Talant Dujshebaev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Talant Dujshebaev
Image illustrative de l’article Talant Dujshebaev
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la Russie Russie
Drapeau de l'Espagne Espagne (depuis 1995)
Naissance (54 ans)
Lieu Frounzé, Drapeau de la République socialiste soviétique kirghize RSS du Kirghizistan, Drapeau de l'URSS Union soviétique
auj. Bichkek, Drapeau du Kirghizistan Kirghizistan
Taille 1,83 m (6 0)
Masse 88 kg (194 lb)
Poste Demi-centre
Entraîneur
Situation en club
Club actuel KS Kielce
Parcours junior
Saisons Club
1982-1985 Bourevestnik Frounzé
1985-1987 Kountsevo Moscou
1987-1988 CSKA Moscou
Parcours professionnel *
SaisonsClub M. (B.)
1988-1992/ CSKA Moscou
1992-1997 Teka Santander
1997-1998 TuS Nettelstedt
1998-2001 GWD Minden
2001-2007 BM Ciudad Real
*Statistiques en compétitions nationales et continentales.
Sélections en équipe nationale
Année(s)Équipe M. (B.)
1988-1989 URSS espoirs
1990-1992 URSSTotal pour
001992Drapeau : Équipe unifiée Équipe unifiée (JO)URS/EUN/RUS :
1992-1993 Russie081 (?)[NB 1]
1995-2004 Espagne158 (569)[2]
Équipes entraînées
Année(s)Équipe Com.
2005-2013 BM Ciudad Real
dep. 02/2014 KS Kielce
10/2014-01/2016 Hongrie
03/2016-2017 Pologne

Talant Dujshebaev (en russe : Талант Мушанбетович Дуйшебаев, transcrit en français en Talant Mouchanbetovitch Douïchebaïev), né le à Frounzé dans la RSS kirghize en URSS (aujourd'hui Bichkek au Kirghizistan), est un handballeur anciennement russe naturalisé espagnol en 1995, évoluant au poste de demi-centre. Il fait partie des meilleurs joueurs de l'histoire du handball mondial, étant l'un des cinq joueurs à avoir été élu meilleur handballeur mondial de l'année à deux reprises (en 1994 et 1996). Champion olympique en 1992 avec l'Équipe unifiée puis champion du monde en 1993 avec la Russie, il n'est pas parvenu à remporter de nouveaux titres avec l'Espagne, échouant deux fois en finale des Championnats d'Europe (1996 et 1998) et remportant deux médailles de bronze olympiques en 1996 et 2000.

Reconverti entraîneur depuis 2005, il a notamment remporté quatre Ligue des champions ainsi que dix championnats nationaux avec les deux clubs qu'il a dirigé, le BM Ciudad Real puis le KS Kielce. Depuis 2014, il a également eu la charge d'une équipe nationale, tout d'abord la Hongrie puis la Pologne, mais les deux expériences de 14 mois se sont soldés par deux échecs sportifs.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Talant Douïchebaïev commence le handball à 14 ans dans sa ville natale au Bourevestnik de Frounzé en RSS du kirghize. Très vite, il s'impose comme l'un des meilleurs joueurs de son équipe et à l'automne 1985, il est recruté par le Kountsevo Moscou[3]. Il est ensuite enrôlé dans l'armée et arrive alors au club de l'armée, le CSKA Moscou[3], qui vient de remporter la Coupe des coupes en 1987. Néanmoins, Douïchebaïev joue surtout avec l'équipe junior et il ne figure pas dans l'effectif qui remporte la Coupe des clubs champions en 1988[4]. Pourtant, en 1988, un an après son arrivée dans sa nouvelle équipe, Douïchebaïev devient le capitaine du CSKA mais le club subit alors la domination du SKA Minsk et le seul nouveau fait d'armes du club est la Coupe de l'IHF (C3) en 1991 où le CSKA est battu en finale par une autre ancienne gloire du handball international, le RK Borac Banja Luka du jeune Andrej Golić.

