Tarsac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tarsac
Tarsac
église de Tarsac
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gers
Arrondissement Mirande
Canton Adour-Gersoise
Intercommunalité Communauté de communes Armagnac Adour
Maire
Mandat
Roselyne Bocq
2014-2020
Code postal 32400
Code commune 32439
Démographie
Population
municipale
168 hab. (2017 en diminution de 1,18 % par rapport à 2012)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 40′ 09″ nord, 0° 06′ 41″ ouest
Altitude Min. 95 m
Max. 109 m
Superficie 4,51 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tarsac
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tarsac

Tarsac est une commune française située dans le département du Gers, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Tarsac est situé sur la rive droite de l'Adour à 3 km de Riscle, à 13 km d'Aire-sur-l'Adour et à 14 km de Nogaro.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Tarsac[1]
Caumont Maulichères
Saint-Germé Tarsac
Saint-Mont Riscle

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Tarsac se situe en zone de sismicité 2 (sismicité faible)[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Tarsac en gascon

Histoire[modifier | modifier le code]

Étymologie, nom commun dans nos régions. Il y a par exemple un moulin de Tarsac dans la commune de Bourrouillan. Les formes anciennes connues donnent simultanément Tersac ou Tarsac. La finale "ac" permet de penser à un toponyme gallo-romain. Ainsi Armagnac vient de l'anthroponyme Arminius.

Antiquité :eEntre le peuple qui habitait la Bigorre et celui de la région d'Eauze, César signale celui des Ptianni. On l'a assimilé aux Préciani signalés par Pline et on a même pensé que le nom de Préchac en serait le vestige. Il n'y a rien d'invraisemblable en tout cela. Tarsac aurait donc fait partie de ce peuple des Préciani.

Moyen Âge : comme la plupart de nos communautés Tarsac apparaît d'abord dans ces documents religieux appelés cartulaires dès la fin du XIVe siècle. Pendant la guerre de Cent Ans, en 1451 c'est le sire de Tarsac qui sera l'un des artisans de la victoire du roi de France en Aquitaine puisque, sous les ordres du comte de Foix il se couvrira de gloire au siège de Bayonne et y fut armé chevalier.

Malheureusement Tarsac ne pourra se tenir à l'écart de la dualité de la maison de Foix et d'Albret à la fin du XVe siècle. Faisant partie de la Rivière-Basse il sera envahi en 1494 par les troupes du comte de Foix.

En 1490, noble Augé de Lau possédait la seigneurie de Tarsac.

Sous la Révolution, le dernier arrêté pris dans le département du Gers (le 26 thermidor an II:26 août 1794) par Pierre-Arnaud Dartigoeyte député des Landes à la Convention, montagnard et jacobin concerne un officier municipal de Tarsac : Timothée Ducos.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie de Tarsac

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 En cours Roselyne Bocq[3] DVD Retraitée Fonction publique
mars 2001 2008 Jean Saint-Cricq    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5].

En 2017, la commune comptait 168 habitants[Note 1], en diminution de 1,18 % par rapport à 2012 (Gers : +0,82 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
403407391420448434440465448
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
390389355366371393343332341
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
323296247238228223240231243
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2017
232205181181161150170163168
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas d'école à Tarsac. L'école et le collège sont à Riscle. Le lycée est à Nogaro.

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

arènes de Tarsac

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture : Kiwi de l'Adour

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Pont traversant l'Adour, partie en pierre.
Monument aux morts de Tarsac

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Plan séisme
  3. Site de la préfecture - Fiche de Tarsac
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  8. a b c et d Georges Courtès, Les communes du département du Gers, Société archéologique et historique du Gers, (ISBN 2950590071, OCLC 60372477)

Sur les autres projets Wikimedia :