Tempête de poussières sur Mars

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tempête globale de 2001, avant à gauche et pendant à droite.

Des tempêtes de poussières balayent périodiquement la surface de la planète Mars. Elles peuvent être très localisées mais de 1877 à août 2003, au moins 10 tempêtes planétaires furent reportées, les plus importantes ayant eu lieu en 1956, 1971, 1973, 1977, 1982 et 2001[1].

Cause[modifier | modifier le code]

Les tempêtes de poussières sur Mars ont les mêmes causes que les tourbillons de poussières dans les déserts sur Terre. Le rayonnement solaire réchauffe l'air dans la couche proche de la surface alors que les couches supérieures demeurent très froides. L'air chaud étant moins dense que l'air froid, la masse d'air est instable et la poussée d'Archimède la fait monter. Une convergence des vents au sol, pour remplacer l'air des parcelles d'air qui montent, déplacent la poussière dans le processus. Celle-ci est également aspirée en altitude en tourbillonnant[2],[3].

Comme la pression atmosphérique n'est que le centième de la pression terrestre et que la friction est faible, ces tourbillons peuvent atteindre de très grandes dimensions. Ces grandes tempêtes se combinent parfois en tempêtes globales, couvrant l'ensemble de la planète dans la poussière atmosphérique. Les plus imposantes ne se produisent que pendant l'été austral de Mars. À ce moment, la planète est à son plus proche du Soleil et le contraste de température entre les hémisphères est à son maximum, permettant le déclenchement du processus[2],[3],[4].

Les tempêtes globales soulèvent assez de poussières pour couvrir complètement la planète et bloquer le soleil, mais cela sonne leur glas. Le rayonnement solaire n'atteignant plus la surface de la planète, elles se dissipent finalement[2],[3]. Les observations depuis les années 1950 ont démontré leur fréquence d'une à toutes les trois années martiennes[5]. Les tempêtes de plus petite envergure sont beaucoup plus fréquentes.

Classification[modifier | modifier le code]

Classification de Cantor et al. (2001)[modifier | modifier le code]

Des tempêtes de poussières se produisent à plusieurs échelles sur Mars. Ces tempêtes peuvent être classées en trois grandes catégories : locales, régionales et planétaires. Cantor et al. définissent en 2001 les tempêtes locales comme ayant une taille inférieure à 1,6 million de kilomètres carrés (à comparer à la surface totale de la planète, 144,8 millions de kilomètres carrés) et une durée inférieure à 2 sols[6]. Ils définissent comme tempêtes régionales les tempêtes de taille et durée supérieures[6].

Nouvelle classification (2016)[modifier | modifier le code]

Les tempêtes sont maintenant classées en trois catégories, nommées A, B et C[7] :

  • Les tempêtes de type A proviennent du pôle Nord pendant l'hiver boréal (en même temps que l'été austral), puis traversent l'équateur en direction de l'hémisphère sud. Lors de l'entrée en contact avec les températures plus chaudes des vents du sud, la tempête de poussière reçoit un coup de pouce automatique augmentant sa taille et de puissance ;
  • Les tempêtes de type B sont des tempêtes d'été boréal qui commencent dans l'hémisphère sud. Bien qu'elles ne soient pas aussi grandes en taille que celles de type A, les tempêtes de type B peuvent être tout aussi dangereuses en raison de leur tendance à se regrouper avec d'autres tempêtes de type B et à créer une brume sèche régionale ;
  • Les tempêtes de type C trouvent elles leur origine dans l'hémisphère nord pendant l'hiver nordique (en même temps que l'été austral). Comme celles de type A, ces tempêtes se déplacent dans la partie sud de la planète où les vents chauds augmentent sa puissance. Cependant, les tempêtes de type C peuvent varier en taille et en puissance de façon plus importante que les tempêtes de type A et de type B.

Effets[modifier | modifier le code]

Les vents dans une tempête martienne peuvent atteindre 100 km/h mais la pression atmosphérique n'est que d'un centième de celle sur Terre[2]. Cela veut dire que ces vents sont équivalents à un vent beaucoup plus faible sur Terre. Même les tempêtes globales ne peuvent soulever que la fine couche de poussière de surface, celle-ci ayant la consistance de la poudre de talc, qui est toujours disponible car aucune pluie ne vient l'amalgamer[2]. Celle-ci ne peut causer beaucoup de dégâts, surtout une érosion lente par friction. Cependant, elle pourrait être préjudiciable aux sondes spatiales qui s'y posent en bloquant le rayonnement solaire et en s'accumulant sur les panneaux solaires[2].

