Tempête tropicale Clotilda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tempête tropicale Clotilda
Vue satellite de Clotilda le 13 février.
Vue satellite de Clotilda le .

Apparition
Dissipation

Catégorie maximale tempête tropicale
Pression minimale inconnue
Vent maximal
(soutenu sur 1 min.)

Dommages confirmés 2 million USD (1987)
Morts confirmés 10
Blessés confirmés

Zones touchées Drapeau de Maurice Maurice
Drapeau de La Réunion La Réunion

Une trajectoire atypique.
Une trajectoire atypique.
Échelle de Saffir-Simpson
D T 1 2 3 4 5

La tempête tropicale Clotilda est une tempête tropicale ayant sévi en dans le bassin sud-ouest de l'Océan Indien. La tempête est issue d'une perturbation formée entre Madagascar et La Réunion le , et qui s'est lentement intensifiée. Son intensité a fluctué au gré d'une trajectoire tourmentée, et a atteint son pic le , avec des vents de 110 km/h. Après son passage à proximité de La Réunion, Clotilda s'est mis à décliner, avant de reprendre de l'intensité pour atteindre un seconde pic d'intensité le . Le , Clotilda devient une dépression extratropicale, qui n'est plus l'objet d'attention météorologique à partir du 22 février.

Pendant sa période d'activité, des pluies torrentielles ont arrosé La Réunion pendant 72 heures. Un total de 1 855 mm de précipitations a été enregistré à La Plaine-des-Palmistes. En certains lieux, les précipitations cumulées ont été plus élevées que celles du cyclone Hyacinthe. Clotilda a en outre endommagé 250 bâtiments, et a détruit 120 habitations. À l'échelle de l'île, les dommages sont chiffrés à deux millions de dollars US de 1987, pour dix morts. Sur l'île Maurice, 5 % des cultures ont été atteintes par Clotilda.

Évolution météorologique[modifier | modifier le code]

La perturbation tropicale qui allait devenir Clotilda a été détectée par les services de Météo-France à La Réunion à h UTC le . Le phénomène météorologique se trouve alors à 500 km de l'île, et se déplace vers le sud. La perturbation passe au state de tempête tropicale modérée un jour plus tard. Des vents soutenus sur dix minutes atteignent 65 km/h. Après avoir circulé à 80 km de La Réunion, la tempête a atteint son apogée avec des vents évalués à 85 km/h par le JTW. Météo-France l'a alors fait entrer dans la catégorie des tempêtes tropicales intenses alors que des vents soutenus sur dix minutes de 110 km/h ont été enregistrés à l'est de Maurice.

Après son pic d'intensité, la tempête a commencé à faiblir, en se déplaçant vers l'ouest, en repassant vers La Réunion. Le , Coltilda n'est plus considérée autrement que comme une simple dépression tropicale. Après un dernier sursaut très au large des Mascareignes, Clotilda a progressivement cessé d'être suivie, et n'a plus été suivie à partir du .

Impact et conséquences[modifier | modifier le code]

Clotilda a affecté l'île Maurice le 13 et le en la balayant de vents de 145 km/h, additionnés à de fortes précipitations et à une mer très agitée. Le passage de la tempête a causé la destruction de 5 % des cultures de canne à sucre l’inondation de plusieurs logements à proximité de la mer[1].

En raison de la lenteur du déplacement de la tempête, des pluies torrentielles ont arrosé l'île de La Réunion pendant trois jours consécutifs. Une quantité de pluie de 1 855 mm a ainsi été enregistrée à La Plaine-des-Palmistes, davantage encore que pendant le passage de Hacynthe[2]. D'importantes inondations ont été observées en plus de la chute de 89 arbres[3],[4]. 250 logements ont été endommagées, et 120 entièrement détruits[2]. Le nord de l'île a essuyé des vents mesurés à 170 km/h à Saint-Denis[5].

Dans l'ensemble, les dommages se sont chiffrés à 2 millions de dollars US de l'époque, tandis que dix morts ont été déplorés. Des dizaines de millions de francs ont été nécessaires pour remettre en état les infrastructures endommagées.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Journal of Meteorology, Artetech International, (ISSN 0307-5966, OCLC 3353417), p. 240
  2. a et b « Tropical Cyclone Clotilda », sur Cyclone Extreme, La Meteo cyclonique mondiale
  3. (en) « Regular Shorts », Sydney Morning Herald,‎
  4. (en) The geographical digest, , p. 111
  5. (en) Xinhua, « Cyclone hits reunion island », General Overseas News Service,‎

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]