Tarace Boulba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Tarass Boulba (homonymie).

Tarace Boulba est une fanfare créée en 1993 dont l'objectif est l'accessibilité à la pratique de la musique gratuite pour tous.

Initiée par deux anciens des Négresses Vertes (Matthieu Paulus et Jo Ruffier Des Aimes), c'est une aventure collective unique dans sa forme.

Basée sur un fonctionnement associatif, Tarace Boulba propose à tout musicien de venir apprendre et jouer le répertoire aux couleurs funk, afro beat, ska, gogo ou reggae.

Histoire et origines[modifier | modifier le code]

Les débuts et la naissance[modifier | modifier le code]

Créée en 1993, à l'origine pour accueillir les musiciens souhaitant jouer mais n'ayant soit plus de formations ou pas de structure pour pratiquer leur instrument.

Tarace s'est vite retrouvé victime de son succès et ses membres fondateurs confrontés aux choix de soit structurer le groupe sur le modèle de formations existantes (signées par des maisons de disques), soit de continuer à accueillir les musiciens dans l'esprit d'un collectif ouvert. C'est cette dernière voie qui a été choisie et le collectif compte aujourd'hui plus de 1000 membres en France et dans le monde.

Tarace achète son premier autocar pour assurer des concerts en province en Europe. À partir de là s'organise un système de listes de musiciens faites en amont du départ pour réguler le nombre de musiciens en fonction des places disponibles dans le bus.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

L'inscription comme adhérent est de 15 euros à vie. C'est tout. Une fois adhérent, tous les membres de tarace ont la possibilité d'apprendre le répertoire grâce à des ateliers organisés dans les locaux de l'association à Montreuil-sous-Bois et de se produire sur scène avec la fanfare.

Les ateliers et répétitions[modifier | modifier le code]

Les ateliers permettent aux membres de l'association d'apprendre le répertoire de Tarace Boulba pour préparer les concerts en plus de permettre la pratique de l'instrument régulièrement, en groupe.

Ces ateliers se tiennent chaque semaine dans les locaux de l'association et se structurent en section : atelier trompette, atelier trombone et ainsi de suite pour la rythmique (stick, batterie et percussions), les flûtes, les chants, les saxophones et même l'improvisation.

Les répétitions sont l'occasion de travailler toutes sections réunies. Elles ont lieu au café La Pêche [1] à Montreuil-sous-Bois. Lors de ces répétitions l'accent est mis sur les morceaux mais aussi sur la possibilité de faire des chorus ou d'élaborer des mises en place musicales ou scéniques.

La répétition est également un moment de rassemblement hebdomadaire support à la vie associative du groupe : notamment grâce à une pause rituelle durant laquelle s'organisent les modalités pour les prochains concerts (effectif, dates, lieux, horaires) mais aussi durant laquelle peuvent être discutés des sujets communs à tous et à l'association (choix artistique, organisation ou validation collective de telle ou telle décision).

Les concerts[modifier | modifier le code]

Tarace Boulba se produit sur scène (amplifiée) ou dans des conditions de « rue » sous différentes formules :

  • les sections cuivres accompagnées d'un stick Chapman et d'une rythmique (batterie et percussions) ;
  • les sections cuivres accompagnées d'une rythmique (batterie et percussions) statique ou déambulatoire.

La vie associative[modifier | modifier le code]

Le lien social tissé par Tarace Boulba entre les membres d'une communauté aux origines diverses est une des principales force de l'association.

La vie associative s'articule autour de plusieurs lieux :

  • Le local,

siège administratif de l'association, lieux de nombreux passages et rencontres, espace de musique où se déroule les ateliers de travail du répertoire tarace espace de stockages et de répétitions ouverts aux autres formations de musiciens

  • Les répétitions générales,

rendez-vous hebdomadaire de réunion de tous les musiciens selon une géométrie fonction des disponibilités de chacun. En moyenne, de vingt-cinq à une centaine de taraciens(ciennes) peuvent ainsi se retrouver pour travailler les morceaux, la scénographie mais aussi pour entretenir, à différents degrés, des affinités ou des relations sociales autour de la vie associative.

  • Le bus,

Le bus n'est pas un moyen de transport. Il s'agit plus d'un repère mobile pour les voyages de la fanfare. Il prolonge tout naturellement des espaces de vie associatif comme le local ou les répétitions. Ce bus transporte n'importe où, n'importe quand jusque cinquante musiciens : on y voyage, dort, mange, joue, discute, lit.

La charte[modifier | modifier le code]

Au moment de l'adhésion, tout taracien lit, et accepte de facto, la charte de l'association comme base de l'esprit de vie commune dans Tarace Boulba.

Cette charte n'est en aucun cas exhaustive des multiples cas de figures que peut présenter une vie communautaire. Les années de vie associative ont forgé un esprit tarace, résultant d'attitudes plus naturellement adoptées par les uns et les autres, et difficiles à cadrer par des textes.

Quelques dates[modifier | modifier le code]

1993

  • Création du groupe

1994

  • Sortie de la première cassette (en 2 versions).

1995

  • Sortie du premier album CD
  • Achat du premier autocar (Le Bus rouge) à l'occasion de la tournée de Bretagne.

1996

1999

  • Enregistrement du 2e album

2000

  • Sortie du 2e album
  • Arrivée du 2e autocar (L'Archi-Bus)

2002

2003

  • Tournée africaine, Africa Boulba

2005

  • Première participation au Festival Banlieue Rythme à Dakar (Sénégal)
  • Enregistrement du 3e album
  • Concerts au Sziget festival en Hongrie

2006

  • Seconde participation au festival Banlieue rythme à Dakar, au Sénégal
  • Sortie du 3e album
  • Collaborations avec Taraf de Haïdouks pour le festival des Musiques du monde

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Collaborations[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]