Tarabya (roi d'Ava)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tarabya (homonymie).
Tarabya
Mintara Nat.jpg
Tarabya sous la forme du nat Mintara.
Illustration de : Temple, Sir Richard Carnac. The Thirty-Seven Nats. A Phase of Spirit Worship Prevailing in Burma. Londres, W. Griggs, 1906.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 31 ans)
Activité
Père
Mère
Shin Saw Gyi of Sagaing (en) (?) ou Khame Mi (en) (?)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint
Min Hla Myat of Ava (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Kale Kyetaungnyo
Min Hla Htut of Ava (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Tarabya (birman တရဖျား, təja̰pʰjá ; 22 décembre 1368 – 25 novembre 1400) fut le troisième souverain du royaume d'Ava, en Haute-Birmanie. Il régna de mai à novembre 1400[1]. Tarabya avait été nommé prince héritier par son père le roi Swasawke et lui succéda en janvier 1401[1], mais il fut assassiné sept mois plus tard par son ancien tuteur Nga Nauk Hsan, gouverneur de Tagaung. Les ministres n'acceptèrent pas l'usurpateur et donnèrent le trône à Minkhaung, un autre fils de Swasawke[2].

Un des fils de Tarabya, Kale Kyetaungnyo, devint saopha (prince) de Kale, dans la haute vallée de la Chindwin, et plus tard roi d'Ava de 1425 à 1426[3].

Mintara[modifier | modifier le code]

La mort violente de Tarabya lui valut de prendre place parmi les 37 nats (esprits) vénérés en Birmanie, sous le nom de Mintara (မင်းတရား). Selon la légende, il aurait rencontré une fée dans la forêt, se serait uni avec elle et serait devenu fou quand elle aurait disparu[4]. Un de ses compagnons, Nga Nauk Hsan, gouverneur de Tagaung, aurait profité de son état pour le tuer. Mintara est représenté assis sur un trône, en vêtements royaux, un éventail dans la main droite et la gauche posée sur un genou[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (my) Hmannan Yazawin, vol. 1, Yangon, Ministry of Information, Myanmar, (1re éd. 1829), « Ava Kings », p. 436–437
  2. (en) Maung Htin Aung, A History of Burma, New York and London, Cambridge University Press, , « Ava against Pegu; Shan against Mon », p. 89
  3. Htin Aung, pp. 93–94
  4. (en) GE Harvey, History of Burma, London, Frank Cass & Co. Ltd., , « Genealogies », p. 336
  5. (en) Hla Thamein, « Thirty-Seven Nats », Yangonow (consulté le 28 août 2010)