Talaat Harb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une personnalité image illustrant égyptien image illustrant un économiste
Cet article est une ébauche concernant une personnalité égyptienne et un économiste.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Talaat Harb

Talaat Harb (طلعت_حرب) ou Talaat Pacha Harb (né le 25 novembre 1867 - décédé le 23 août 1941) est un économiste égyptien et le fondateur de la Banque Misr en mai 1920.

La fondation de la Banque Misr, la première banque réellement égyptienne (c'est-à-dire dont les actionnaires et les membres étaient de nationalité égyptienne et où la langue arabe (langue nationale) est utilisée en permanence), est une étape majeure dans la détermination d'une identité économique nationale en Égypte[1].

Cette idée émerge d'abord en 1907 quand Talaat Harb, alors industriel connu pour ses sympathies nationalistes, publie un ouvrage appelant à la création d'une banque nationale dont les financements seraient d'origine égyptienne. Il met le doigt sur les investissements étrangers, effectués selon lui contre les intérêts du pays. Talaat Harb continue à plaider en faveur de cette création à chaque fois que l'occasion lui est donnée, avec une infatigable détermination. En 1911, il publie un second ouvrage intitulé La Réforme économique égyptienne et le projet d'une banque nationale, où il expose ses vues économiques pour l'Égypte. Il crée aussi plusieurs usine de cotons et la compagnie aérienneEgyptAir, mais encore, dans le domaine culturel, les studios de cinéma Misr, au rôle déterminant dans l'industrie cinématographique nationale[2],[3],[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Clara Caselli, L' Internationalisation bancaire en Égypte, Finafrica, Cariplo [Cassa di Risparmio delle Provincie Lombarde], , p. 111
  2. « Le siècle de cinéma vu de l'étranger. Égypte Souvenirs de l'âge d'or », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. Yves Thoraval, Regards sur le cinéma égyptien, Éditions L’Harmattan, , p. 11
  4. Robert Solé, Dictionnaire amoureux de l’Égypte, EDI8, (lire en ligne)