Tawfiq al-Hakim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tawfiq al-Hakim
توفيق الحكيم

Nom de naissance توفيق الحكيم, Tawfiq al-Hakim
Naissance 9 octobre 1898
Alexandrie, Flag of Egypt (1882-1922).svg Égypte
Décès 26 juillet 1987
Le Caire, Drapeau de l'Égypte Égypte
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture arabe

Œuvres principales

  • Les Gens de la caverne (1933)
  • Shéhérazade (1934)
  • Le destin d'un cafard
  • Journal d'un substitut de campagne (1938)

Tawfiq al-Hakim (arabe : توفيق الحكيم) né le 9 octobre 1898 dans la banlieue d'Alexandrie et mort le 26 juillet 1987 était un écrivain égyptien et une grande figure des lettres arabes, à la fois pionnier de l'écriture théâtrale et nouvelliste.

Sa vie[modifier | modifier le code]

Tawfiq a vécu une vie aisée. Il est né d'un père avocat et d'une mère aristocrate turque dotée d'un caractère difficile. Sa mère voulait que son fils vécût à la manière des aristocrates turcs, milieu dont elle était issue, ce qui l'a privé d'une certaine liberté. Son père décida de l'envoyer au Caire chez ses oncles pour effectuer son enseignement secondaire et également universitaire malgré l'opposition de sa mère.

Au Caire Tawfiq fait ce que sa mère l'empêchait de faire. Il suit des cours de théâtre et de musique. Après son baccalauréat, il entame des études de droit pour satisfaire le souhait de son père voulant que son fils devienne un grand avocat.

En 1925, il obtient une licence en droit et rejoint la Sorbonne pour obtenir un doctorat. Mais arrivé en France, Tawfiq abandonne ses études et fréquente les théâtres français et l'Opéra. Après trois ans passés en France, il revient en Égypte, sans doctorat.

En 1960, il représenta son pays à l'Unesco.

Il a influencé de nombreux auteurs arabes, dont l'écrivain algérien, Ahmed Reda Houhou.

Il s'est marié tard dans sa vie après de longues années de célibat.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Il compte à son actif 100 œuvres théâtrales et 62 livres. Sa première œuvre théâtrale est L'Hôte indésirable (al-Dayf al-Taqil), œuvre perdue écrite en 1919 pendant l'occupation britannique.

  • Himar al-hakim, 1940
  • Pygmalion, 1942, œuvre théâtrale
  • Salomon le Sage (pièce en 7 tableaux), 1943
  • Oiseau d'Orient, 1938
  • Retour de l'âme, 1933
  • Shéhérazade, 1934
  • Journal d'un substitut de campagne, 1938
  • Les Gens de la caverne, 1933
  • Mon âne m'a dit, 1938 (essais philosophiques)
  • Oedipe-Roi (pièce en 3 actes et 4 tableaux)
  • Le fleuve de la folie (pièce en 1 acte)
  • La maison des fourmis (pièce en 1 acte)
  • Le metteur en scène (pièce en 1 acte)
  • Le joueur de flûte (pièce en 1 acte)
  • L'art de mourir (pièce en 1 acte)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Réappropriation du passé : le théâtre arabe face aux textes médiévaux

Articles connexes[modifier | modifier le code]