Tafari Benti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tafari Benti
Fonctions
Président du gouvernement militaire provisoire éthiopien
(chef de l'État éthiopien de facto)

(2 ans, 2 mois et 6 jours)
Prédécesseur Aman Mikael Andom
Successeur Mengistu Haile Mariam
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Près d'Addis-Abeba
(Éthiopie)
Date de décès (à 55 ans)
Lieu de décès Addis-Abeba Drapeau de l'Éthiopie Éthiopie
Nature du décès Assassinat
Religion christianisme

Tafari Benti
Chefs d'État éthiopiens

Tafari Benti, également retranscrit Teferi Bante (né en et mort le ) est un homme d'État éthiopien. Du au , il est le président du Derg, junte militaire au pouvoir après le renversement de l'empereur Hailé Sélassié. Il est assassiné durant les affrontements entre les organisations marxistes-léninistes éthiopiennes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tafari Benti est né près d'Addis-Abeba. Il rejoint l'armée éthiopienne à l'âge de 20 ans, est diplômé de l'Académie militaire de Holetta et sert dans les deuxième, troisième et quatrième divisions. En 1967, il est attaché militaire à Washington, DC, où il est victime de discrimination raciale avec plusieurs autres collègues éthiopiens.[réf. nécessaire]

Dans la soirée du , le charismatique lieutenant général Aman Mikael Andom, président de l'Éthiopie et qui est en lutte pour le pouvoir avec les autres membres du Derg, est tué lors d'une fusillade à son domicile. Mengistu Haile Mariam est président par intérim jusqu'à ce que le Derg nomme Tafari Benti à ce poste. Il est alors brigadier général de la quatrième division, basée à Asmara.

Au cours de son mandat, il constitue le visage public du Conseil du gouvernement, prononçant les annonces publiques du Derg. Parmi celles-ci figure l'annonce du , dans laquelle il est déclaré que le Derg créerait un parti politique pour soutenir ses objectifs, aligné sur le Parti communiste de l'Union soviétique. Pendant son gouvernement, en , la monarchie est finalement officiellement abolie, proclamant son remplacement par un gouvernement socialiste d'inspiration marxiste-léniniste.

Au sein du Gouvernement militaire provisoire de l'Éthiopie socialiste, Tafari Benti occupe le poste de chef de l'État de l'Éthiopie, mais c'est Mengistu Haile Mariam, vice-président du Derg, qui s'affirme progressivement comme le principal et seul dirigeant politique.

En 1976, des affrontements ouverts entre les membres des deux plus grandes organisations marxistes-léninistes commencent dans le pays. Ils se transforment en meurtres de partisans de Mengistu Haile Mariam et d'employés du gouvernement. Ainsi, Theodoros Bekel et Themeslin Medé — des dirigeants syndicaux — sont tués. En , des militants du Parti révolutionnaire du peuple éthiopien attaquent Mengistu Haile Mariam lui-même, ce qui met ce dernier en colère[1].

Le , Tafari Benti est abattu avec 7 autres membres du Derg ; Mengistu lui succède comme chef de l'État éthiopien[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) ilyaros, « Shooting in the garage. How the Red Terror began in Ethiopia », sur Военное обозрение (consulté le )
  2. Thierry Wolton, Histoire mondiale du communisme, tome 1: Les bourreaux, Grasset, (ISBN 978-2-246-85957-4, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]