Takuya Nagase

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Takuya Nagase
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 17 ans)
Nom dans la langue maternelle
永瀬拓矢Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Maître
Terutaka Yasue (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Takuya Nagase (永瀬 拓矢?) (né le à Yokohama[1]) est un joueur professionnel de shogi japonais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Premières années[modifier | modifier le code]

Nagase a appris à jouer au shogi avec son grand-père à l'âge de six ans. Il intègre le centre de formation de la fédération japonaise de shogi (en) en 2004 sous la tutelle de Terutaka Yasue (ja)[2] He was promoted to 1-dan in 2007[2] et participe pour la première fois à la ligue des 3e dan, dont les premiers passent professionnels, en 2008[3],[4]. Après un premier échec, Nagase obtient le titre de professionnel l'année suivante[3],[5].

Carrière au shogi[modifier | modifier le code]

Nagase a remporté de premiers tournois mineurs en 2012, le tournoi Kakogawa Seiryū (ja)[6] et le Shinjin-Ō (ja)[7],[8].

Il participe à sa première finale de titre majeur en 2016 face à Yoshiharu Habu pour le Kisei[9],[10]; il perd le match par 2 victoires à 3 bien qu'il ait mené 2 à 1 avant les deux dernières parties[11],[12]. En 2017, il affronte Akira Watanabe en finale du Kiō[13] mais perd également sur le score de 2 victoires à 3[14].

Pour sa troisième participation à une finale de titre, il bat Taichi Takami dans la quatrième édition du Eiō (ja) sur le score de 4 victoires à 0[15],[16].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Takuya Nagase a participé à quatre finales de titre majeur et en a remporté deux.

Titres majeurs[modifier | modifier le code]

Titre Années Nombre de victoires
Eiō (ja)
2019
1
Oza
2019
1

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (ja) « Kishi Dētabēsu: Nagase Takuya », fédération japonaise de shogi (en) (consulté le 5 mars 2018)
  2. a et b (ja) Geneki Purō Kishi DētaBukku 2016 [Ge] Ta-Wa Gyō, MyNabi Publishing/Japan Shogi Association, (ASIN B019SSNKVA, lire en ligne), p. 14
  3. a et b (ja) « Nagase Takuya・Abe Kenjirō Shinyondan no Oshirase », Japan Shogi Association,‎ (consulté le 5 mars 2018)
  4. (ja) « Dai Yonjūsankai Shōreikai Sandan Riigusen Nisenhachinen Shigatsu kara Nisenhachinen Kugatsu », Japan Shogi Association, (consulté le 5 mars 2018)
  5. (ja) « Dai Yonjūgokai Shōreikai Sandan Riigusen Nisenkyūnen Shigatsu kara Nisenkyūnen Kugatsu », Japan Shogi Association, (consulté le 5 mars 2018)
  6. (ja) « Nagase ga Hatsu Yūshō Shōgi・Kakogawa Seiryūsen », Asahi Shimbun,‎ (lire en ligne, consulté le 5 mars 2018)
  7. (ja) « Dai Yonjūsanki Shinjin-Ōsen ... Nagase Godan ga Shinjin-Ō ni Kettei », Igo & Shogi Channel, (consulté le 5 mars 2018)
  8. (ja) « Shōgi Shinjin-Ō ni Nagase Godan », Parti communiste japonais, (consulté le 5 mars 2018)
  9. (ja) « Nagase Rokudan ga Chōsensha Ketteisen ni Shinshutsu, Kisei Hatsuchōsenkake Murayama Shichidan to Taisen », Sankei Shimbun,‎ (lire en ligne, consulté le 5 mars 2018)
  10. (ja) « Dai Hachijūnanaki Kiseisen Kesshō Tōnamento », Japan Shogi Assocication, (consulté le 5 mars 2018)
  11. (ja) « Nagase Rokudan ga Nishō Ippai Shōgi Kiseisen Dai Sankyoku », Kyodo News,‎ (lire en ligne, consulté le 5 mars 2018)
  12. (ja) « Habu Kisei ga Kyūrenpa! Goban Shōbu Dai Go Kyoku », Sankei Shimbun,‎ (lire en ligne, consulté le 5 mars 2018)
  13. (ja) « Dai Yonjūsanki Kiōsen, Chōsensha wa Nagase Takuya Shichidan ni », Japan Shogi Association, (consulté le 5 mars 2018)
  14. (ja) Hideki Yamamura, « Kiōsen, Watanabe ga Bōei Rokurenpa Nagase Shichidan Kudasu », Mainichi Shimbun,‎ (lire en ligne, consulté le 6 avril 2018)
  15. (ja) « Nagase Shichidan ga Eiosen no Chosensha Hatsu Taitoru Kakutoku wo Mezasu », Mainichi Shimbun,‎ (lire en ligne, consulté le 12 mai 2019)
  16. (ja) Kōji Murakami, « Nagase Shichidan ga Shin Eiō Yonrenshō de Hatsu Taitoru Dasshu », Asahi Shimbun,‎ (lire en ligne, consulté le 12 mai 2019)