Technique Pomodoro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La technique Pomodoro est une technique de planification développée par Francesco Cirillo à la fin des années 1980[1]. Cette méthode se base sur l'usage d'un minuteur permettant de respecter des périodes de 25 minutes appelées pomodori (qui signifie en italien « tomates »). Ces différentes périodes de travail sont séparées par de courtes pauses. Proches des concepts de cycles itératifs et des méthodes de développement agiles, utilisées dans le développement de logiciel, la méthode est utilisée pour la programmation en binôme[2]. La méthode a pour principale idée que des pauses régulières favorisent l'agilité intellectuelle[3],[4].

La technique se présente sous la forme de cinq étapes :

  1. décider de la tâche à effectuer ;
  2. régler le pomodoro (minuteur) sur 25 minutes ;
  3. travailler sur la tâche jusqu'à ce que le minuteur sonne et la noter comme faite ;
  4. prendre une courte pause (5 minutes) ;
  5. tous les quatre pomodori prendre une pause un peu plus longue (15-20 minutes).

Principes[modifier | modifier le code]

Les étapes de planification - suivi, enregistrement, traitement et de visualisation - sont fondamentales pour cette technique. Dans l'étape de planification, les tâches sont classées en les notant dans une liste des choses à faire aujourd'hui. Ceci permet à l'utilisateur d'estimer la quantité de travail à fournir pour chaque tâche. Lorsqu'un pomodoro est terminé, on garde une trace de ce qui a été fait, permettant ainsi de voir l'avancée du travail et de fournir des données brutes pour une future auto-critique et amélioration. Dans le cadre de cette méthode, pomodoro est une période indivisible de 25 minutes. Un des buts principaux de cette technique est de supprimer les interruptions de travail dues à soi-même ou aux autres. Ceci est permis par l'enregistrement et le report d'activité interrompant le pomodoro[1].

Le ressort de cette technique provient du déplacement de la gratification psychologique obtenue non plus de ce qu'on a produit ou appris mais du respect des temps de concentration ou du nombre de Pomodoros effectués dans la journée[5].

Outils[modifier | modifier le code]

Un minuteur pomodoro

La méthode originale propose une approche se basant sur un minuteur mécanique, un papier et un crayon. Pour l'auteur, l'acte de régler le minuteur conforte l'utilisateur dans sa détermination à commencer la tâche. Le « tic-tac » et la sonnerie permettent de signifier le conditionnement du temps à la technique[1]. Néanmoins, la méthode a inspiré un grand nombre de logiciel pour différentes architectures[6], peut-être à cause du suivi de cette méthode de travail par les développeurs[citation nécessaire].

Logiciels[modifier | modifier le code]

Nom Plate-forme Lien Description
tomato.es web http://www.tomato.es/ application de suivi de temps et activités en utilisant la Technique Pomodoro.
Clockwork tomate (Tomate mécanique) Android https://play.google.com/store/apps/details?id=net.phlam.android.clockworktomato Le timer émet un son au début de chaque période de temps, une minute avant la fin et à la fin ; basculement automatique du téléphone en mode avion pendant les pomodori
Pomodorium Windows / MacOS / Linux http://pomodorium.blogspot.com/ Le programme de la gamification de travail, un mélange de Pomodoro minuterie avec RPG
KanbanFlow web https://kanbanflow.com/ Tableau Kanban avec timer pomodoro.
Tomighty Windows / MacOS http: //www.tomighty.org/ Timer dédié gratuit
Tomato Timer web http://tomato-timer.com/ Pomodoro sur navigateur
PomoDone Windows / MacOS / Linux / web http://pomodoneapp.com/ Timer qui intégre d'autres outils de gestion de tâches (Asana, Trello, Todoist, ...), etc. Freemium.
TimeIO Android https://play.google.com/store/apps/details?id=xyz.timeio Timer qui permet d'analyser le temps écoulé

Nom[modifier | modifier le code]

La méthode Pomodoro doit son nom au minuteur de cuisine en forme de tomate qui a été le premier utilisé par le créateur de cette méthode, Francesco Cirillo, lorsqu'il était étudiant à l'université[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]