Taking Chances World Tour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Taking Chances Tour
Description de cette image, également commentée ci-après
Céline Dion lors du Taking Chances World Tour à Montréal, en 2008.
Tournée par Céline Dion
Album promu D'elles / Taking Chances
Date de début à Johannesburg, Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud
Date de fin à Omaha, Drapeau des États-Unis États-Unis
Nb. de concerts 132 au total
9 en Afrique
10 en Asie
5 en Australie
35 en Europe
73 en Amérique du Nord
Audience 3 millions (approx.)[1]
Pays visités 27

Le Taking Chances World Tour est une tournée mondiale de Céline Dion qui a commencé le à Johannesburg en Afrique du Sud et s'est terminée le à Omaha aux États-Unis. Réunissant un total de 132 concerts donnés dans 27 pays à travers les cinq continents, elle rassemble environ trois millions de spectateurs[1] et génère près de 280 millions de dollars[2], ce qui en fait la troisième tournée la plus rentable de l'histoire pour un artiste solo une fois les recettes ajustées à l'inflation.

Dans les salles de spectacle et stades où elle est amenée à se produire, Céline Dion fait installer pour cette tournée une scène centrale. Lors de ses concerts au Québec, en France, à Monaco et en Suisse, elle adapte la liste des titres interprétés à son public francophone en y chantant majoritairement ses succès français. Deux versions live de cette tournée, une en anglais et l'autre en français, sortent respectivement le et le  : l'album Taking Chances World Tour : The Concert.

Historique[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

Le [3], Céline Dion met fin à quatre ans et demi de représentation de son show A New Day... au Colosseum du Caesars Palace à Las Vegas, après plus de 700 spectacles dont le premier remonte à mars 2003, show qui a totalisé lui-même près de 400 millions de dollars de recettes[4]. Cette arrivée à échéance du contrat lui permet d'envisager une grande tournée mondiale.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Le spectacle, dirigé par Jamie King (en), déjà réputé pour son travail avec Madonna, allie les performances vocales de Céline Dion avec la couleur, la mode et la danse. Elle y interprète certains de ses plus grands succès ainsi que les chansons de son dernier album Taking Chances sorti en 2007. D'une durée approximative de deux heures, le spectacle tente de concilier quatre registres musicaux et thématiques : la soul, le rock, le Moyen-Orient et le style Fashion victim. Elle est accompagnée de huit danseurs (quatre hommes et quatre femmes). Les premières répétitions ont lieu à Primm (en) dans le Nevada ainsi qu'à la MGM Grand Garden Arena de Las Vegas, en décembre 2007.

Scène centrale lors de la tournée mondiale Taking Chances.

Le spectacle nécessite une vingtaine d'écrans LED, dont l'un d'eux est suspendu au-dessus de la scène, ainsi que des tapis roulants et des ascenseurs. Céline Dion pré-enregistre une série de vidéos destinées à être diffusées au cours de la représentation. Dans la première vidéo, qui introduit son entrée en scène sur I Drove All Night, elle conduit une voiture lancée à grande vitesse. Deux versions de cette vidéo introductive ont été enregistrées : la première est utilisée lors des représentations en Afrique du Sud, en Asie, en Australie et lors des premières dates en Europe, avant la seconde qui présente des images des villes traversées et des concerts que Céline Dion a déjà donnés dans le cadre de la tournée. Au fur et à mesure que la tournée avance, les images des villes s'ajoutent à la vidéo d'entrée. Une autre vidéo, diffusée en fin de concert après le rappel, la présente sous les différents styles vestimentaires qu'elle a eus au fil de sa carrière, avec la mélodie de My Heart Will Go On en arrière-plan sonore.

Jamie King s'engage dans la tournée à partir du à Manchester, au Royaume-Uni. Avant cette date, le spectacle n'avait pas lieu sur une scène centrale pour des questions de logistique, excepté les quatre concerts au Japon. Après deux mois et demi, Céline Dion répète à nouveau afin de perfectionner la représentation en configuration centrale. En raison de la carrière bilingue de la chanteuse ainsi que des restrictions imposées par certains stades et salles de spectacle, King doit réaliser et chorégraphier trois spectacles distincts. Le premier, contenant un programme principalement anglophone, est représenté sur la scène centrale et utilise pleinement les écrans, tapis et ascenseurs disposés. Le deuxième est également représenté en configuration centrale mais contient une dizaine de chansons en français, pour un programme plus adapté au public francophone. Le troisième, moins complexe, est prévu pour les lieux ne permettant pas l'installation de la scène centrale, ou si jamais la scène ne pouvait pas être transportée. Il se déroule alors sur une scène classique, avec un écran géant au-dessus ainsi qu'un système d'éclairage recouvrant la scène de vives lumières rouges et bleues depuis le haut de la salle. Avant la phase européenne de la tournée, les configurations de la scène centrale ont été refaites, ainsi que les lumières et les signaux lumineux, pour que les trois spectacles prévus puissent se dérouler à partir des deux dispositions scéniques. Céline Dion intègre de nouveaux costumes à la représentation avant le début du volet européen.

