Takehiko Inoue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Takehiko Inoue
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (54 ans)
Ōkuchi (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
井上雄彦Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Maître
Site web
Œuvres principales

Takehiko Inoue (井上 雄彦, Inoue Takehiko?) est un dessinateur de manga japonais. Il est né le à Ōkuchi dans la préfecture de Kagoshima au Japon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Takehiko Nariai[1] est né le à Ōkuchi[2],[Note 1].

Pendant ses études, il joue dans le club de basket-ball de son lycée et devient capitaine de l'équipe. Également passionné de dessin, il décide de devenir mangaka. Inoue ira également à l'université mais ne finit pas ses études.

En 1988 il gagne le Prix Tezuka qui récompense ses débuts prometteurs comme mangaka lors d'un concours organisé par la Shūeisha avec Kaede Purple sur le thème du basket, qui est ensuite pré publié dans Weekly Shōnen Jump). Après cette publication, Inoue décide d'emménager à Tokyo, où il travaille pendant 10 mois en tant qu'assistant de Tsukasa Hōjō alors qu'il travaille sur City Hunter. En 1989, il réalise son premier manga, Chameleon Jail (カメレオンジェイル?), pré publié dans Weekly Shōnen Jump.

Commence ensuite, sous son nom de plume Takehiko Inoue, Slam Dunk (スラムダンク, suramudanku?) – pré publié dans Weekly Shōnen Jump de 1990 à 1996[3] – son plus grand succès, vendu à plus de 110 millions de tomes au Japon en 14 ans (dont 10 millions pour la Deluxe Edition), soit 3,5 millions par tome ce qui confère à Slam Dunk le meilleur ratio vente/tome de tous les temps[réf. nécessaire]. Le manga est ensuite adapté à la télévision dans une série de 101 épisodes.
Ce succès permis à la carrière d'Inoue d'exploser et d'être l'un des mangaka les plus célèbres et parmi les mieux payés du Japon[réf. nécessaire]. Il fut aussi l'un des premiers auteurs capables d'acquérir ses propres droits, les retirant ainsi à la Shueisha. C'est aujourd'hui son propre label I.T. Planning, Inc. qui s'occupe de gérer l'exploitation commerciale de ses œuvres.[réf. nécessaire]

Il publie en 1996 sur Internet, Buzzer Beater, manga tout en couleurs sur le basket dans un cadre de science-fiction avec des tournois intergalactiques, inspirés de Space Jam. Il publie également quelques histoires courtes en one shot : Akagasuki (1990), BabyFace (1992), Hang Time (1993), Pierced Earing (1998), Tokaimon (1999).
En 1998, il participe comme character design d'un jeu vidéo sur PlayStation : One on One, un jeu de basket.

Depuis 1999, il publie sur un rythme irrégulier, Real, un autre manga toujours sur le basket mais dans un contexte différent : ce sont des handicapés qui jouent au basket sur des fauteuils roulants. Inoue connait bien les personnes en situation de handicap, et explique en détail la surdité dans Vagabond à partir du tome 14.

Il continue de dessiner le manga Vagabond entamé en 1998, adaptation assez libre du roman diptyque de Eiji Yoshikawa La Pierre et le Sabre / La Parfaite Lumière, basé sur la vie du plus célèbre des samouraïs, Musashi Miyamoto. Manga pré publié toutes les semaines dans la revue Morning, et pour lequel il a reçu le Prix du manga Kōdansha en 2000, catégorie Général (seinen).

Il écrit également tous les mois un article nommé « Show Time » sur la NBA dans le magazine Young Jump.
En 2005, il participe au character design d'un jeu vidéo d'aventure : Lost Odyssey dirigé par Hironobu Sakaguchi.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Inoue aime traîner dans les librairies et continue à jouer au basket-ball avec son équipe, les Take-chan, même si son niveau est toujours aussi moyen, voire mauvais. Il aime regarder la NBA à la télévision, et son équipe favorite est celle des Los Angeles Lakers. Inoue est marié et sa femme s'appelle Miyuki.[réf. nécessaire]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Séries[modifier | modifier le code]

One shot[modifier | modifier le code]

Internet[modifier | modifier le code]

Jeux[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. Ōkuchi (大口市, Ōkuchi-shi?) fusionne en 2008 avec Hishikari (菱刈町, Hishikari-chō?) pour former Isa (伊佐市, Isa-shi?).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]