TeamSpeak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
TeamSpeak
Logo
Logo

TeamSpeak 3 sous Ubuntu 10.10 Maverick Meerkat 64 bits.
TeamSpeak 3 sous Ubuntu 10.10 Maverick Meerkat 64 bits.

Développeur TeamSpeak Systems GmbH
Première version [1]
Dernière version 3.0.11.4 (serveur) / 3.0.17 (client) ()
Écrit en C++
Environnement Microsoft Windows, GNU/Linux, Mac OS X, iOS, Android (avec la version 3.0.13.1)
Langue Anglais/Allemand/Français
Type Voix sur réseau IP
Licence Propriétaire
Site web TeamSpeak

TeamSpeak est un logiciel propriétaire d’audioconférence sur Internet (voix sur réseau IP). Il permet de discuter à plusieurs dans des canaux, avec d'autres utilisateurs. Pour utiliser TeamSpeak, chaque personne doit avoir installé sur son ordinateur une application spéciale (client). Avec cette dernière, elle peut se connecter aux milliers de serveurs TeamSpeak et entrer dans une salle de discussion (Canal).

Le public visé par TeamSpeak est essentiellement les joueurs qui peuvent utiliser le logiciel pour communiquer avec les autres joueurs de la même équipe, dans les jeux multijoueurs. La communication par la voix donne un avantage indéniable en compétition, permettant au joueur de garder ses mains et son attention pour l'action dans le jeu, et non la communication écrite[2].

Historique[modifier | modifier le code]

En 1999, un groupe d'amis qui faisaient du jeu en ligne a constaté qu'il n'existait nulle part une solution de communication vocale qui soit multiplateforme, qui ne demande pas de configuration particulière au niveau du firewall et du router des utilisateurs et dont l'utilisation en ressource soit optimale. Ils ont alors débuté un projet personnel, Teamspeak. [1]

Teamspeak 1.5[modifier | modifier le code]

En , la première version publique est sortie, autrement connue sous le nom de "Teamspeak Classic". Très rapidement le logiciel a connu un succès auquel la petite équipe de développeur ne s'attendait pas. Elle a été cédé à la fondation TeamSpeak legacy.

Déjà avec cette première version, il est possible de mettre en location des serveurs à condition d'acheter une licence de commerciale.

Teamspeak 2[modifier | modifier le code]

Par la suite, une nouvelle mouture sortira, Teamspeak 2. Écrite en Delphi Borland et portée sur Linux avec Kylix, cette version n'est pas portée sur Mac OS mais un client non-officiel est développé, Teamspeex.

Teamspeak 2 supporte alors les codecs CELP, GSM et Speex de 5.1kbit/s et jusqu'à 25.9kbit/s.

Teamspeak 3[modifier | modifier le code]

Dès 2004, le développement de la 3ème version est lancé. Initialement prévue pour 2006, la beta ouverte est finalement sortie en décembre 2009 qui laissera sa place à la version finale en août 2011[3]

Cette nouvelle mouture, développée en C++ à l'aide de Qt permet un portage multiplate-forme simplifié. La plupart des systèmes tels que Windows, Linux, Mac OS X, iOS, Android sont supportés. Par rapport à la version précédente, de grandes évolutions ont lieu: le temps de latence et l'utilisation en bande passante sont améliorés grâce au support de nouveaux codecs dont le taux de transfert se situe désormais entre 2.6 et 114 kbit/s.

Une refonte de l'interface client est effectuée et la possibilité de faire du transfert de fichier fait son apparition. Aucune interopérabilité entre les clients et serveurs des versions 2 et 3 de TeamSpeak n’est possible, il s’agit donc de deux écosystèmes distincts.

Permissions[modifier | modifier le code]

Jusqu'à Teamspeak 2, la gestion des utilisateurs et de leurs permissions se faisait à l'aide d'un système de comptes utilisateurs de différents types tels que "Super Server Administrator", "Server Administrator", "Channel Administrator", "Registred" ou "Anonymous".