Le , Céline Dion chante devant plus de 250 000 spectateurs dans les plaines d'Abraham, à Québec.

Bien qu'officiellement non inclus dans le cadre de la tournée Taking Chances, Céline Dion se produit devant plus de 250 000 spectateurs dans les plaines d'Abraham, à l'occasion des commémorations pour le 400e anniversaire de Québec, le [5]. Le concert s'est tenu dans le cadre des festivités organisées pour l'anniversaire de la fondation de la ville, qui se sont déroulées sur un an. Il s'agit du plus grand rassemblement physique de la carrière de la chanteuse. Chantant son répertoire exclusivement francophone, elle invite plusieurs artistes québécois à chanter à ses côtés, dont Garou, Dan Bigras, Ginette Reno et Jean-Pierre Ferland. Diffusé en direct sur Bell TV, le concert est suivi par plus de 200 000 téléspectateurs.

Elle profite de cette tournée mondiale pour faire découvrir le monde à son fils René-Charles, alors âgé de huit ans, ainsi qu'à sa mère Thérèse[1]. Le film documentaire Céline autour du monde réalisé par Stéphane Laporte et sorti en février 2010 retrace les coulisses de la tournée avec de nombreuses images inédites.

Choix des chansons[modifier | modifier le code]

Céline Dion et son équipe répètent une soixantaine de titres anglais et français. Environ vingt-sept chansons parmi celles-ci sont interprétées lors de chaque spectacle, en fonction du marché de la chanteuse dans le pays concerné. Pour que tu m'aimes encore est le seul titre francophone à avoir été interprété dans chaque concert de la tournée. Il s'agit en effet de l'un des single francophone les plus écoulés de tous les temps, extrait de l'album D'eux (1995) qui reste à ce jour l'album francophone le plus vendu de l'histoire[6],[7].

La chanteuse a également interprété plusieurs reprises : It's a Man's Man's Man's World (1966) et I Got the Feelin' (en) (1968) de James Brown, ainsi que We Will Rock You (1977) et The Show Must Go On (1991) de Queen. Elle interprète aussi I've Got the Music in Me (en) (1974) de Kiki Dee, mais la chanson est retirée du programme après les représentations en Corée du Sud.

Programme et liste des concerts[modifier | modifier le code]

Programme[modifier | modifier le code]

Programme anglophone[modifier | modifier le code]

Voici la liste des chansons interprétées par Céline Dion dans la plupart des pays du monde dans le cadre de la tournée.

  1. I Drove All Night
  2. The Power of Love
  3. Taking Chances
  4. It's All Coming Back to Me Now
  5. Because You Loved Me
  6. To Love You More
  7. Eyes on Me
  8. All by Myself
  9. I'm Alive
  10. Shadow of Love
  11. Alone
  12. My Love
  13. The Prayer (avec l'hologramme d'Andrea Bocelli)
  14. Pour que tu m'aimes encore
  15. Medley-hommage à Sex Machine et à Queen
  16. It's a Man's Man's Man's World
  17. Love Can Move Mountains
  18. River Deep - Mountain High
  19. My Heart Will Go On

Programme francophone[modifier | modifier le code]

Voici la liste des chansons interprétées par Céline Dion à Paris, Nice, Arras, Genève, Monte-Carlo, Québec et Montréal dans le cadre de la tournée.

  1. I Drove All Night
  2. J'irai où tu iras
  3. Destin
  4. Taking Chances
  5. Et s'il n'en restait qu'une (je serais celle-là)
  6. Eyes on Me
  7. L'amour existe encore
  8. Dans un autre monde
  9. All by Myself
  10. I'm Alive
  11. Je sais pas
  12. S'il suffisait d'aimer
  13. Alone
  14. Medley-hommage à Sex Machine et à Queen
  15. Love Can Move Mountains
  16. River Deep - Mountain High
  17. My Heart Will Go On
  18. Pour que tu m'aimes encore

Liste des concerts[modifier | modifier le code]

