Taureau (astrologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Taureau
Représentation en noir du symbole illustrant le signe Taureau en astrologie.
Représentation symbolique du signe Taureau.
Période Du 21 avril[1]
au 20 mai[1]
Place dans le zodiaque 2e signe
Élément Terre
Polarité Féminin
Mode Fixe
Maison associée Maison 2
Astre(s) gouvernant(s) Vénus et Lune
Opposé polaire Scorpion

Le signe astrologique du Taureau, de symbole ♉︎, est lié aux personnes nées entre le 21 avril et le 20 mai[1] en astrologie tropicale. Il correspond pour celle-ci (la plus populaire en Occident) à un angle compris entre 30 et 60 degrés comptés sur l'écliptique (le cercle des signes du zodiaque) à partir du point vernal[2]. Il est associé à la constellation du même nom en astrologie sidérale.

Origine - Mythologie[modifier | modifier le code]

Chez les Mésopotamiens, la constellation du Taureau se nomme les Étoiles ou le Taureau du Ciel.

Connue des anciens Égyptiens, c'est l'une des 48 constellations identifiées par Claude Ptolémée dans son Almageste.

Dans la mythologie grecque, le taureau pourrait évoquer :

Chez les Romains, c'est aussi le signe zodiacal de la déesse Vénus dont, par ailleurs, le nom a servi à baptiser la planète du même nom. Dans l'hindouisme, le taureau est associé au dieu Indra illustrant la force fertilisante. Vrishabha, taureau védique, est le support et le maintien du monde manifesté. Quant à Nandi, le taureau blanc dit le « joyeux », il est le vâhana (la monture) du dieu Shiva[4].

Astrologie[modifier | modifier le code]

Le Taureau est un signe fixe lié à l’élément classique de terre, principe de sens concret qu'il partage avec la Vierge et le Capricorne[5].

Sa planète maîtresse est Vénus.

Dans son Tetrabiblos, Claude Ptolémée rejette les décans[6], dont les maîtres nous sont toutefois connus par Teukros (Ier siècle apr. J.-C.)[7] : le 1er décan du Taureau est gouverné par Mercure, le 2e par la Lune et le 3e par Saturne.

Son signe opposé et complémentaire est le Scorpion.

L'astrologue Gustave Lambert Brahy synthétise le signe du taureau par trois mots : attraction, prudence, acquisivité[8].

Illustrations[modifier | modifier le code]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c La date exacte variant d'année en année, il est nécessaire de consulter la position du Soleil dans les éphémérides pour le jour-frontière.
  2. André Barbault, Traité pratique d'astrologie, ed. Seuil, 1961, (ISBN 2-02-001899-3), p. 23 et 26.
  3. Comme le Bélier qui le précède et les Gémeaux qui lui succèdent, le Taureau se rattacherait donc à Zeus.
  4. Introduction au symbolisme totémique : Le totem animal, p. 133.
  5. André Barbault, Traité pratique d'astrologie, ed. Seuil, 1961, (ISBN 2-02-001899-3), p. 84.
  6. W.E. Peuckert, L'astrologie, Petite Bibliothèque Payot, 1980, p. 100.
  7. W.E. Peuckert, op. cit., page 103.
  8. Gustave Lambert Brahy, Soyez vous aussi astrologue, Coll. La Roue Céleste, Éd. Dervy-Livres, 1982, p. 81.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]