Takebe Kenkō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Takebe Kenkō est un nom japonais traditionnel ; le nom de famille (ou le nom d'école), Takebe, précède donc le prénom (ou le nom d'artiste).
Takebe Kenkō
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
建部賢弘Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Maître

Takebe Katahiro (建部 賢弘?, 1664 - ), également appelé Takebe Kenkō, est un mathématicien japonais de l'époque d'Edo[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Takebe est l'étudiant préféré de Seki Takakazu[1] dont il passe pour avoir développé et diffusé l’œuvre[2]. En 1706, il se voit offrir une position au « Ministère des Cérémonies » du shogunat Tokugawa[1].

En 1719, la nouvelle carte du Japon dressée par Takebe est achevée, et le travail est très apprécié pour sa qualité et ses détails[1].

Le shogun Yoshimune honore Takebe avec un rang et une position régulièrement rehaussés au sein du shogunat[3].

Postérité[modifier | modifier le code]

Takebe joue un rôle essentiel dans le développement du « Enri » (円理, « Principe du cercle ») - crude analogon au calcul infinitésimal occidental. Il crée également des graphiques pour les fonctions trigonométriques[4].

Il obtient le développement en série de (arcsin(x))^2 en 1722, 15 ans plus tôt qu'Euler. Il s'agissait de la première expansion de la série de puissance obtenu dans les Wasan. Ce résultat a été conjecturé par le calcul numérique lourd.

Il employait l'extrapolation de Richardson.

Il a également calculé 41 chiffres de , calcul basé sur l'approximation en polygone et l'extrapolation de Richardson.

Prix Takebe[modifier | modifier le code]

Dans le cadre des célébrations du 50e anniversaire de sa fondation, la société mathématique du Japon créé le prix Takebe et les prix Takebe pour l'encouragement des jeunes qui semblent prometteurs comme mathématiciens[4].

Ouvrages (sélection)[modifier | modifier le code]

Dans un aperçu statistique portant sur les écrits par et sur Takebe Kenkō, l'OCLC/WorldCat recense environ plus de 10 œuvres en plus de 1o publications en 3 langues et plus de 10 fonds de bibliothèque[5].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]