Tedjini Haddam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Haddam.
Tedjini Haddam
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Ministre
Biographie
Naissance
Décès
(à 79 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de

Tedjini Haddam, né le à Tlemcen et mort le , est un homme politique algérien. Il est médecin de formation, spécialisé en chirurgie thoracique et cardio-vasculaire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie, en parallèle de l'école française, à Dar El Hadith, école fondée par l'association des oulémas musulmans algériens. Il sera à cette période une tête de file de mouvement de l'Organisation des Frères Musulmans d'Algérie (OFMA) à Tlemcen.[1] Il obtient son doctorat en médecine à Paris en 1952 puis travaille en Suède puis aux États-Unis avant de rejoindre, en 1954, le Front de libération nationale algérien à Constantine. Il est emprisonné à Constantine puis est condamné à mort par contumace après son évasion. Il s'installe alors en Tunisie en 1956, à Tunis où il dirigera alors le service de chirurgie générale et cardio-pulmonaire de l'hôpital Sadiki. Il sera responsable du Service Sanitaire de la base A, affecté par le Comité de coordination et d'exécution en 1957.

À l'indépendance il rejoint l'hôpital Mustapha Pacha d'Alger avant de commencer une longue carrière politique en tant que vice-président de l'Assemblée constituante, ministre des Habous, ministre de la Santé et par deux fois ambassadeur.

De 1989 jusqu'en 1992, Haddam est recteur de la Grande Mosquée de Paris[2].

En février 1992, Haddam participe à l'instauration de l'État d'urgence en Algérie en tant que membre du Haut Comité d'État[3].

Fonctions[modifier | modifier le code]

Postérité[modifier | modifier le code]

L'Hôpital de Bir El Ater , l'un des campus universitaires de l'Université des Frères Mentouri de Constantine, la Faculté des Sciences de l'Université Abou Bekr Belkaid de Tlemcen, ainsi qu'une résidence universitaire à Tlemcen portent son nom.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sid Ahmed Dendane, L’Algérie vue de l’intérieur, Saint-Denis - France, Publibook, (ISBN 274833678X), p.18
  2. (fr) « Docteur Tedjini Haddam », sur mosqueedeparis.net (consulté le 9 février 2015)
  3. (fr) « Délibération N° 92-02/HCE - Du 14 AVRIL 1992 relative aux décrets à caractère législatif : le haut comité d'État. », sur www.apn-dz.org (consulté le 28 septembre 2010)