Quand la sonde Mariner 9 est arrivée en orbite en 1971, au lieu d'images détaillées et claires elle envoya des photos floues en pleine tempête de poussières, seul le volcan Olympus Mons était clairement visible[8]. La tempête dura des mois. Le 26 juin 2001, le télescope Hubble a noté le début d'une tempête dans le bassin Hellas Planitia. Celle-ci, qui prit une ampleur planétaire, dura des mois et couvrit le ciel martien de poussières, augmentant son albédo et réduisant la température moyenne diurne de surface de 4 °C la saison suivante[9].

Au milieu de 2007, une autre tempête globale a posé un sérieux problème aux robots Spirit et Opportunity de la mission Mars Exploration Rover. Leurs panneaux solaires ne pouvant fournir assez d'énergie, la plupart de leurs fonctions furent mises hors-circuit jusqu'à la fin de la tempête. Même après, les poussières collant aux panneaux réduisirent leur autonomie[10].

Liste de tempêtes importantes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Météorologie martienne », sur www.nirgal.net (consulté le 18 juin 2016).
  2. a, b, c, d, e et f (en) Kathryn Mersmann, « Facts and fiction of martian Dust Storms », NASA, (consulté le 18 juin 2016).
  3. a, b et c (en) C. E. Leovy et R. W. Zurek, « Mechanisms for Mars Dust Storms », Journal of Atmospheric Sciences, AMS, vol. 30, no 5,‎ , p. 749-762 (DOI 10.1175/1520-0469(1973)030<0749:MFMDS>2.0.CO;2, lire en ligne [PDF]).
  4. (en) « Duststorms on Mars », sur whfreeman.com (consulté le 18 juin 2016).
  5. (en) Richard W. Zurek et Leonard J. Martin, « Interannual variability of planet-encircling dust storms on Mars », Journal of Geophysical Research, vol. 98, no E2,‎ , p. 3247–3259 (DOI 10.1029/92JE02936, Bibcode 1993JGR....98.3247Z, lire en ligne [PDF]).
  6. a et b Kazunori Ogohara et T. Satomura, « Regionality of Dust Storm Expansion on Mars » [« Régionalité de l'expansion des tempêtes de poussières sur Mars »], The Fourth International Workshop on the Mars Atmosphere: Modelling and observation, Paris, France.,‎ (lire en ligne [PDF])
  7. (en) Kevin Ibe, « Dust Storms on Mars », American Herald,‎ (lire en ligne).
  8. (en) « Planet Gobbling Dust Storms », NASA (consulté le 18 juin 2016).
  9. (en) Lori K. Fenton, Paul E. Geissler et Robert M. Haberle, « Global warming and climate forcing by recent albedo changes on Mars », Nature, vol. 446, no 7136,‎ , p. 646–649 (PMID 17410170, DOI 10.1038/nature05718, Bibcode 2007Natur.446..646F, lire en ligne [PDF]).
  10. (en) « Mars Exploration Rover Mission: Press Releases », NASA, (consulté le 18 juin 2016).
  11. http://apod.nasa.gov/apod/ap990809.html
  12. http://apod.nasa.gov/apod/ap001009.html
  13. a, b et c « THEMIS keeps an eye on Mars for dust | Mars Odyssey Mission THEMIS », sur themis.asu.edu (consulté le 15 juin 2016)
  14. http://apod.nasa.gov/apod/ap011017.html
  15. http://apod.nasa.gov/apod/ap010727.html
  16. http://apod.nasa.gov/apod/ap011001.html
  17. http://apod.nasa.gov/apod/ap021224.html
  18. http://apod.nasa.gov/apod/ap030710.html
  19. http://www.msss.com/mars_images/moc/2003/05/28/index.html
  20. http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronomie-violente-tempete-poussiere-etend-mars-12239/
  21. http://apod.nasa.gov/apod/ap070725.html
  22. http://www.nasa.gov/feature/goddard/the-fact-and-fiction-of-martian-dust-storms
  23. Futura-Sciences, « En images : une tempête de poussière se lève sur Mars ! », sur Futura-Sciences (consulté le 15 juin 2016)
  24. http://apod.nasa.gov/apod/ap100205.html
  25. www.20minutes.ch, 20 Minutes, 20 Min, www.20min.ch, « 20 minutes - La NASA a repéré une tempête sur Mars - Monde », sur 20 Minutes (consulté le 15 juin 2016)
  26. « La Nasa observe une vaste tempête de poussière sur Mars », sur tdg.ch/ (consulté le 15 juin 2016)
  27. « La Nasa observe une vaste tempête de poussière sur Mars », sur 24heures.ch/ (consulté le 15 juin 2016)
  28. « Une tempête de poussière martienne vue par MOM », sur Tom's Guide, (consulté le 15 juin 2016)

Articles connexes[modifier | modifier le code]