Tamino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Tamino
Description de cette image, également commentée ci-après
Tamino (2017)
Informations générales
Nom de naissance Tamino-Amir Moharam Fouad
Naissance (25 ans)
Mortsel, Belgique
Activité principale Auteur-compositeur-interprète
Musicien
Genre musical
Instruments Guitare
Années actives Depuis 2016
Labels
Site officiel www.taminomusic.com

Tamino-Amir Moharam Fouad dit Tamino, né le à Mortsel (Belgique), est un auteur-compositeur-interprète et musicien belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tamino-Amir Moharam Fouad est né à Mortsel dans la province d'Anvers, en 1996, d'un père d'origine égyptien et libanais[1], musicien et organisateur d'évènements, et d'une mère belge, anthropologue passionnée de musique. Il doit son premier prénom, Tamino, au personnage du prince Tamino dans La Flûte enchantée de Mozart, le compositeur préféré de sa mère ; son deuxième prénom, Amir (« prince » en arabe), lui est donné par son père[2].

Il est petit-fils de l'acteur et chanteur égyptien Moharram Fouad (en) (1934-2002), surnommé en son temps « Le Chant du Nil ». Ses parents se séparent quand il a trois ans. Il est élevé par sa mère et sa famille flamande à Anvers avec son petit frère Ramy. Sa mère lui transmet très tôt son amour de la musique[2].

À 17 ans, Tamino entre au Conservatoire d'Amsterdam où il étudie la musique classique, mais y renonce finalement. Doué de l'oreille absolue et d'une tessiture de quatre octaves, habitué à chanter en quart de ton, car il a « écouté de la musique arabe toute [sa] vie » et l'a « chantée dès le début »[2], il se passionne très tôt pour la musique d'Oum Kalthoum, Rabih Abou-Khalil, Hamza El Din et la poésie du poète libanais Khalil Gibran. Mais il écoute aussi Serge Gainsbourg, Édith Piaf, Jacques Brel, Nick Cave, Tom Waits, Bob Dylan, Randy Newman, The Beatles, Leonard Cohen[3].

Il pratique la guitare, le piano, le oud, compose, bien que sa langue maternelle soit le flamand, ses chansons sont en anglais[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 2016, Tamino (son nom de scène) sort le single Habibi (« Mon amour » en arabe) qui est diffusé sur Radio 1, puis sort l'EP de 5 titres intitulé Tamino[4]. Ses clips sont réalisés par son frère cadet Ramy, photographe[5].

En 2017, il participe au concours musical de Studio Brussel et remporte le prix de la révélation (De Nieuwe Lichting (nl))[6].

Tamino (2018)

L'été 2017, Tamino participe aux plus grands festivals de rock belges comme Rock Werchter et Pukkelpop, en faisant les premières parties de Warhaus, ex-Balthazar et se produit également en France (La Maroquinerie à Paris, Lyon[7],[8]). L'EP est très bien accueilli par la presse musicale française qui compare sa voix et son univers envoûtant à ceux de Jeff Buckley ou Leonard Cohen, aux mélopées rock et orientales[4],[9].

À l'été 2018, Tamino se produit au Printemps de Bourges puis à Rock en Seine[10],[11]. À l'automne il sort l'album Amir, titré d'après son deuxième prénom[12],[13], avec notamment la participation de Colin Greenwood, bassiste de Radiohead, sur le titre Indigo Night[14].

Le , il joue à La Cigale à Paris[15] puis à l'Olympia en novembre après une tournée en Europe, en Afrique du Nord et en Amérique du Nord[2].

Sa haute taille (1,98 m) et son allure romantique ont intéressé la maison de couture Valentino, le styliste Yohji Yamamoto et la marque Missoni[2].

En , Tamino sort le single The First Disciple extrait de son nouvel album[16].

Discographie[modifier | modifier le code]

Album[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

  • 2017 : Tamino
  • 2018 : Habibi
  • 2019 : Live at Ancienne Belgique

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

  • 2017 : Prix de la révélation « De Nieuwe Lichting »

Nomination[modifier | modifier le code]

  • Music Industry Awards 2019 : Alternative, Live Act, Album, Solo Man et Author/Composer (5 nominations)[17]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) [vidéo] NileFM, Exclusive Interview With Tamino sur YouTube, (consulté le )
  2. a b c d e et f « Le chant du prince », sur La Croix, .
  3. Tamino, la voix flamande sur le chemin des étoiles, sur rtbf.be, consulté le 20 novembre 2018
  4. a et b Le ténébreux songwriting de Tamino est la plus belle chose que vous pourrez écouter aujourd’hui, sur lesinrocks.com, consulté le 20 novembre 2018
  5. Une connexion fraternelle, sur fisheyemagazine.fr, consulté le 29 avril 2022
  6. Dit zijn de winnaars van De Nieuwe Lichting van Studio Brussel, sur demorgen.be, consulté le 29 avril 2022
  7. Warhaus et Tamino ont ensorcelé La Maroquinerie, sur lesinrocks.com, consulté le 20 novembre 2018
  8. La Roche-sur-Yon. Warhaus et Tamino au Fuzz’Yon, sur ouest-france.fr, consulté le 20 novembre 2018
  9. Tamino délivre un premier EP d’une troublante beauté, sur franceinter.fr, consulté le 20 novembre 2018
  10. Au Printemps de Bourges, les voix envoûtantes de Jeanne Added et Tamino, sur lepoint.fr, consulté le 20 novembre 2018
  11. Tamino à Rock en Seine : "Les Français comprennent vraiment ma musique", sur francetvinfo.fr, consulté le 29 avril 2022
  12. Tamino, Amir entends-tu..., sur next.liberation.fr, consulté le 20 novembre 2018
  13. Se laisser envoûter par Tamino et son premier album “Amir”, sur franceinter.fr, consulté le 20 novembre 2018
  14. Tamino touche-t-il au sublime?, sur lexpress.fr, consulté le 20 novembre 2018
  15. Comment Tamino a arrêté le temps à La Cigale, sur lesinrocks.com, consulté le 11 septembre 2019
  16. “The First Disciple” : Tamino revient avec un nouveau titre, sur lesinrocks.com, consulté le 29 avril 2022
  17. La chanteuse Angèle nommée sept fois aux Music Industry Awards, sur rtbf.be, consulté le 14 décembre 2018

Liens externes[modifier | modifier le code]