
Date de parution 1982
Nombre de pages 59
ISBN 2-267-00326-0

Tentative d'épuisement d'un lieu parisien est un récit de Georges Perec publié en 1975 dans la revue Cause commune avant d'être édité par Christian Bourgois en 1982.

Le roman[modifier | modifier le code]

En octobre 1974, Georges Perec s'installe au café de la Mairie, place Saint-Sulpice, dans le 6e arrondissement de Paris. Pendant trois jours d'affilée et à différents moments de la journée, il tente de prendre note de tout ce qu'il voit. Il en établit ainsi une liste représentant la vie quotidienne, sa monotonie, mais aussi les variations infimes du temps, de la lumière, du décor, du vivant.

Déclinaison radiophonique[modifier | modifier le code]

Le , Perec mène une expérience similaire à quelques mètres de la place Saint-Sulpice, au carrefour avec la rue Mabillon. Installé dans un car-studio de France Culture, il est enregistré pendant six heures décrivant les choses qu'il voit. Après montage et relecture de certains fragments par le comédien Claude Piéplu, l'enregistrement fera l'objet d'une diffusion dans l'Atelier de création radiophonique du sous le titre Tentative de description de choses vues au carrefour Mabillon le [1],[2].

Adaptation au cinéma[modifier | modifier le code]

Le texte a donné lieu à un film documentaire tourné en 2007 par Jean-Christian Riff avec la voix de Mathieu Amalric, produit par Richard Copans pour Les Films d'ici[3], le Forum des images[4] et Images Plus, distribué par la Bibliothèque publique d'information[5], et diffusé sur Planète en juillet-août 2008.

Postérité[modifier | modifier le code]

En 2012, pour les 30 ans de la mort de Perec, l'artiste Christophe Verdon a installé une fausse plaque de rue au mur du Café de la mairie, car c'est là que Perec a écrit Tentative d'épuisement d'un lieu parisien. La plaque porte l'inscription « place Georges Perec » sans les e, en référence à La Disparition, autre roman de Pérec, qui ne contient aucun e[6].

Fausse plaque « place Georges Perec ».

Éditions[modifier | modifier le code]

  • Georges Perec, « Tentative d'épuisement d'un lieu parisien », dans Cause commune, no 1 « Pourrissement des sociétés », 1975, 10/18 (no 936), p. 59-108
  • Georges Perec, Tentative d'épuisement d'un lieu parisien, Paris, Christian Bourgois, 1982, 59 p. (ISBN 2-267-00326-0)
  • Georges Perec, Tentative d'épuisement d'un lieu parisien, Paris, Christian Bourgois, coll. « Titres » (no 70), 2008, 49 p. (ISBN 978-2-267-01959-9)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Marie James, « Georges Perec et la radio », sur Syntone.fr, .
  2. « Tentative de description de choses vues au carrefour Mabillon le  », sur France Culture, .
  3. Tentative d'épuisement d'un lieu parisien, sur le site des Films d'ici.
  4. Tentative d'épuisement d'un lieu parisien, sur le site du Forum des images, réf. VDP36320.
  5. Tentative d'épuisement d'un lieu parisien, sur le site de la Bibliothèque publique d'information.
  6. « Quartier Saint-Sulpice : 6 curiosités à ne pas manquer », sur Histoire parisienne, .

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Derek Schilling, Mémoires du quotidien : Les lieux de Perec, Villeneuve-d'Ascq, Presses universitaires du Septentrion, coll. « Perspectives », , 192 p. (ISBN 2-85939-894-5, lire en ligne), « Comment épuiser un lieu parisien », p. 118–128.
  • Bernard Magné, chap. 11 « La place Saint-Sulpice : Lieu parisien ou lieu perecquien ? », dans Caroline Désy (dir.), Véronique Fauvelle (dir.), Viviana Fridman (dir.), et Pascale Maltais (dir.), Une œuvre indisciplinaire : Mémoire, texte et identité chez Régine Robin, Québec, Presses de l'Université Laval, , 277 p. (ISBN 978-2-7637-8412-0), p. 133–148.
  • Yan Rucar, « Un espace à traverser : Collectivité et quotidienneté dans Tentative d'épuisement d'un lieu parisien de Georges Perec », French Forum, vol. 39, no 1,‎ , p. 95–111 (DOI 10.1353/frf.2014.0013, JSTOR 43954041).
  • (en) Livi Yoshioka-Maxwell, « Photophages: Tourists, natives, and stylistic quirks in Georges Perec’s Tentative d’épuisement d’un lieu parisien », Francosphères, vol. 5, no 1,‎ , p. 103–124 (DOI 10.3828/franc.2016.7).

Liens externes[modifier | modifier le code]