Ted Belytschko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ted Bohdan Belytschko (13 janvier 194315 septembre 2014[1]) est un ingénieur mécanicien américain. Il est né à Proskurov (Ukraine) et mort à Winnetka[2] (États-Unis). Ses principales contributions se situent dans la modélisation numérique en mécanique de la rupture et les méthodes moléculaires.

Biographie[modifier | modifier le code]

De parents ukrainiens, Ted Belytschko a étudié à l'Institut de technologie de l'Illinois dont il sort ingénieur diplômé en 1965, et docteur-ingénieur en mécanique en 1968. Il sera ensuite assistant (1968-1973) puis Professeur (1976) de l'université de l'Illinois à Chicago. Il a détenu la chaire de Résistance des Matériaux de l'université Northwestern (1977) et a obtenu la chaire Walter P. Murphy de Modélisation numérique en 1991.

Belytschko s'est surtout consacré aux méthodes numériques sans maillage et à leurs applications à la mécanique des solides déformables. Cherchant à remédier aux plus graves inconvénients de la technique dite Smoothed particle hydrodynamics, il s'est tourné vers les applications des méthodes des moindres carrés, qui l'ont amené à une Méthode de Galerkine sans maillage[3]. Il a étendu la méthode des éléments finis à la mécanique de la rupture (propagation des fissures, calcul des concentrations de contraintes) et a décrit les mécanismes de fissuration par la mécanique moléculaire. Il a été pionnier dans la modélisation des nanomatériaux.

Belytschko a longtemps été l'éditeur de l’International Journal for Numerical Methods in Engineering.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Ses travaux ont été couronnés par la médaille Theodore von Karman (1999), la médaille Timoshenko de l'American Society of Mechanical Engineers[4] et la médaille John von Neumann de la United States Association for Computational Mechanics[5] (2001), la médaille Gauss Newton de l'International Association for Computational Mechanics[6] (2002) et par la médaille William Prager en 2011.

Il était membre de l'Académie nationale des sciences[7] (2011) ; de l'American Academy of Arts and Sciences (2002)[8] ; de l'Académie nationale d'ingénierie des États-Unis[9] (1992).

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Nonlinear Finite Elements for Continua and Structures (avec W. K. Liu, B. Moran, K. Elkhodary), 2014 – Wiley
  • First Course in Finite Elements (avec J. Fish), 2007 - Wiley
  • Computational Methods for Transient Analysis (avec T. J. R. Hughes), 1983 - North-Holland

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après « NU engineering professor helped design safer cars », sur Northwestern News, (consulté le 12 décembre 2016).
  2. D'après Emily Stone, « Northwestern Mechanical Engineering Professor Ted Belytschko Dies at 71 – He lived in Winnetka », sur Winnetka Patch, (consulté le 12 décembre 2016).
  3. D'après Timon Rabczuk, « Meshfree Methods: Its origin, history, and theories », Applied Mechanics Research and Researchers,‎ (lire en ligne)
  4. « Timoshenko Medal », American Society of Mechanical Engineers (consulté le 2 juin 2011).
  5. « Award Recipients »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), United States Association for Computational Mechanics (consulté le 2 juin 2011).
  6. « Archive of IACM Awards », International Association for Computational Mechanics (consulté le 2 juin 2011).
  7. « Dr. Ted B. Belytschko »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), National Academy of Science (consulté le 19 avril 2013).
  8. « Book of Members, 1780–2010: Chapter B », American Academy of Arts and Sciences (consulté le 2 juin 2011).
  9. « Dr. Ted B. Belytschko », National Academy of Engineering (consulté le 2 juin 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]