Tayeb Saddiki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tayeb Saddiki
Description de cette image, également commentée ci-après
Tayeb Saddiki en 2004
Nom de naissance الطيب الصديقي
Naissance [1]
Essaouira (Maroc)
Décès (à 77 ans)
Casablanca (Maroc)
Activité principale
dramaturge, comédien, auteur, calligraphe.
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture arabe classique
arabe marocain
français

Tayeb Saddiki (en arabe : الطيب الصديقي) est un dramaturge, metteur en scène, comédien, écrivain et calligraphe marocain, né le à Essaouira[1] et mort le [2] à Casablanca[3].

Il a notamment été le directeur artistique du théâtre national Mohammed-V de Rabat et le directeur général du théâtre municipal de Casablanca en 1964 et 1977. Il a aussi fondé le festival musical d'Essaouira (la musique d'abord en 1980[2] et des troupes théâtrales : Al Masrah Al Jawal / Théâtre ambulant, Al Masrah Al Oummali / Théâtre ouvrier et Masrah Ennas / Théâtre des gens. Il a également été chargé de mission auprès du ministre d'État chargé du Tourisme de 1980 à 1982.

Itinéraire[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Pays Décoration ou prix Année
Drapeau du Maroc Maroc Ouissam al-Massira, décerné par le roi Hassan II[2] (médaille de la Marche verte) 1976[2]
Drapeau de la France France Chevalier des Arts et des Lettres[2] 1979[2]
Drapeau de la France France Officier des Arts et des Lettres[2] 1983[2]
Drapeau de la Tunisie Tunisie prix de la 1re œuvre aux Journées cinématographiques de Carthage pour son film Zeft[2] (ex-æquo) 1984[2]
Drapeau du Maroc Maroc Ouissam al-Kafaâ al-Fikria, décerné par le roi Mohammed VI[2] 2005
Drapeau de la France France Commandeur des Arts et des Lettres[4] 1997
Tayeb Saddiki lors de la remise du Ouissam al-Kafaâ al-Fikria, décerné par le roi Mohammed VI en 2005.

Œuvres et travaux[modifier | modifier le code]

  • Metteur en scène : Répertoire composé de plus de quatre vingt œuvres
  • Répertoire : A écrit trente deux pièces de théâtre (en arabe et en français), Traduction et adaptation de trente quatre œuvres dramatiques, Dix-huit œuvres dramatiques écrites en collaboration
  • Comédien : A joué en tant que comédien dans une cinquantaine pièces, une dizaine de films et dans trente cinq œuvres dramatiques et émissions télévisées
  • Peintre calligraphe : Expositions au Maroc et en Tunisie, Koweït, Qatar, Sultanat d’Oman, France, Canada, Belgique, Algérie…
  • Cinéma : A réalisé pour le cinéma quatre courts-métrages et un long métrage (Zeft – 1984), a écrit et réalisé une dizaine de documentaires et joué dans une dizaine films
  • Télévision : A réalisé et produit pour la télévision une trentaine d’œuvres (téléfilms, œuvres dramatiques, etc.), "La télévision bouge (Attalfaza Tataharrak)" : programme de refonte des programmes de la première chaîne marocaine S.N.R.T (1984-1986)

Communications internationales[modifier | modifier le code]

  • Le Théâtre Arabe (Berlin, Allemagne)
  • Le Théâtre Marocain (New York, Etats-Unis)
  • Tricentenaire de Molière (Paris, France)
  • Place de l’Artiste dans la société (colloque organisé par l’UNESCO) - Beyrouth, Liban
  • Le spectacle et le social (New Delhi, Inde)
  • Le Cinéma Marocain (Montréal, Canada)
  • Le Théâtre Marocain (Doha, Qatar)
  • Plusieurs conférences en Tunisie, Algérie, France, Syrie, Jordanie, Egypte, Sénégal, Oman, Irak, Qatar, Canada, Côte d’Ivoire, Abu Dabi, Koweït, Mauritanie, Espagne, Belgique, New Delhi, Sicile, Palestine.