En équipe nationale, il est d'abord sélectionné pour l'URSS, remportant le Championnat du monde espoirs en 1989 puis les Goodwill Games de 1990. Mais c'est sous l'égide de la Équipe unifiée qu'il participe à sa première grande compétition internationale : aux JO de 1992 à Barcelone, il est sacré champion olympique, termine meilleur buteur et est élu meilleur demi-centre de la compétition[5].

Après cette consécration olympique, il décide de rester en Espagne au Teka Santander. En cinq saisons pour le club du nord de l'Espagne, il remporte deux championnats d'Espagne en 1993 et 1994, trois Coupes ASOBAL en 1993, 1994 et 1997 ainsi que deux coupes d'Europe, la Coupe de l'IHF en 1993 puis la première édition de la Ligue des champions en 1994.

Bien que d'origine Kirghize, la Russie ne laisse pas partir son joyau et c'est avec l'équipe nationale russe qu'il est sacré champion du monde en 1993. Néanmoins, Dujshebaev « ne se considérait pas comme un russe »[1]. À l'inverse, l'Espagne l'a accueilli les bras ouverts en 1992, si bien qu'il a décidé de devenir Espagnol. Le décret royal numéro 223/1995, daté du , stipule alors que Talant Dujshebaev Mushanbetova est naturalisé espagnol. Ainsi, il peut porter le maillot ibérique à compter du , soit deux ans après son ultime sélection avec la Russie lors de la finale face à la France[1], totalisant 81 sélections avec l'URSS, la CEI et enfin la Russie[NB 1].

Pour son premier match sous les couleurs espagnoles le au tournoi des 4 Nations face à la Suisse, il marque 8 des 22 buts de l'Espagne[2] puis 6 autres deux jours plus tard lors de la victoire face à la... Russie[2]. Puis en mai, il participe au championnat du monde 1995[6], compétition dont il est élu meilleur arrière gauche[7]. Par la suite, il glane des honneurs avec la sélection ibérique (deux fois deuxième au Championnat d'Europe en 1996 et 1998 et double médaillé de bronze aux Jeux olympiques en 2000 et 2004), mais ne remporte aucun titre. Il prend sa retraite internationale après la défaite aux tirs au but face à l'Allemagne en quart de finale des Jeux olympiques d'Athènes en 2004[3]. L'année suivante, sans lui, l'Espagne deviendra championne du monde.

En 1997, après cinq saisons au Teka Santander, il quitte l'Espagne pour rejoindre l'Allemagne et le TuS Nettelstedt pour une saison puis le GWD Minden pour trois saisons, mais il n'y remporte aucun titre. Enfin, en 2001, il revient en Espagne à l'ADC Ciudad Real, ambitieux club qui veut concurrencer le FC Barcelone et le Portland San Antonio et qui deviendra effectivement le meilleur club d'Europe de la fin des années 2000. Son palmarès est alors agrémenté de deux nouvelles Coupe des coupes en 2002 et 2003 et d'une finale de la Ligue des champions en 2005 ainsi que le championnat d'Espagne en 2004 et deux nouvelles Coupes ASOBAL en 2004 et 2005.

Sur le plan individuel, Dujshebaev a été élu meilleur handballeur mondial de l'année à deux reprises par la fédération internationale (1994 et 1996). Il a été aussi élu 2e meilleur joueur du XXe siècle par l'IHF en 2000 derrière le suédois Magnus Wislander. Il était considéré comme un feu follet, capable d'emballer une rencontre ou de la faire basculer pour son équipe, notamment par la qualité de sa défense et ses interceptions, ainsi que par ses tirs souvent impromptus et surprenants.

Carrière d'entraineur[modifier | modifier le code]

Talant Dujshebaev, entraîneur du BM Ciudad Real en 2008.

Un important changement se produit à l'été 2005 : Talant Dujshebaev prend sa retraite sportive[8] mais reste au club puisqu'il en devient l'entraîneur, en lieu et place de Juan de Dios Román, prenant comme adjoint Raúl González Gutiérrez qui vient également d'arrêter sa carrière au BM Valladolid.

