Tanaquil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tanaquil
Domenico Beccafumi - Tanaquil - WGA1539.jpg
Titre de noblesse
Reine consort
Biographie
Naissance
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Époque
Nationalité
Activité
ConsortVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
InconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Mère
InconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfants
Tanaquil, portrait imaginaire du Promptuarii Iconum Insigniorum de Guillaume Rouillé - 1553

Tanaquil (ou Gaia Caecilia voire Gaia Cyrilla) (étrusque Θanaχvil) est selon la tradition romaine une aristocrate étrusque du début du VIe siècle av. J.-C., épouse de Tarquin l'Ancien.

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon Tite-Live, Tanaquil, aristocrate originaire de la ville de Tarquinies, était habile dans l’art des augures, « comme tous les Étrusques ». Elle engagea son époux à quitter l’Étrurie pour s’établir à Rome. En chemin, elle interprète un prodige (un aigle vient enlever le bonnet de son mari, puis le remet en place) et l'assure qu'un brillant avenir lui est promis, qu’il régnerait dans cette ville, ce qui en effet eut lieu après la mort d’Ancus Marcius ; lors de l'assassinat de Tarquin l'Ancien, elle fit proclamer roi Servius Tullius, son gendre, et le fit reconnaître par le peuple[1].

L'historien Alain Hus déduit de ces récits que l'Etrusca disciplina, l'art de l'interprétation des signes divins, était chez les Étrusques l'apanage des familles aristocratiques, et que les femmes pouvaient en faire l'exercice[2].

Peinture[modifier | modifier le code]

Art contemporain[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Tite-Live, Histoire romaine, Livre I, 33-34 ; 39 ; 41.
  2. Alain Hus, Les Étrusques et leur destin, Paris, Picard, 1980, (ISBN 2-7084-0047-9), p. 185.
  3. Musée de Brooklyn - Centre Elizabeth A. Sackler - Tanaquil