Teamspeak3 apporte alors la notion d'identifiant unique et d'identités. Le logiciel client contient par défaut une identité qui est caractérisée par un identifiant dit unique (une suite de caractères générée aléatoirement). Lorsqu'un client se connecte à un serveur, il fait automatiquement partie du groupe par défaut (en général le groupe "Guest"). Les administrateurs du serveur peuvent alors l'ajouter dans différents groupes ou modifier ses permissions.

Le client est identifié par le serveur grâce à son identifiant unique qui représente donc une sorte de plaque d'immatriculation. Tout ceci permet alors à l'utilisateur de pouvoir s'affranchir d'un nom d'utilisateur et d'un mot de passe contrairement à TS2.

Serveur[modifier | modifier le code]

Le serveur peut être installé sur un système Windows, Linux, FreeBSD (32 et 64 bits) et sur Mac OS X. [2]

Il utilise principalement un port pour la voix (Par défaut, le 9987 UDP), un port pour le transfert de fichiers intégré (Par défaut le 30033 TCP) et un port pour l'administration query (Telnet, Web, etc.)(Par défaut le 10011 TCP).[3]

Licences[modifier | modifier le code]

Le serveur peut être lancé avec ou sans licence et différentes licences sont proposées par Teamspeak. Les descriptions ci-dessous sont issues du site de licences de Teamspeak.

Sans licence[modifier | modifier le code]

Solution appropriée pour les petits groupes d'amis, les petites équipes de jeux etc. Permet jusqu'à 1 serveur virtuel et 32 slots.

A but non-lucratif (Non profit licence (NPL))[modifier | modifier le code]

Elle est appropriée pour les groupes/communautés pour qui la version sans licence n'est pas suffisante. Elle est délivrée sous des conditions plus strictes et est soumise à des contrôles particuliers. [4]

Cette licence gratuite donne la possibilité de créer jusqu'à 2 serveurs virtuels et 512 slots au total et dure au maximum 1 an (activation pour 6 mois et reconduite pour 6 mois supplémentaire si elle est toujours utilisée)

Licence d'activation annuelle (Annual Activation License (AAL))[modifier | modifier le code]

Idéal pour les entreprises et les groupes qui ne satisfont pas les exigences de la licence non-lucrative, la licence d'activation annuelle est prévue pour créer 1 à 2 serveurs vituels et 1024 slots [5] (Des offres personnalisées peuvent être demandées)

Licence pour hébergeurs (Authorized Teamspeak Hosting Provider (ATHP))[modifier | modifier le code]

Cette licence est dédiée aux hébergeur/revendeurs de serveurs Teamspeak. Son prix dépend du nombre de slots configurés avec un minimum obligatoire [6]. Pour obtenir une telle licence, il faut fournir des documents prouvant l'existence d'une entreprise et les demandes de licence sont validées manuellement.

Client[modifier | modifier le code]

Le client TeamSpeak est un logiciel permettant de se connecter à l’aide d’une adresse IP au serveur. Il a été porté sur bon nombre de plateformes telles que Windows, Mac OSX et Linux pour les postes clients classiques ainsi que pour Android et iOS.[7]

Canaux[modifier | modifier le code]

Channel(s) permettant aux utilisateurs enregistrés ou non de se connecter, il peut en exister plusieurs ainsi que des sous-canaux (sous-channels). Ils sont également appelés "rooms", ce qui correspond tout à fait à l'idée de séparation des utilisateurs qui ne peuvent alors pas s'entendre entre canaux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « TeamSpeak Classic - TeamSpeak 1 », sur teamspeak.com
  2. Hiawatha Bary, « Game On; Players Add Verbal Jabs To Online Arsenal », The Boston Globe,‎
  3. La version finale est attendue pour le premier trimestre 2011, selon un communiqué daté du 30 décembre 2010.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Les principaux concurrents :

Liens externes[modifier | modifier le code]