Technopole Alimentec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La technopole Alimentec est une technopole française, située dans le département de l'Ain. Elle est implantée au nord-est de Bourg-en-Bresse.

Présentation[modifier | modifier le code]

La technopole a été créée en 1992 avec l’aide de la région, de l’État, des collectivités locales (ville de Bourg-en-Bresse et le conseil général de l'Ain) et de la chambre de commerce et d'industrie de l'Ain. Gérée à l'origine par l'association Alimentec Gestion, elle l'est depuis le par le syndicat mixte du technopole Alimentec[1].

Alimentec est axé sur le développement de l'agroalimentaire plus particulièrement sur les thématiques de l'aliment et de l'emballage en agroalimentaire[2]. En 2004, ce technopole regroupe seize structures (centres techniques, laboratoires, université, incubateur et entreprises) sur 10 000 m2 et accueille près de 1000 personnes dont 700 étudiants[3],[4].

Le Syndicat mixte du technopole Alimentec (SMTA)[modifier | modifier le code]

Ses activités sont liées au développement local de la filière agroalimentaire et des secteurs connexes (fabricants d’emballage, équipementiers)[5] :

  • Rapprochement entre les acteurs de la filière agroalimentaire de l’Ain et de la région Auvergne-Rhône-Alpes ;
  • Appui à l’innovation, à la recherche ;
  • Animation de la filière agroalimentaire par diverses actions ;
  • Accompagnement à la création d'entreprise, notamment via une pépinière.

Novalim-Alimentec[modifier | modifier le code]

Novalim-alimentec est un service du SMTA qui propose un accompagnement aux entreprises et aux créateurs dans le développement de projets, propose des formations, et mène des actions d'animation de la filière agroalimentaire[6].

Le centre d'essais du technopole Alimentec[modifier | modifier le code]

En 2012, le SMTA met en place le centre d'essais de la technopole Alimentec (CETA), une halle technologique permettant de réaliser des essais de transformation et d’emballage en mode « pilote » ou pré-industriel, pour la mise au point de recettes, le développement ou l'optimisation d’un process de fabrication, les études de faisabilité technique, et la réalisations de pré-séries[7],[8].

La pépinière d'entreprises[modifier | modifier le code]

Gérée par le SMTA, cette pépinière d'entreprises permet aux créateurs d'entreprises de commencer leur projet, qu'il soit en lien ou non avec l'agroalimentaire[9],[10].

Technique et recherche[modifier | modifier le code]

Actalia Sensoriel[modifier | modifier le code]

Actalia sensoriel est un institut technique agro-industriel incluant un laboratoire d’analyses sensorielles anciennement nommé « Les Maisons du Goût »[11]. Il assure notamment les séances de dégustations réalisées à l'aide d'un panel de consommateur type, avant le lancement d'un produit sur le marché[12].

Biodymia[modifier | modifier le code]

Le laboratoire de recherche équipe mixte d'accueil Université Lyon 1 - ISARA Lyon no 3733 travaille à la maîtrise de la qualité microbiologique des productions alimentaires avec une focalisation sur les produits frais et les surfaces à leur contact au cours de leur élaboration puis de leur conservation[13].

Le Centre technique de la conservation des produits agricoles (CTCPA)[modifier | modifier le code]

Le CTCPA est un centre technique industriel (CTI) qualifié d'institut technique agro-industriel (ITAI) travaillant à la conservation des produits alimentaires analyse des matériaux d’emballages et des aliments emballés[14].

Le CNRS[modifier | modifier le code]

Cette antenne du CNRS a une démarche de valorisation et de protection des techniques et savoir-faire liés aux productions agricoles, études des cultures et du patrimoine alimentaires[15].

Le laboratoire départemental d'analyses[modifier | modifier le code]

C'est un laboratoire indépendant d'analyses microbiologiques, physico-chimiques et parasitaires dans les milieux agroalimentaires (aliments, environnement, eau...).

Les structures de formation[modifier | modifier le code]

L'IUT Lyon 1 y a installé ses départements génie biologique option industries alimentaires et biologiques et son master génie des procédés alimentaires[16].

De son côté, Agroalimentaire conseil est une structure proposant des formations agroalimentaires et propose également un accompagnement des entreprises à l'obtention des certifications telles que IFS, BRC ou HACCP.

Les structures d'animation[modifier | modifier le code]

ALTEC est un centre de culture scientifique, technique et industrielle proposant des actions culturelles de vulgarisation des sciences, des techniques et de l'industrie via des expositions, stages ou des conférences[17].

Il est notamment le coordinateur départemental de l'événement Fête de la Science sur le département de l'Ain.

La plateforme collaborative[modifier | modifier le code]

La plateforme technologique innovante en emballage (PTI Alimentec), ouverte e 2014, vise à accélérer l’innovation dans le domaine des emballages en contact alimentaire[3],[18].

Cofinancée par l’Union européenne via le FEDER, la plateforme implique les partenaires Actalia sensoriel, le CTCPA, le laboratoire Biodymia de l'Université Lyon 1, Novalim-Alimentec, Lyon ingénierie projets et Plastipolis.

Elle assure le montage de programmes collaboratifs traitant prioritairement de conception fonctionnelle, d'écoconception des emballages, de conception sûre des emballages et de perception du consommateur.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Marie-Annick Depagneux, « Le technopôle de Bourg-en-Bresse sera géré par un syndicat mixte », Les Échos,‎ (lire en ligne).
  2. « Alimentec - CCI Ain », sur www.ain.cci.fr (consulté le 19 juillet 2016).
  3. a et b « PTI Alimntec: la maitrise du couple emballage/produit au cœur de l’innovation agroalimentaire : », Ainvestir,‎ (lire en ligne)
  4. Jean-Marc Biais et al., « Les 50 qui font bouger Bourg-en-Bresse », L'Express,‎ (lire en ligne).
  5. « Syndicat Mixte du Technopole Alimentec », sur Rhône-Alpes Gourmand.
  6. P. C., « Le CEEI-Alimentec devient Novalim », Process alimentaire, .
  7. François Morel, « Conception des emballages : un nouveau centre d’essais en Rhône-Alpes », Process alimentaire,‎ (lire en ligne).
  8. « Alimentec Bourg-en-Bresse : nouveau centre d’essais », VOX,‎ (lire en ligne).
  9. Gaëlle Arrieus, « Pépinière d’entreprises : le pari gagnant de Sandrine Daujat, un an après », Le Progrès,‎ (lire en ligne).
  10. Patrice Gagnant, « L’avenir appartient aux drones dans le ciel des pays de l’Ain », Le Progrès,‎ (lire en ligne).
  11. « Alimentec / Actalia Sensoriel », Bref Éco,‎ (lire en ligne).
  12. « Actalia. Repères », Le Progrès,‎ (lire en ligne).
  13. « Agroalimentaire : les chercheurs échangent avec les entreprises », Ainvestir, .
  14. Marc Dazy, « Alimentec : les plastiques fantastiques et emballants du Dr Dole », Le Progrès,‎ (lire en ligne).
  15. « Nouvelles perspectives pour le centre "Ressources des terroirs" : une structure unique au service des territoires », sur Afgrobiosciences.org.
  16. Fabienne Guimont, Que faire après un BTS ou un DUT: Et bien choisir sa licence professionnelle, Éditions l’Étudiant, (lire en ligne), p. 89.
  17. « ALTEC, les ados et la robotique », Le Progrès,‎ (lire en ligne).
  18. « La nouvelle « PTI Alimentec » est arrivée ! », Voix de l'Ain,‎ (lire en ligne).


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]