Teju Cole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Teju Cole
Description de cette image, également commentée ci-après
Teju Cole en 2013
Nom de naissance Obayemi Babajide Adetokunbo Onafuwa
Naissance (45 ans)
Michigan
Activité principale
historien de l'art, écrivain, photographe
Distinctions
Hemingway Foundation PEN Award, Internationaler Literaturpreis, Prix de littérature Windham-Campbell
Auteur
Genres
roman

Œuvres principales

Open City

Teju Cole, né Obayemi Babajide Adetokunbo Onafuwa le (45 ans) à Kalamazoo, au Michigan, est un écrivain, photographe et historien de l’art nigérian-américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il obtient le Hemingway Foundation/PEN Award (en) 2012 et le Internationaler Literaturpreis – Haus der Kulturen der Welten (de) 2012 pour Open City.

Œuvres[modifier | modifier le code]

- traduit en français sous le titre Open city par Guillaume-Jean Milan, Paris, Éditions Denoël, coll. « Denoël & d’ailleurs », 2012, 347 p. (ISBN 978-2-207-11250-2)[1],[2],[3]
  • Every Day Is For the Thief, 2014[4], publié au Nigéria en 2007[5]
- traduit en français sous le titre Chaque jour appartient au voleur par Serge Chauvin, Genève, Éditions Zoé, 2018, 183 p. (ISBN 978-2-88927-585-4)

Bibliographie critique[modifier | modifier le code]

  • Vermeulen, Pieter. Contemporary Literature and the End of the Novel: Creature, Affect, Form. Basingstoke, Hampshire New York: Palgrave Macmillan, 2015.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Miguel Syjugo, « These Crowded Streets », sur The New York Times, (consulté le 3 août 2014)
  2. Nils C. Ahl, Le Monde des livres, « Le promeneur de New York. "Open City", de Teju Cole », sur Le Monde, (consulté le 3 août 2014)
  3. David Caviglioli, « Plans culte : 10 livres mythiques à emporter en vacances », sur Le NouvelObs, (consulté le 3 août 2014)
  4. Emma Brockes; The Guardian, 21 juin 2014, « Teju Cole: 'Two drafts of a tweet? Insufferable. But when I tweet I'm still a writer’ », sur The Guardian (consulté le 3 août 2014)
  5. Dwight Garner, « It’s Home, Malevolent Yet Oddly Captivating : ‘Every Day Is for the Thief’ by Teju Cole », sur The New York Times, (consulté le 3 août 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]