Te Atairangikaahu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Te Atairangikaahu
Image dans Infobox.
Fonction
Reine des Maoris (d)
-
Korokī Mahuta (en)
Titre de noblesse
Reine régnante (en)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Waahi Pā (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
Sépulture
Nationalité
Domicile
Ngaruawahia (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Waikato Diocesan School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Père
Korokī Mahuta (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Whatumoana Paki (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Tuheitia Paki
Tomairangi Paki (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinctions
Liste détaillée
Dame commandeur de l'ordre de l'Empire britannique ()
Docteur honoris causa de l'université de Waikato ()
Ordre de Nouvelle-Zélande ()
New Zealand Suffrage Centennial Medal 1993 (en) ()
Exemplary/Supreme Award of the Te Waka Toi Awards (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
TePakiOMatariki.jpg
blason

Te Atairangikaahu, née le  et morte le , est la reine des Maoris pendant 40 ans, le règne le plus long de l'histoire de cette monarchie.

Son titre complet est Te Arikinui Te Atairangikaahu, Te Arikinui signifiant Chef suprême. Avant son sacre, elle est connue comme la Princesse Piki Mahuta et, après le mariage, la Princesse Piki Paki.

Biographie[modifier | modifier le code]

Te Atairangikaahu naît du mariage de Korokī Mahuta (en), le roi, et Te Atairangikaahu Hērangi. Descendante du premier roi maori, Pōtatau Te Wherowhero, Te Atairangikaahu devient reine à la mort de son père en 1966[1].

En 1952, elle épouse Whatumoana Paki, dont le père est issu de la tribu Waikato[2].

En 1970 Te Atairangikaahu est le premier Maori à être nommé Dame Commandeur de l'Ordre de l'Empire Britannique, « pour ses services exceptionnels au peuple maori »[3],[4],[5]. Le elle est la première personne à être élevée à l'Ordre de la Nouvelle-Zélande[6]. En 1986, elle est nommée officier de l'Ordre de Saint-Jean[7].

Te Atairangikaahu, atteinte d'une maladie des reins, meurt le , âgée de 75 ans[8], dans sa résidence officielle, Turangawaewae Marae à Ngaruawahia[9],[10].

Règne[modifier | modifier le code]

Bien que la charge de monarque des Maoris n'a pas de fonction constitutionnelle, il est le responsable de la fédération des tribus Waikato devant son parlement. Te Atairangikaahu est une partisane fervente de l'organisation d'événements culturels et sportifs maoris, et joue un rôle actif dans l'organisation d'événements dans le monde entier sur la place des autochtones.

Tuheitia Paki, son fils aîné, est choisi pendant la période de deuil, comme son successeur, avec le consentement des chefs de toutes les tribus. 

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Traditional mourning period begins for Maori queen », Irish Examiner,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. (en) Yvonne Tahana, « Obituary: Whatumoana Paki », New Zealand Herald,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. « Août 2006 - Mort de la reine maorie Te Arikinui », sur www.frogs-in-nz.com (consulté le )
  4. "New Year Honours List" (15 January 1970) 1 New Zealand Gazette 1 at 15.
  5. (en) The London Gazette, (Supplement) no 45001, p. 42, 30 décembre 1969.
  6. "The Order of New Zealand" (12 February 1987) 20 New Zealand Gazette 705 at 709.
  7. (en) The London Gazette, no 50457, p. 3576, 13 mars 1986. Consulté le 18 August 2013.
  8. « La reine maorie n'est plus », sur lnc.nc, (consulté le )
  9. (en) Jon Stokes, « Maori Queen dies after 40 years on the throne », NZ Herald,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. (en) Ray Lilley, « Te Arikinui Te Atairangikaahu, Queen of New Zealand's Maori », Washington Post,‎ (lire en ligne, consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]