Tapis de Farahan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Farahan
Provenance
Plaine de Farāhān (Shahrestān d'Arāk et de Tafresh, Ostān Markazi)
Type de nœud
Nœud persan
Type de travail
Métier vertical
Velours
laine, très ras.
Chaîne et trame
coton, double trame
Densité des nœuds
1 200 à 2 500 nœuds/dm²
Formats
kelley 150 x 300 cm et 250 x 600 cm.

Le tapis de Farahan, ou de Feraghan, est l'appellation commerciale des tapis persans tissés dans la plaine de Farāhān située au Nord-Ouest de Shahrestān d'Arāk et au Sud du Shahrestān de Tafresh en Iran central. Ils étaient noués dans la ville de Mushkābād, détruite au XIXe siècle sur ordre de Fath Ali Shah.[réf. nécessaire] Cependant, la production se poursuit dans la plupart des villages de cette région comme à Ebrāhimābād, Āhangarān et Karkān-e Olyā.[1]

Description[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Les décors du tapis de Feraghan sont très influencés par le motif hérati. Les médaillons sont toujours décorés de ce motif. Ils se détachent bien du fond (blanc ou bleu foncé sur un champ bleu foncé ou rouge amarante).

La bordure est très importante ; elle se compose d'une série de bandes étroites au décor serré. Les bandes extérieures ont des motifs géométriques, et les bandes intérieures des fleurs stylisées, ou des boteh. Quelques exemplaires, très rares, ont un champ et des bordures exclusivement décorées du motif zil-i sultan. Les couleurs des bordures sont fréquemment claires et vives : jaune, vert clair, bleu et blanc.

Ces tapis sont très sobres et étaient appréciés dans les maisons anglaises de l'époque victorienne.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. Patrice Fontaine, Le tapis persan ou le jardin de l'éternel printemps, Paris, Édition Recherche sur les civilisations, coll. « Bibliothèque iranienne, vol. 33 », .

Voir aussi[modifier | modifier le code]