Festivals[modifier | modifier le code]

  • Fondateur du Festival d’Essaouira au Maroc : la Musique d’abord - 1980
  • Festival de Marrakech (Maroc)
  • Festival d’Essaouira (Maroc)
  • Festival de Volubilis (Maroc)
  • Festival de Rabat (Maroc)
  • Festival d’Alger (Algérie)
  • Festival des Arts Africains (Alger)
  • Festival de Timgad (Algérie)
  • Festival de Tabarka (Tunisie)
  • Festival international d'Hammamet (Tunisie)
  • Festival de Monastir (Tunisie)
  • Festival de Damas (Syrie)
  • Festival de Jarash (Jordanie)
  • Festival de Bagdad (Irak)
  • Festival de Chiraz Persépolis (Iran)
  • Festival de Paris (France)
  • Festival de Nancy (France)
  • Festival de Tournemire (France)
  • Festival de Lyon (France)
  • Festival de Mexico (Mexique)
  • Festival d’été Marseille, Théâtre de la criée (France)
  • Festival du Koweït
  • Festival d’Amiens (cinéma ; France)
  • Festival de Montréal (cinéma ; Canada)
  • Journées cinématographiques de Carthage (Tunisie)
  • Journées théâtrales de Carthage (Tunisie)
  • Journées marocaines (Toulouse – France)
  • Semaine du Maroc (Bordeaux – France)
  • Festival des orangers (Rabat, Maroc)
  • Festival Al Haboul (Meknès, Maroc)
  • Festival Fès-Saïss (Fès, Maroc)
  • Festival de Safi (Maroc)
  • Journées marocaines (Mauritanie)
    Tayeb Saddiki avec le roi Mohammed V lors d'une réception royale en 1956.

Comédien au cinéma[modifier | modifier le code]

Scénarios et réalisations[modifier | modifier le code]

Long métrage[modifier | modifier le code]

Scénarios de films[modifier | modifier le code]

Documentaires[modifier | modifier le code]

Films institutionnels[modifier | modifier le code]

  • BCM (30 min)
  • OCP (40 min)
  • Le Festival de Marrakech (26 min)
  • I.U.M (Université d’Ifrane) (25 min)
  • Le festival de Bagdad (20 min)

Œuvres adaptées à la télévision[modifier | modifier le code]

Films sur la vie de Tayeb Saddiki[modifier | modifier le code]

Répertoire[modifier | modifier le code]

1954-1955[modifier | modifier le code]

1955-1956[modifier | modifier le code]

1956-1957[modifier | modifier le code]

1957-1958[modifier | modifier le code]

1958-1959[modifier | modifier le code]

1959-1960[modifier | modifier le code]

  • Volpone de Ben Johnson
    • Adaptation et mise en scène : Tayeb Saddiki
    • Langue : Arabe dialectal

1960-1961[modifier | modifier le code]

1961-1962[modifier | modifier le code]

1962-1963[modifier | modifier le code]

1963-1964[modifier | modifier le code]

  • Oued El Makhazine (La bataille des Trois Rois)
    • Texte et mise en scène: Tayeb Saddiki
    • Epopée / fresque historique

1964-1965[modifier | modifier le code]

1965-1966[modifier | modifier le code]

  • Sidi Yassin Fi Tariq (Sidi Yassin en route)
    • Texte : Tayeb Saddiki
    • Mise en scène : Tayeb Saddiki
    • Langue : Arabe dialectal

1966-1967[modifier | modifier le code]

1967-1968[modifier | modifier le code]

1968-1969[modifier | modifier le code]

1969-1970[modifier | modifier le code]

1970-1971[modifier | modifier le code]

1971-1972[modifier | modifier le code]

  • Maârakat Zellaqa (La bataille de Sacralias)
    • Texte et mise en scène: Tayeb Saddiki
    • Epopée / fresque historique

1972-1973[modifier | modifier le code]

1973-1974[modifier | modifier le code]

  • Essefoud (la broche)
    • Texte et mise en scène : Tayeb Saddiki
    • Langue : Arabe dialectal
  • Moulay Idriss
    • Texte : Abdeslam Al Beqqali
    • Mise en scène : Tayeb Saddiki
    • Epopée / fresque historique

1974-1975[modifier | modifier le code]

  • Khourafat Al Maskine (la légende du pauvre)
    • Texte et mise en scène : Tayeb Saddiki
    • Langue : Arabe dialectal
  • Cha’ir Al Hamra / Ben Brahim le poète
    • Texte : Création collective
    • Mise en scène : Tayeb Saddiki
    • Epopée / fresque historique
  • Al Massira Al Khadra (la Marche Verte)
    • Texte : Création collective
    • Mise en scène : Tayeb Saddiki
    • Epopée / fresque historique

