Telecom Egypt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Telecom Egypt est une entreprise égyptienne de télécommunications.

Historique[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

L'industrie des télécommunications en Égypte a commencé en 1854, lorsque la première ligne télégraphique reliant le Caire et Alexandrie a été inaugurée. En 1881, la première ligne téléphonique, construite par British Eastern Telegraph Company, fut installée entre la ville du Caire et d'Alexandrie[1].

En 1881, le gouvernement égyptien achète la Compagnie de téléphone de l'Est et crée l'Autorité téléphonique et télégraphique[2]. En vertu de la loi no 107 de 1957, tous les biens de la société de l'Est et d'autres fournisseurs de télécommunications ont été transférés au ministère des Télécommunications. La même année, le décret présidentiel no 709 place toutes les communications filaires et sans fil signalées au ministère des Transports sous la juridiction de l'Autorité des communications[3].

L'Organisation nationale des télécommunications de la république arabe d'Egypte (ARENTO) est créée en 1980 en tant que service utilitaire public autonome qui relève du ministère des Transports. Elle est alors le seul fournisseur de tous les services publics de télécommunications en Égypte. En 1998, via la loi no 19, ARENTO est renommée « Telecom Egypt » et est transformée en société anonyme (ou société par actions, SPA) sur laquelle le gouvernement maintient sa pleine propriété[4].

Libéralisation des télécommunications et Télécom Egypte[modifier | modifier le code]

Telecom Egypt a remplacé ARENTO en 1998 et le ministère des Communications et des technologies de l'information a été créé afin de développer l'infrastructure de l'informatique et de l'information en Egypte.

En 2001, Telecom Egypt crée TE Data, une filiale de données et de communications. La même année, il est proposé à Telecom Egypt la licence pour commencer les opérations mobiles en Egypte mais elle décline l'offre. Au lieu de cela, Telecom Egypt achète, en 2003, une participation de 8,6 % dans Vodafone en Égypte. Telecom Egypt a progressivement augmenté ses participations dans Vodafone Egypte jusqu'à la fin de 2008 pour arriver à 44,95 % de parts. Aujourd'hui, Vodafone Egypte représente une importante source de revenus pour Telecom Egypt.

En novembre 2005, le gouvernement égyptien a lancé une introduction en Bourse de 20 % du capital social existant par Telecom Egypt. En 2006, la National Telecom Regulatory Authority (NTRA) a dérégulé le monopole de Telecom Egypt sur le service téléphonique national et international et a appelé à la concurrence d'un autre opérateur fixe. Cette initiative a été mise en attente en raison de la pression économique, et Telecom Egypt est toujours le seul opérateur de ligne fixe en Égypte.

En raison de la participation du gouvernement dans l'entreprise (80 %) , Telecom Egypt dépend du ministère des Communications et des Technologies de l'information (MCIT) pour toutes les décisions majeures concernant les finances, les tarifs et l'emploi. Le MCIT est considéré par certains comme exerçant un contrôle sur l'Autorité nationale de réglementation des télécommunications, entraînant des conflits d'intérêts potentiels[5].

Dans une interview publiée en 2014, le P-DG de Telecom Egypt déclare que la société avait reçu une licence de télécommunications unifiée en avril 2014, mais il déclare que cela entraînerait une modification de la relation avec Vodafone Egypt, dans laquelle Telecom L'Égypte a un intérêt inférieur à 45 %. "Telecom Egypt pourra offrir des services mobiles aux termes de la nouvelle licence", at-il déclaré, "et utilisera le nouveau spectre 4G à partir de 2015". Cela aurait pour conséquence une rupture de la relation avec Vodafone par Telecom Egypt, soit en achetant le reste de la participation de Vodafone Egypte ou la vente de sa participation au groupe Vodafone.

Le 31 août 2016, l’Autorité nationale de réglementation des télécommunications (Anrt) donne la licence de services 4G à Telecom Egypt. Cette dernière aura déboursé 7,08 milliards de livres égyptiennes (environ 384 millions dollars US) pour obtenir cette licence. Elle devient ainsi le premier opérateur à proposer la 4G en Egypte[6].

En mai 2017, la direction informe avoir signer un contrat de fourniture de service avec Etisalat Misr. Un partenariat qui intervient quelques semaines après celui signé avec l'opérateur Orange en avril 2017[7].

Les P-DG[modifier | modifier le code]

  • 2017 : Ahmed El Beheiry est le président-directeur général

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « MCIT | Telecommunications », sur www.mcit.gov.eg (consulté le 1er juin 2017)
  2. (en) « Egypt | GISWatch », sur www.giswatch.org (consulté le 1er juin 2017)
  3. (en) Mohamed Hashish, « The Egyptian Legislation Governing the Information And Communication Technology Sector », sur arablegalportal.org (consulté le 3 juin 2017)
  4. (en) « Telecom Egypt S.A.E. (TE) - Analysis », Middle East Rating & Investor Service, (consulté le 3 juin 2017)
  5. (en) Competitiveness and Private Sector Development Competitiveness and Private Sector Development: Egypt 2010: Business Climate Development Strategy, OECD Publishing, (ISBN 9789264087392, lire en ligne)
  6. (en) « Telecom Egypt becomes the country's first operator to secure 4G licence - Economy - Business - Ahram Online », sur english.ahram.org.eg (consulté le 31 mai 2017)
  7. (en) « Telecom Egypt signe un contrat de fourniture de service avec Etisalat, après Orange | ECODAFRIK », sur www.ecodafrik.com (consulté le 31 mai 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]