Tap-tap

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les transports
Cet article est une ébauche concernant les transports.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tap Tap.
Tap-tap à Port-au-Prince

Tap-tap est le nom donné aux taxis collectifs en Haïti, qui constituent le principal moyen de transport du pays et également de sa capitale Port-au-Prince.
Ces véhicules, souvent en mauvais état, se caractérisent par une décoration de peintures d'art naïf sur la carrosserie délivrant des messages bibliques (généralement en créole) destiné à protéger les voyageurs, et qui en font ainsi des œuvres d’art ambulantes.

La désorganisation des transports publics qui s'est aggravé à la suite du séisme de janvier 2010, a incitée un certain nombre de chauffeurs (souvent des artisans propriétaires de leurs véhicules) à adopter des dérives en infractions avec la réglementation comme :

  • le non-respect des circuits préétablis par les autorités ;
  • la scission arbitraires des trajets en plusieurs sections obligeant les usagers à payer autant de fois qu'il y a de tronçon ainsi constitués ;
  • la surcharge des véhicules au-delà de la limite autorisée, au mépris du confort et de la sécurité des usagers.

Afin de trouver une solution à ce problème, les pouvoirs publics réfléchissent à la mise en place d'un véritable réseau d'autobus notamment dans la capitale haïtienne, destiné à se substituer aux tap-tap.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]