1975-1976[modifier | modifier le code]

1976-1977[modifier | modifier le code]

1979-1980[modifier | modifier le code]

  • Darna (notre maison),
    • Texte : Tayeb Saddiki
    • One Man Show / Contes
    • Langue : Arabe dialectal / français

1980-1981[modifier | modifier le code]

  • Al Bey’aa (l’allégeance)
    • Texte et mise en scène : Tayeb Saddiki
    • Epopée / fresque historique
Invitation au Palais de l'Élysée, de François Mitterrand, adressée à Tayeb Saddiki (1989)

1982-1983[modifier | modifier le code]

1983-1984[modifier | modifier le code]

1984-1985[modifier | modifier le code]

1985-1986[modifier | modifier le code]

  • Massiratouna (notre Marche)
    • Texte : Création collective
    • Mise en scène : Tayeb Saddiki
    • Epopée / fresque historique
  • Nahnou (nous)
    • Texte : Création collective
    • Mise en scène : Tayeb Saddiki
    • Epopée / fresque historique

1989-1990[modifier | modifier le code]

1990-1991[modifier | modifier le code]

1991-1992[modifier | modifier le code]

1993-1994[modifier | modifier le code]

1996-1997[modifier | modifier le code]

  • Al Fil Oua Saraouil (éléphant et pantalons)
    • Texte et mise en scène : Tayeb Saddiki
    • Théâtre du Bsat en arabe dialectal

1997-1998[modifier | modifier le code]

  • Jnane Chiba (le verger de l’absinthe)
    • Texte et mise en scène : Tayeb Saddiki
    • Théâtre du Bsat en arabe dialectal
  • Wa Laou Kanat Foula (même une fève)
    • Texte et mise en scène : Tayeb Saddiki
    • Théâtre du Bsat en arabe dialectal

1998-1999[modifier | modifier le code]

1999-2000[modifier | modifier le code]

2000-2001[modifier | modifier le code]

  • Tiw Tiw
    • Texte et mise en scène : Tayeb Saddiki
    • Langue : Arabe dialectal
    • Théâtre du Bsat pour enfants

2001-2002[modifier | modifier le code]

  • Al Masrah Elmahdoume (le théâtre démoli)
    • Texte : Tayeb Saddiki (le dîner de gala)
    • Adaptation et mise en scène : Tayeb Saddiki
    • Langue : Arabe dialectal

2003-2004[modifier | modifier le code]

  • Azizi (mon cher)
    • Texte et mise en scène : Tayeb Saddiki, d’après les textes et poèmes de Saïd Saddiki
    • Langue : Arabe dialectal et français
  • La Boule Magique (la Bola Magica)
    • Texte et mise en scène : Tayeb Saddiki
    • Langue : Arabe dialectal et espagnol
    • Spectacle pour enfants

2005-2006[modifier | modifier le code]

2010-2011[modifier | modifier le code]

  • Bouhdi (Wana Mali) (Tout seul, de quoi je me mêle)
    • Texte : Tayeb Saddiki
    • One Man "chaud"
    • Langue : Arabe dialectal / français

Editions[modifier | modifier le code]

Œuvres éditées en arabe[modifier | modifier le code]

Œuvres éditées en français[modifier | modifier le code]

Œuvres non éditées[modifier | modifier le code]

La Fondation Tayeb Saddiki[modifier | modifier le code]

La Fondation Tayeb Saddiki, sise au 515 Bd Ghandi à Casablanca a parmi ses objectifs :

  • Sauvegarde du patrimoine de Tayeb Saddiki, à travers l'archivage des manuscrits, des photos, des plaques, des livres, des enregistrements audiovisuels, des coupures de presse, de costumes ainsi que des décors
  • Diffusion et promotion du patrimoine moral et intellectuel de l’artiste auprès des nouvelles générations
  • Inauguration d'un musée pour préserver la mémoire du théâtre marocain en général et le Théâtre Saddiki en particulier
  • Organisation et production de pièces de Théâtre, d’expositions artistiques, et manifestations culturelles
  • Organisation de séminaires, de forums, festivals nationaux et internationaux pour promouvoir la culture et la créativité
  • Réalisation d'études et de mémoires sur le Théâtre et l’art marocains avec les chercheurs et les spécialistes ainsi que leur diffusion
  • Production de films documentaires et programmes audiovisuels.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]