Tarusates

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Tarusates étaient un peuple aquitain[1] (proto-basque) cité par Jules César[2] et Pline l'Ancien[3]. On l'identifie généralement aux Aturenses (une dénomination qui s'impose à partir du IVe siècle). Ils habitaient l'actuel Tursan dans le département des Landes et avaient pour ville principale Atura (Aire-sur-Adour).

Drachme à la paire de fesses frappé par les Tarusates. Date : IIe siècle av. J.-C.

Les Tarusates avaient pour voisins les Tarbelli au sud-ouest, les Cocosates au nord-ouest, les Vasates au nord, les Élusates à l'est, les Bigerri au sud-est et les Beneharnensis au sud.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Manex Goyhenetche, Histoire générale du Pays basque : Préhistoire-Époque Romaine-Moyen-Âge, t. 1, Donostia / Bayonne, Elkarlanean, , 492 p. (ISBN 2913156207 et 8483314010, OCLC 41254536), p. 53-59
  2. Jules César (trad. Désiré Nisard), Commentaires sur la Guerre des Gaules : Commentarii de Bello Gallico, vol. 3, Paris, Didot, (lire sur Wikisource) :

    « Au bruit de cette victoire la plus grande partie de l'Aquitanie se rendit à Crassus, et envoya d'elle-même des otages. De ce nombre furent les Tarbelles, les Bigerrions, les Ptianii, les Vocates, les Tarusates, les Elusates, les Gates, les Ausques, les Garunni, les Sibuzates, et les Cocosates. »

  3. Pline l'Ancien, Histoire naturelle (Naturalis Historia), livre 4, [108]. Aquitani, unde nomen provinciae, Sediboviates. mox in oppidum contributi Convenae, Bigerri, Tarbelli Quattrosignani, Cocosates Sexsignani, Venami, Onobrisates, Belendi, saltus Pyrenaeus infraque Monesi, Oscidates Montani, Sybillates, Camponi, Bercorcates, Pinpedunni, Lassunni, Vellates, Toruates, Consoranni, Ausci, Elusates, Sottiates, Oscidates Campestres, Succasses, Latusates, Basaboiates, Vassei, Sennates, Cambolectri Agessinates. (Traduction)