Et c'est un pari réussi pour le club et Dujshebaev puisqu'il remporte la Ligue des champions pour sa première saison en tant qu'entraîneur[9].

En , à la suite de la blessure au genou de Uroš Zorman, il reprend du service en tant que joueur pour quelques mois. Le retour tourne court puisqu'en , l'IHF le condamne à un an de suspension en tant que joueur et à 5 000 euros d'amende après une agression sur un joueur algérien du Mouloudia Club d'Alger, Abdelmalek Slahdji, au cours du Coupe du monde des clubs[10],[11],[12].

Néanmoins, Dujshebaev fait bien de Ciudad Real le meilleur club d'Europe de la fin des années 2000 avec notamment Championnats d'Espagne consécutifs entre 2007 et 2010 et deux autres Ligue des champions en 2008 et 2009, sa saison 2007-2008 étant la plus aboutie puisqu'il remporte la Ligue des champions et réalise sur le plan national un quadruplé Championnat 2007-2008 - Coupe du Roi - Coupe ASOBAL et Supercoupe d'Espagne.

En 2011, le BM Ciudad Real est en proie à d'importantes difficultés financières. Le club est alors transféré à Madrid et devient le BM Atlético de Madrid. Au terme de la saison 2012-2013, malgré les difficultés qui persistent, Dujshebaev a confiance en l'avenir de son club au point de refuser une offre qatarienne et de faire venir son fils Alex, grand espoir du handball espagnol[13]. Après le tirage au sort des groupes de la Ligue des champions 2013-2014, Dujshebaev n'a pas pour autant revu ses ambitions à la baisse et vise la première place du groupe[14]. Pourtant, le , le club dépose le bilan et annonce sa disparition[15],[16]. Dujshebaev se retrouve alors sans club pour le début de la saison 2013-2014.

En janvier 2014, après avoir reçu de nombreuses propositions, il signe un contrat de 3 ans et demi pour le club polonais de KS Kielce[17] et succède à compter du mois de février à Bogdan Wenta qui devient manager général du club. Il y réalise chaque saisons les doublés championnat-Coupe de Pologne et, en point d’orgue, remporte sa quatrième Ligue des champions en 2016.

Le , il est nommé sélectionneur de l'équipe de Hongrie masculine[18]. Il conserve également son poste d'entraîneur du club polonais de Kielce. L'équipe n'étant pas qualifiée au Championnat du monde 2015, c'est à l'occasion du Championnat d'Europe 2016 en Pologne que Dujshebaev mène pour la première son équipe dans une compétition majeure. Mais l'équipe est éliminée dès le premier tour, rate sa qualification pour les Jeux olympiques de 2016 de Rio de Janeiro et, malgré son mea culpa[19], il est démis de ses fonctions[20].

Un mois plus tard, il est nommé à la tête de l'équipe nationale de Pologne[21] et parvient à qualifier la Pologne pour les Jeux olympiques de Rio. Néanmoins, il ne parvient pas à qualifier la Pologne à l'Euro 2018 et donne sa démission 14 mois après son entrée en fonction.

Il redevient ensuite entraîneur du KS Kielce à plein temps.

Liens de parenté[modifier | modifier le code]

Son fils aîné, Alex, né le , est un grand espoir du handball espagnol. Après avoir fait ses classes dans les équipes jeunes du club entrainé par son père, BM Ciudad Real, il est prêté pour la saison 2012-13 au BM Aragón. Fort d'une très belle saison marquée par un titre de meilleur buteur (198 buts) et meilleur arrière droit de la Liga, il est censé devenir un joueur important de l'Atlético. Toutefois, après le dépôt de bilan de celui-ci, Alex trouve un autre point de chute en Macédoine au RK Vardar Skopje[22]. Il rejoint ensuite son père au KS Kielce.

