Taxlent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Taxlent
Noms
Nom algérien تاكسلانت
Nom amazigh ⵜⴰⵙⵍⴻⵏⵜ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région Aurès
Wilaya Batna
Daïra Ouled Si Slimane
Code ONS 0538
Indicatif 033
Démographie
Population 8 605 hab. (2008[1])
Densité 59 hab./km2
Géographie
Coordonnées 35° 37′ 00″ N 5° 49′ 00″ E / 35.616667, 5.81666735° 37′ 00″ Nord 5° 49′ 00″ Est / 35.616667, 5.816667  
Superficie 146 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Batna.
Localisation de la commune dans la wilaya de Batna.

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Taxlent

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Taxlent

Taxlent est une commune de la wilaya de Batna en Algérie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune de Taxlent est situé au centre de la wilaya de Batna.

Communes limitrophes de Taxlent
Lemsane
Ouled Si Slimane
Lemsane Lemsane
Merouana
Ouled Si Slimane Taxlent Hidoussa
Ouled Si Slimane Ouled Aouf Ouled Aouf

Localités de la commune[modifier | modifier le code]

La commune de Taxlent est composée de 17 localités[2] :

  • Adahri
  • Ahmed Tarchiouine
  • Bedides
  • Bouari
  • El Madjidi
  • Markounda
  • Ouali
  • Ouled Ali
  • Ouled Baassou
  • Ouled Hamoud
  • Ouled Harigua
  • Ouled Moussa
  • Ouled Fatma
  • Refaa
  • Takliet
  • Taxlent centre
  • Tinibaouine

Histoire[modifier | modifier le code]

Population[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges de la commune de Taxlent en 2008 en pourcentage[3]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,21 
85 ans et +
0,09 
0,31 
80 à 84 ans
0,27 
0,65 
75 à 79 ans
0,74 
0,79 
70 à 74 ans
0,77 
0,73 
65 à 69 ans
0,77 
0,71 
60 à 64 ans
0,73 
1,29 
55 à 59 ans
1,16 
1,64 
50 à 54 ans
1,88 
2,35 
45 à 49 ans
2,36 
2,72 
40 à 44 ans
2,7 
2,71 
35 à 39 ans
2,94 
3,66 
30 à 34 ans
3,77 
4,86 
25 à 29 ans
4,69 
6,75 
20 à 24 ans
5,71 
7,38 
15 à 19 ans
6,52 
5,75 
10 à 14 ans
5,14 
4,16 
5 à 9 ans
4,09 
4,69 
0 à 4 ans
4,29 
nd
0,02 
Pyramide des âges de la wilaya de Batna en 2008 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,18 
85 ans et +
0,2 
0,31 
80 à 84 ans
0,28 
0,52 
75 à 79 ans
0,51 
0,69 
70 à 74 ans
0,72 
0,84 
65 à 69 ans
0,86 
0,93 
60 à 64 ans
0,94 
1,53 
55 à 59 ans
1,45 
1,9 
50 à 54 ans
1,92 
2,36 
45 à 49 ans
2,47 
2,68 
40 à 44 ans
2,78 
3,03 
35 à 39 ans
3,12 
3,77 
30 à 34 ans
3,76 
4,89 
25 à 29 ans
4,7 
5,85 
20 à 24 ans
5,69 
6,01 
15 à 19 ans
5,78 
5,28 
10 à 14 ans
5,06 
4,5 
5 à 9 ans
4,32 
5,19 
0 à 4 ans
4,93 
0,02 
nd
0,03 

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Ghar Ouchetouh ou grotte Ouchetouh est un site historique[5], la reine Fatma Tazoughert possédait des refuges dans cette montagne et a vécu aux alentours de cette grotte[6].

Vie quotidienne[modifier | modifier le code]

La cueillette des champignons est répandue dans le coin, on général elle se fait le week-end[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Wilaya de Batna : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  2. Journal officiel de la République Algérienne, 19 décembre 1984. Décret n° 84-365, fixant la composition, la consistance et les limites territoriale des communes. Wilaya de Batna, p. 1479.
  3. Commune de la wilaya de Batna — Population résidente par age et par sexe. Consulté le 22 avril 2012.
  4. Wilaya de Batna — Population résidente par age et par sexe. Consulté le 22 avril 2012.
  5. « Sites archéologiques : « Mise au jour d'un site sépulcral ancien à Batna  » », Liberté,‎ 17 août 2005 (ISSN 1111-4290, lire en ligne).
  6. Nasreddine Bakha, « Batna : « Fatma Tazougaghet, femme fabuleuse des Aurès  » », Le Soir d'Algérie, no 4389,‎ 14 mai 2005, p. 10 (ISSN 1111-0074, lire en ligne).
  7. Lamia F., Hafid Maalem et Chabane Bouarissa, « À Batna, Bordj Bou-Arréridj et Tébessa : « La cueillette des champignons fait des victimes » », Liberté,‎ 26 octobre 2010 (ISSN 1111-4290, lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]