Tendon (Vosges)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tendon
Tendon (Vosges)
L'église Saint-Claude et la mairie.
Blason de Tendon
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Saint-Dié-des-Vosges
Intercommunalité Communauté de communes des Hautes Vosges
Maire
Mandat
Gérard Clement
2020-2026
Code postal 88460
Code commune 88464
Démographie
Gentilé Todas
Population
municipale
513 hab. (2018 en augmentation de 0,39 % par rapport à 2013)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 07′ 21″ nord, 6° 40′ 47″ est
Altitude Min. 409 m
Max. 807 m
Superficie 21,85 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Épinal
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de La Bresse
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Tendon
Géolocalisation sur la carte : Vosges
Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Tendon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tendon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tendon

Tendon ([tɑ̃dɔ̃], en vosgien de la montagne Écouter [tɑdɔ̃]) est une commune française située dans le département des Vosges, en région Grand Est. Elle fait partie de la Communauté de communes des Hautes Vosges.

Ses habitants sont appelés les Todas.

Géographie[modifier | modifier le code]

Tendon, est une commune au sein d'une longue vallée composée d'un village et d'une soixantaine d'écarts. Située à 19 km à l'est d'Épinal, Tendon occupe la vallée du Scouet, un sous-affluent de la Vologne par le Barba. La forêt y occupe 492 ha. Le Tholy est distant de 8 km par le col de Bonnefontaine (677 m).

Carte de Tendon.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Tendon est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Épinal, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 118 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (71,5 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (72,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (71,5 %), prairies (20,7 %), zones agricoles hétérogènes (5,9 %), zones urbanisées (1,9 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le ban de Tendon (Tandon), composé des villages de Tendon, Houx, Laveline, Dehiex, Chamontaruz et La Poirie, appartenait sous l'Ancien Régime au bailliage de Remiremont et dépendait de la maîtrise des eaux et forêts d'Épinal. Il suivait la coutume de Lorraine.

Au spirituel, les habitants de l’actuelle paroisse de Tendon faisaient partie de celle de Docelles. Cette dépendance dura jusqu'au , quand l'évêque de Toul érigea en paroisse la petite chapelle de Tendon qui avait été bâtie 25 ans auparavant. Le choix de l'évêque de Toul a été confirmé par le pape en 1715, contre l'opposition de l'évêque de Metz qui prétendait être propriétaire du domaine. Tendon faisait partie de la prévôté d'Arches.

Érigé en commune en 1790, Tendon fit partie du canton d’Éloyes, district puis arrondissement de Remiremont. À partir de l'an IX, la commune fut rattachée au canton de Remiremont, arrondissement de Remiremont.

Blason Blasonnement :
De sinople aux deux pals ondés d’argent, au franc-canton d’or chargé d’un tau de gueules.
Commentaires : Les deux pals ondés symbolisent la Petite et la Grande Cascade, curiosités naturelles de la localité. Le tau est l’initiale de la commune, il est de gueules sur fond d’or, aux couleurs de la Lorraine[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La grande cascade.
  • L'église Saint-Claude,
et son orgue de 1891 de Jaquot-Jeanpierre & Cie[12],[13].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité 2014[modifier | modifier le code]

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi[15] :

  • total des produits de fonctionnement : 520 000 , soit 993  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 374 000 , soit 716  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 287 000 , soit 548  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 555 000 , soit 1 061  par habitant.
  • endettement : 122 000 , soit 234  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 23,33 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 12,74 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 23,52 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 38,75 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 23,89 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1765   DEMENGEON Nicolas    
1775   BEGEL Claude    
1777   BEGEL Nicolas    
03/12/1777   MOUGEL Dominique    
15/11/1779   PIERRAT Dominique    
06/09/1780   DEMENGEON Jean Humbert    
1781   DEMENGEON Nicolas    
1782   JACQUEMIN Jean Claude    
15/11/1783   LHOTE Jean François    
1784   CUNIN Jean    
1785   JACQUEMIN Jean Claude    
novembre 1787   VOYAUX Jean Claude    
novembre 1788   COLNEL Joseph    
29/11/1789   BUFFET Claude Joseph    
04/02/1790   BUFFET Claude Joseph   réélu d’après la loi constitutionnelle
13/11/1791   HOUOT Jean    
02/12/1792   PIERRE Jean Joseph    
26 brumaire an IV (17/11/1795) 1 floréal an V. (20/04/1797) DEMANGEON Antoine    
1er floréal an V 10 germinal an VI PIERRE Marc    
10 germinal an VI 1er floréal an VII BUFFET Jean Nicolas    
1er floréal an VII (20/04/1799) 13 ventôse an XI (au 04/03/1803) VOYAUX Jean Claude   Agent national municipal
13 ventôse an XI   GILLET Nicolas Joseph    
09/11/1806   NOEL Joseph   Maire nommé par arrêté préfectoral
08/03/1816   NOEL Jean Joseph    
février 1820   LAPOIRIE Jean Baptiste    
janvier 1827   MARTINE Jean Joseph    
février 1831   BEGEL Jean François    
20/11/1834   NOEL Jean Charles    
13/3/1837   JEANMAIRE Jean Joseph    
19 août 1843   NOEL Jean Baptiste    
17/08/1848   VITU Nicolas    
04/02/1849   COLNEL Jean Pierre    
19/07/1852   NOEL Jean Baptiste   nommé par arrêté préfectoral
21/05/1876   MARTINE Amy Joseph    
08/10/1876   HUMBERTCLAUDE Victor    
06/05/1888   HUMBERTCLAUDE Joseph Aristide    
         
         
    Louis Georges    
    Louis Levaudel    
mars 1971 mars 1983 Christian Pierre (1926-2012)   Chauffeur de car et taxi
    Marcel Cunin    
    Claude Guyot    
  mars 2001 Pierre Fremiot    
mars 2001 mars 2008 Michel Cunin    
mars 2008 En cours
(au 18 février 2015)
Gérard Clément    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[17].

En 2018, la commune comptait 513 habitants[Note 3], en augmentation de 0,39 % par rapport à 2013 (Vosges : −2,43 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
9378929671 0181 2911 2541 2901 2911 210
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
1 1901 1501 0641 044978907886805822
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
724744729707755657607528423
1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2018 -
380386434448466515514513-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Cascades de Tendon.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Épinal », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. Site des généalogistes lorrains
  9. « Biographie de Jean Nicolas Voyaux de Franoux, abbé », sur le site personnel de Bernard Visse (consulté le ).
  10. « Biographie de Louis-François Buffet », sur le site personnel de Bernard Visse (consulté le ).
  11. « Biographie de Pierre Houillon », sur le site personnel de Bernard Visse (consulté le ).
  12. Association d’Étude pour la Coordination des Activités Musicales (ASSECARM), Orgues Lorraine Vosges, Metz, Éditions Serpenoise, , 677 p. (ISBN 2-87692-093-X), p. 591 à 594
    Présentation des orgues de l’église Saint-Claude de Tendon
    .
  13. Inventaire de l'orgue de l'église
  14. les Roches de la Moulure
  15. Les comptes de la commune
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.