En septembre 2013, son fils cadet, Daniel né en 1997, est recruté par le FC Barcelone pour jouer avec son équipe junior[23]. Il sera lui aussi ensuite recruté par le club polonais ou exerce son père, le KS Kielce.

Parcours de joueur[modifier | modifier le code]

Palmarès en clubs[modifier | modifier le code]

Compétitions internationales
Compétitions nationales

Palmarès en équipes nationales[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[24]
Championnats du monde
Championnats d'Europe
Autres

Distinctions individuelles[modifier | modifier le code]

Parcours d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Palmarès en clubs[modifier | modifier le code]

Compétitions internationales
Compétitions nationales

Palmarès en équipes nationales[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Il s'agit du total de sélections avec l'URSS, l'équipe unifiée et la Russie[1]. D'autres chiffres donnent 133 sélections et 726 buts, ce qui parait élevé pour moins de 3 ans (dernière sélection le 20 mars 1993[1]) dans des pays en pleine crise géopolitique.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Handball hebdo n°94 : Dujshebaev : « Je ne me considérais pas comme un russe » », Fédération française de handball, (consulté le )
  2. a b et c (es) « Statistiques de l'équipe nationale d'Espagne », sur Site officiel de la Fédération royale espagnole de handball (consulté le )
  3. a b et c (ru) « Встречи с Талантом » [« Rencontre avec les Talent »], sur msn.kg,‎ (consulté le )
  4. (ru) « Забытый триумф. Три десятка лет назад ЦСКА выиграл Кубок чемпионов » [« Le triomphe oublié : il y a trois décennies, le CSKA remportait la Coupe des clubs champions »], sur msn.kg,‎ (consulté le )
  5. « Le Sept magique », Handball magazine, Fédération française de handball, no 282,‎ , p. 48 (lire en ligne, consulté le ).
  6. (es) « Mundial de balonmano - Francia volvió a interponerse en el camino de la selección española », ABC Sevilla, (consulté le )
  7. (is) « Équipe-type du championnat du monde 1995 », (consulté le )
  8. (es) « Talant Dujshebaev se despidió a lo grande » [« Talant Dujshebaev a dit au revoir en grand »], sur As.com, (consulté le )
  9. « Ligue des champions 2005-2006 : Ciudad Real au sommet », sur Eurosport.fr, (consulté le )
  10. « Dujshebaev prend un an », sur sport365.fr, (consulté le )
  11. (es) « Dujshebaev, suspendido un año por la IHF », El Mundo, (consulté le )
  12. (de) « IHF sperrt nur den Spieler Duschebajew », sur handball-world.news/, (consulté le )
  13. « Alex Dujshebaev vers l’Atlético Madrid », sur Handnews.fr, (consulté le )
  14. « Dujshebaev veut terminer premier », sur Handnews.fr, (consulté le )
  15. (es) « El BM Atlético de Madrid anuncia su desaparición » [« L'Atlético Madrid annonce sa disparition »], sur sport.es, (consulté le )
  16. « L’Atletico Madrid dépose le bilan », sur handnews.fr, (consulté le )
  17. « Talant Dujshebaev nouvel entraîneur de Kielce », sur handnews.fr, (consulté le )
  18. « Talant Dujshebaev, nouveau sélectionneur de la Hongrie », sur Handnews.fr, (consulté le )
  19. « Talant Dujshebaev fait son mea culpa », sur Handnews.fr, (consulté le )
  20. « Talant Dujshebaev demis de ses fonctions », sur Handnews.fr, (consulté le )
  21. « Dujshebaev à la tête de la Pologne », sur Handnews.fr, (consulté le )
  22. « Dujshebaev, prénom Alex », sur hand-planet.com, (consulté le )
  23. (es) « Dujshebaev place son fils Daniel au FC Barcelone junior », sur sport.es, (consulté le )
  24. (en) « Fiche de Talant Dujshebaev aux Jeux olympiques », sur Olympedia.org (consulté le )
  25. (es) « Mundo del balonmano homenajea en Ciudad Real a Talant Dujshebaev », sur terra.com, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]