Tehaapapa III

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Teha'apapa III
Image illustrative de l'article Tehaapapa III
Titre
Reine de Huahine et Maia'o
Couronnement
Premier ministre Prince Marama Teurura'i
Prédécesseur Teha'apapa II
Successeur aucun (annexion à la France)
Biographie
Titre complet reine de Huahine et Maia'o
Dynastie Teurura'i
Nom de naissance Princesse Teri'inavahoro'a
Date de naissance
Lieu de naissance Huahine
Date de décès
Lieu de décès Tefarerii, Huahine
Père Prince Marama
Mère Princesse Tetuamarama Teuruari'i
Conjoint ari'i Teariitevaearai a Ma'i
Tini a Tuariihionoa
Enfants Tupuna a Mai
Te-ufe a Tu-ari'i-hi'o-noa
Te-ri'i'ohu-a'e'te'anu-anua
Tetua-nui-marama
Tetua-i-marama
Teri'i-vana'a-ite-ra'i
Te-mata-fa'i-nu'u
Ha-pai-ra'i
Tu
Marama
Te'ura
Epa
Héritier Tupuna a Ma'i
Religion Protestantisme
Résidence Palais royal de Fare
Monarque de Huahine et Maia'o

Teha'apapa III, née princesse Teri'inavahoro'a le à Huahine et morte le au même endroit, est une souveraine polynésienne qui a régné sur le royaume de Huahine et Maia'o de 1893 à 1895[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Elle est la fille aînée du prince Marama de Huahine et de sa première épouse, la princesse Te-tua-marama a Te-u-ru-ari'i, de la lignée royale de Rurutu[1].

Par son père, elle appartient à la dynastie Teurura'i de Huahine et Tamatoa de Raiatea. Par sa mère, elle descend de la lignée Te-u-ru-ari'i, famille régnante à Rurutu. Ainsi, la reine est nièce des rois Tamatoa VI de Raiatea et Tahaa ainsi que de Teuruarii IV de Rurutu.

Succession au trône[modifier | modifier le code]

En 1893, après la mort de sa grand-mère paternelle Teha'apapa II, elle devient reine de Huahine et Maia'o sous le nom de Teha'apapa III, à l'âge de quatorze ans, sous la régence de son père Marama, alors Premier ministre du royaume[2].

Elle est fiancée puis mariée à Fare en mai 1895 à Teri'i-te-vae-ara'i, un membre de la famille princière Ma'i de Bora-Bora de qui elle a un fils. Après la bénédiction religieuse, la cérémonie royale se poursuivit au Palais royal de Fare.

Abdication[modifier | modifier le code]

Après seulement deux années de règne, le régent, au nom de la reine, la reine elle-même et les principaux chefs de son royaume décident unanimement, par un traité d'abdication de septembre 1895, d'abandonner définitivement leurs pouvoirs en faveur de la République française. La reine reçoit alors un pavillon tricolore sur lequel sont inscrits ses initiales et son chiffre ainsi qu'une pension viagère. Elle peut enfin se consacrer entièrement à sa vie familiale[2].

En 1898, la Chambre des députés française prononce l'intégration de l'île Huahine dans son domaine colonial et rattache cette dernière aux Établissements français d'Océanie. Son histoire se confond dès lors avec celle de Tahiti.

Dernières années[modifier | modifier le code]

Après avoir divorcé en 1897, l'ancienne reine s'unit à Tini a Tu-ari'i-hi'o-noa, dont elle aura onze autres enfants. Elle meurt le 27 avril 1917 en couches.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Tematafa'inu'u
Enfant
- Ariimate, Roi de Huahine
Tehaapapa II de Huahine
Enfants
Prince Marama, Chef de la famille royale de Huahine
Enfants
Tamatoa VI, roi de Raiatea, chef de la famille royale de Raiatea
Enfants
  •    Tamatoa, prince héritier de Ra'iatea
  •    Prince Opuhara Pehupehu
  •    Princesse Tevahine
  •    Prince Mahine
  •    Princesse Teri'imana'itera'i

Titres royaux[modifier | modifier le code]

Teri'inavahoro'a Teha'apapa III a portée les titres suivants:

  • 8 août 1879 - 22 février 1888 Son Altesse la Princesse Teri'inavahoro'a
  • 22 février 1888 - 28 mai 1893 Son Altesse la princesse héritière Teri'inavahoro'a de Huahine
  • 28 mai 1893 - 15 septembre 1895 Sa Majesté la reine de Huahine et Maia'o

Le royaume est rattaché définitivement à la France en 1895

Après son abdication, elle garde à titre personnel son titre de Reine

  • 15 septembre 1895 - 27 avril 1917 Sa Majesté la reine Teri'inavahoro'a Teha'apapa III Teurura'i

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Huahine aux temps anciens, Cahiers du Patrimoine [Savoirs et traditions] et Tradition orale, B.SAURA, édition 2006
  2. a et b Chefs et notables au temps du protectorat: 1842 - 1880, Société des études océaniennes, Raoul Teissier, réédition de 1996.

Bibliographies[modifier | modifier le code]

  • Jean-François Bare, Tahiti, les temps et les pouvoirs. Pour une anthropologie historique du Tahiti post-européen, Paris, ORSTOM, 543 p.
  • Eugène Hanni, Trois ans chez les Canaques. Odyssée d'un Neuchâtelois autour du monde. Lausanne, Payot & C° Éditeurs, 342p.,
  • Teuira Henry, Tahiti aux temps anciens (traduction française de Bertrand Jaunez, Pars, Musée de l'Homme, Société des Océanistes, 671p. (édition originale Ancient Tahiti, Honolulu 1928)
  • Bruno Saura, La lignée royale des Tamatoa de Ra'iatea (îles Sous-le-Vent), Papeete, ministère de la Culture, 229 p.
  • Bruno Saura, Huahine aux temps anciens, Cahiers du Patrimoine [Savoirs et traditions] et Tradition orale, édition 2006.
  • Raoul Teissier, Chefs et notables au temps du protectorat: 1842 - 1880, Société des Études Océaniennes, réédition de 1996.

Article connexe[modifier | modifier le code]