Tennie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Sarthe
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Sarthe.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Tennie
L'étang et l'église Sainte-Corneille-et-Saint-Cyprien.
L'étang et l'église Sainte-Corneille-et-Saint-Cyprien.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement Mamers
Canton Loué
Intercommunalité Communauté de communes de la Champagne Conlinoise
Maire
Mandat
Michel Bidon
2014-2020
Code postal 72240
Code commune 72351
Démographie
Gentilé Tennisien
Population
municipale
1 108 hab. (2013)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 06′ 29″ Nord 0° 04′ 33″ Ouest / 48.108056, -0.075833
Altitude Min. 84 m – Max. 189 m
Superficie 33,13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte administrative de Sarthe
City locator 14.svg
Tennie

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte topographique de Sarthe
City locator 14.svg
Tennie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tennie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tennie

Tennie est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 1 108 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Tennie[1]
Rouez Neuvillalais
Parennes Tennie[1] Conlie
Saint-Symphorien Bernay-en-Champagne Neuvy-en-Champagne

Toponymie[modifier | modifier le code]

Du gaulois tanno (« chêne vert »), de Tannetum : « lieu planté de chênes, chênaie » (< cassinetum), autre terme celtique pour le chêne (Cf. breton glas-tennen sorte de chêne) qui survit en français dans le mot « tan » écorce de chêne réduite en poudre pour « tanner » le cuir.

Autres lieux : Tanis (Manche), Saint-Jean-du-Thenney (Eure).

Le gentilé est Tennisien.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Tennie

Les armoiries de Tennie se blasonnent ainsi :
Fascé de quatre pièces, chacune taillée d'argent et de sable[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1971[3] mars 2008 Michel Patry SE Agriculteur
mars 2008[4] en cours Michel Bidon[5] SE Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 1 108 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans [6] et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 442 1 779 1 710 1 845 1 982 1 966 1 967 1 972 2 021
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 022 1 969 1 922 1 852 1 816 1 691 1 648 1 571 1 513
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 535 1 589 1 512 1 314 1 281 1 231 1 258 1 249 1 127
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2008 2012
1 077 1 017 846 829 850 978 1 009 1 020 1 098
2013 - - - - - - - -
1 108 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

  • Élevage de poulets en plein air essentiellement nourris au grain.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Ruines du château fort médiéval[9].

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Sainte-Corneille-et-Saint-Cyprien.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

  • Festival de la force (premier dimanche d'août).
  • Festival Oxyjeunes (festival de musique, fin août).
  • Feux de la Saint-Jean.
  • Tour de la Sarthe cyclotouriste CCV Tennie (week-end de la Pentecôte).
  • La route des Monts cyclotouriste CCV Tennie (3e dimanche d'avril).

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2013.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. « 72351 Tennie », sur L'armorial des villes et villages de France (consulté le 18 janvier 2015)
  3. « Après 49 ans de mandat, le maire, Michel Patry, arrête », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 18 janvier 2015)
  4. « Michel Bidon est le nouveau maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 18 janvier 2015)
  5. Réélection 2014 : « De nouveaux maires et adjoints élus dès ce vendredi soir », Le Maine libre,‎ (consulté le 30 mars 2014).
  6. Date du prochain recensement à Tennie, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2007, 2008, 2012, 2013.
  9. Encyclopédie Quid
  10. « Église », base Mérimée, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :