Tang Xizong

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Táng Xizong
唐僖宗
Image illustrative de l’article Tang Xizong

Naissance
Chang'an
Décès (à 25 ans)
Chang'an
Nom de famille Lǐ (李)
Prénom Xuan (儇)
Dates 1er règne
Dynastie Dynastie Tang
Nom de l'Ère Xiantong (咸通) (873-874)
Qianfu (乾符) (874-879)
Guangming (廣明) (880-881)
Zhonghe (中和) (881-885)
Guangqi (光啟) (885-888)
Wende (文德) (888)
Nom du temple Xīzōng (僖宗)
Nom posthume
(complet)
Huisheng Gongding Xiao (惠聖恭定孝皇帝)
Nom posthume
(court)
Gongding (恭定皇帝)

Tang Xizong (chinois : 唐僖宗 ; pinyin : táng xīzōng, ) est un empereur chinois taoïste de la dynastie Tang. Son nom de naissance est Li Xuan (李儇). Il règne de 873 à 888. C'est le fils de Yizong.

À partir des années 860, le fragile équilibre qui avait permis le rétablissement de l'empire Tang s'effrita irrémédiablement. Les empereurs qui furent installés se révélèrent peu capables, et ne purent endiguer le déclin de leur dynastie.

Des groupes de pillards émergèrent dans les franges orientales en 874, dirigées par des rebelles ayant émergé dans la contrebande du sel, d'abord Wang Xianzhi qui fut exécuté en 874, puis Huang Chao. Surtout actives dans le Henan et le Shandong au début, elles s'étendirent progressivement vers le bassin du fleuve Jaune. Des troupes de rebelles agirent aussi en direction du Sud, parvenant jusqu'à Canton qui fut pillée en 879. Mais leurs plus gros succès eurent lieu au Nord. Luoyang fut prise en 880, puis Chang'an l'année suivante, avant une contre-attaque des troupes impériales qui ravagèrent à leur tour la capitale, puis se retirèrent pour laisser la place à un retour des insurgés qui achevèrent de dévaster la ville, qui ne fut dès lors plus que l'ombre de ce qu'elle avait été. Elle passa en 883 sous le contrôle d'un général turc qui avait été à la solde des Tang, Li Keyong[1],[2]. Repoussé, Huang Chao mourut en 884, sans doute acculé au suicide, ou bien tué par un parent[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gernet 2005, p. 337-341.
  2. Xiong 2009, p. 31.
  3. Xiong 2009, p. 226.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Mark Edward Lewis, China's Cosmopolitan Empire : The Tang Dynasty, Cambridge et Londres, Belknap Press of Harvard University Press, coll. « History of imperial China »,
  • (en) Victor Cunrui Xiong, Historical Dictionary of Medieval China, Lanham, Scarecrow Press, coll. « Historical dictionaries of ancient civilizations and historical eras », (ISBN 978-0-8108-6053-7)
  • (en) Samuel Adrian M. Adshead, T'ang China : The Rise of the East in World History, New York, Palgrave Macmillan, (ISBN 1-4039-3456-8)
  • Jacques Gernet, Le Monde chinois. Tome 1, De l'âge du bronze au Moyen Âge (2100 av - Xe siècle après J.-C.), Paris, Armand Colin. Pocket, Agora, , 380 p. (ISBN 2266153684)