Liste exhaustive des concerts donnés lors de la tournée Taking Chances
Date Ville Pays Salle
Afrique
Johannesburg Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud Coca-Cola Dome
Pretoria Loftus Versfeld Stadium
Durban ABSA Stadium
Cape Town Great Lawn at Vergelegen
Port Elizabeth EPRFU Stadium
Johannesburg Montecasino
Asie
Dubaï Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis Four Seasons Golf Club
Tokyo Drapeau du Japon Japon Tokyo Dome
Osaka Osaka Dome
Macao Drapeau de Macao Macao Venetian Arena
Séoul Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud Olympic Gymnastics Arena
Océanie
Brisbane Drapeau de l'Australie Australie Brisbane Entertainment Centre
Melbourne Rod Laver Arena
Sydney Acer Arena
Perth Members Equity Stadium
Asie
Shanghai Drapeau de la République populaire de Chine Chine Shanghai Stadium
Kuala Lumpur Drapeau de la Malaisie Malaisie Stadium Merdeka
Europe
Manchester Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Manchester Evening News Arena
Londres The O2 Arena
Birmingham National Indoor Arena
Anvers Drapeau de la Belgique Belgique Sportpaleis
Paris Drapeau de la France France Palais omnisports de Paris-Bercy
Dublin Drapeau de l'Irlande Irlande Croke Park
Amsterdam Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Amsterdam ArenA
Copenhague Drapeau du Danemark Danemark Parken Stadium
Stockholm Drapeau de la Suède Suède Le Globe
Helsinki Drapeau de la Finlande Finlande Hartwall Arena
Berlin Drapeau de l'Allemagne Allemagne Waldbühne
Francfort Commerzbank-Arena
Stuttgart Hanns-Martin-Schleyer-Halle
Cologne Kölnarena
Hambourg Color Line Arena
Munich Stade olympique de Munich
Zurich Drapeau de la Suisse Suisse Hallenstadion
Prague Drapeau de la République tchèque République tchèque O2 Arena
Cracovie Drapeau de la Pologne Pologne Parc de Błonia
Vienne Drapeau de l'Autriche Autriche Wiener Stadthalle
Milan Drapeau de l'Italie Italie Datch Forum
Nice Drapeau de la France France Stade Charles-Ehrmann
Arras Grand-Place
Genève Drapeau de la Suisse Suisse Stade de Genève
Monte-Carlo Drapeau de Monaco Monaco Sporting Monte-Carlo
Amérique du Nord
Boston Drapeau des États-Unis États-Unis TD Banknorth Garden
Montréal Drapeau du Canada Canada Centre Bell
Toronto Air Canada Centre
Montréal Centre Bell
Buffalo Drapeau des États-Unis États-Unis HSBC Arena
Philadelphie Wachovia Center
Ledyard MGM Grand Foxwoods
Washington, D.C. Verizon Center
Newark Prudential Center
Uniondale Nassau Coliseum
New York Madison Square Garden
Uniondale Nassau Coliseum
Atlantic City Boardwalk Hall
Columbus Schottenstein Center
Cleveland Quicken Loans Arena
Détroit The Palace of Auburn Hills
Toronto Drapeau du Canada Canada Air Canada Centre
Milwaukee Drapeau des États-Unis États-Unis Bradley Center
Sacramento ARCO Arena
Portland Rose Garden Arena
Tacoma Tacoma Dome
Vancouver Drapeau du Canada Canada GM Place
Edmonton Rexall Place
Winnipeg Bell MTS Place
Ottawa Place Banque Scotia
Anaheim Drapeau des États-Unis États-Unis Honda Center
Los Angeles Staples Center
Phoenix Jobing.com Arena
Mexico Drapeau du Mexique Mexique Palais des sports
Guadalaraja Arena V.F.G.
Monterrey Monterrey Arena
Chicago Drapeau des États-Unis États-Unis United Center
Minneapolis Target Center
Indianapolis Conseco Fieldhouse
Kansas City Sprint Center
Dallas American Airlines Center
San Antonio AT&T Center
Houston Toyota Center
La Nouvelle-Orléans New Orleans Arena
Nashville Sommet Center
Birmingham Birmingham-Jefferson Civic Center
Atlanta Philips Arena
Raleigh RBC Center
Miami American Airlines Arena
Tampa St. Pete Times Forum
Fort Lauderdale BankAtlantic Center
San Juan Drapeau de Porto Rico Porto Rico Colisée de Porto Rico
Tulsa Drapeau des États-Unis États-Unis BOK Center
Saint-Louis Scottrade Center
Windsor Drapeau du Canada Canada The Colosseum (Caesars Windsor)
Québec Colisée Pepsi
Montréal Centre Bell
San José Drapeau des États-Unis États-Unis HP Pavilion at San Jose
Salt Lake City EnergySolutions Arena
Denver Pepsi Center
Omaha Qwest Center Arena

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « L'album de la semaine : "La Tournée mondiale : Taking Chances" de Céline Dion », sur Cosmopolitan.fr, (consulté le 18 décembre 2018)
  2. « Quelles sont les tournées les plus lucratives ? », sur ChartsinFrance.net, (consulté le 18 décembre 2018)
  3. « Céline Dion à la reconquête des Français », sur Le Parisien, (consulté le 18 décembre 2018)
  4. « Céline Dion a fait ses adieux à Las Vegas », sur Gala.fr, (consulté le 18 décembre 2018)
  5. « Céline Dion enchante les 400 ans de Québec », sur Chartsinfrance.net, (consulté le 14 janvier 2019)
  6. « Céline Dion : "Pour que tu m'aimes encore" revient dans le top 10 », sur Orange.fr, (consulté le 14 janvier 2019)
  7. « Et votre chanson préférée de Céline Dion est... "Pour que tu m'aimes encore" », sur RFM.fr, (consulté le 14 janvier 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]