Taux de saturation du sol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la chimie
Cet article est une ébauche concernant la chimie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2013).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

En chimie, le taux de saturation du sol[1] est le rapport de la somme des cations échangeables (Ca2+, Mg2+, K+ et Na+) par la capacité d'échange cationique apportée par l'argile et les matières organiques présentes dans le sol. Ce rapport est utilisé en agronomie ou dans les sciences traitant du sol. Il peut être supérieur à 1.

Définition[modifier | modifier le code]

Une image peut facilement aider à la compréhension de ce concept : la capacité d'échange cationique est un filet de pêche dans lequel des poissons, qui sont les cations échangeables, peuvent être capturés. Le taux de saturation du sol est ainsi le "taux de remplissage du filet". Ce dernier peut être vide (sol sablonneux sans argile ni matières organiques permettant de retenir les cations), petit, grand (loam, humus), ou déborder (sol très drainant à faible capacité d'échange cationique et important apport d'intrants), etc.

Un rapport haut indique un sol saturé en cations et donc susceptible de voir ses éléments entraînés par lixiviation en cas d'apport supplémentaire. (Une forme de lixiviation de composés anioniques, bien connue du grand public, est la fuite des nitrates dans les nappes phréatiques, fuite pouvant être évitée par la mise en place de cultures (intermédiaires) piège à nitrates (ou CIPAN)).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Comifer groupe Statut Acido-Basique - Glossaire », sur www.comifer.asso.fr (consulté le 27 mai 2015)