Tarmon Gai'don

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Tarmin Gai'don est un évènement d'importance dans l'univers de La Roue du temps créé par l'écrivain américain Robert Jordan.

Suite à la Guerre de Pouvoir, le Ténébreux fut emprisonné par Lews Therin Telamon et les Cent Compagnons dans le Shayol Ghul. Or les Prophéties annoncent qu'un jour viendra où le Ténébreux se libérera et sèmera le Chaos partout, ravageant le monde. Le Dragon, alors réincarné l'affrontera dans la Tarmon Gai'don - littéralement "la bataille de la fin du monde" - qui verra le dessein de l'Ère se décider. Cette bataille titanesque aux enjeux colossaux verra - d'après beaucoup de personnes s'étant penchées sur la question avec attention mais sans certitude - l'ensemble des forces du monde engagées plus ou moins dans un combat désespéré pour la victoire, avec la survie du monde à la clef.

Étant donnés les ravages résultants du dernier affrontement où le Ténébreux fut impliqué (la Destruction du Monde, alors même qu'il n'était pas totalement libéré) et les Prophéties elles-mêmes, il est raisonnable de penser que le monde sera totalement bouleversé par la Tarmon Gai'don. C'est pourquoi la seule mention de ce nom suffit à inspirer la crainte à des nations entières et que personne n'y reste indifférent.

Si la moitié du monde refuse de croire qu'elle aura le malheur de voir se dérouler cette bataille maudite, l'autre moitié fait tout ce qu'elle peut pour s'y préparer, parfois avec des actions totalement opposées, quand les gens ne se terrent pas sous le sol ou n'essaient pas de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour l'empêcher d'arriver. On dit que le Cor de Valère ne sera trouvé que peu avant la Tarmon Gai'don et que celui qui en sonnera ramènera les héros de jadis sous sa bannière pour combattre, mais pour combattre du côté de celui qui soufflera dedans, quel qu'il soit...

« Il est venu et les feux redoutables se sont rallumés.

Les collines brûlent et la campagne se dessèche.

Les flots des humains s'épuisent, et les heures diminuent.

Percé est le mur et levé le voile de la séparation.

Des orages grondent par-delà l'horizon et les feux du ciel purifient la terre.

Il n'y a pas de salut sans destruction, pas d'espoir avant la mort. »