Ted Gordon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ted Gordon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Autres noms
Theodore Harold Gordon
Nationalité
Activité
Mouvement

Ted Gordon, né Theodore Harold Gordon le 23 juin 1924 à Louisville, est un dessinateur et peintre d'art brut américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Délaissé par sa mère, Ted Gordon est élevé par des grands parents paternels très possessifs, juifs d'origine lituanienne. À quatorze ans, il est marqué par le suicide de son père, après qu'il a fait faillite. Vers 1939, ses grands-parents vont s'installer à New York, dans le quartier de Brooklyn, où Ted effectue sa scolarité jusqu'au seuil de l’université. Il suit ensuite un apprentissage de maçon, travaille sur des chantiers à Manhattan et Brooklyn, puis voyage à travers les États-Unis[1]. À vingt-six ans, il arrive en Californie où il rencontre sa future femme, Zona Chern, qui lui permet de trouver une certaine stabilité. Le couple s’installe à San Francisco en 1953, où Ted reprend des études et obtient un diplôme d’assistant social de la San Francisco State University en 1958. Il est ensuite employé dans un hôpital militaire de Los Angeles jusqu'en 1970, puis dans un hôpital de San Francisco jusqu’à sa retraite en 1985. À partir de 1986, il vit avec sa femme dans une résidence pour personnes du troisième âge, à Laguna Hills[2]. Depuis la mort de Zona, en 2000, Ted Gordon vit en reclus tout en continuant à dessiner[1].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Du début des années 1950 jusqu'à 1967, Ted Gordon dessine des caricatures ou des dessins automatiques, de petits formats. En 1967, il participe à un atelier thérapeutique qui l'amène à produire des dessins de plus grand format, essentiellement des portraits masculins ou des autoportraits[3]. Ses dessins, qu'il nomme doodles[4] (gribouillages), sont réalisés au stylo à bille et au feutre de couleur[5] en utilisant des courbes entrelacées pour créer un effet de relief[6]. À partir de 1975, en quête de reconnaissance, il prend contact avec des spécialistes de l'art brut et offre nombre de dessins, notamment aux collections européennes[7].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • John MacGregor, Ted Gordon, in Fascicule de l'art brut no 16, Lausanne, Collection de l'Art Brut, 1990

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Ted Gordon, sur avam.org
  2. Ted Gordon, sur galeriedumarche.ch
  3. Ted Gordon, sur abcd-artbrut.net
  4. Theodore "Ted" Gordon, sur outsiderfolkart.com
  5. Ted Gordon, sur amesgallery.com
  6. Gordon Ted, sur artvisceral.com
  7. Ted Gordon, sur musee-creationfranche.com

Liens externes[modifier | modifier le code]