Tafarella

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est une version archivée de cette page, en date du 3 novembre 2014 à 00:02 et modifiée en dernier par Dhatier (discuter | contributions). Elle peut contenir des erreurs, des inexactitudes ou des contenus vandalisés non présents dans la version actuelle.

Dans le monde de la tauromachie, la tafarella est une passe de cape que le matador exécute à deux mains pour donner la sortie au taureau[1].

Description

Le matador prépare la cape comme pour une véronique[1], mais il inverse ses mains et présente à l'animal le côté jaune de l'étoffe en orientant sa sortie. Le taureau passe alors « sous » le capote. Cette suerte a été brillamment reprise par El Juli et par les jeunes toreros du XXIe siècle, dont beaucoup sont de grands capeadors, car ils ont d'abord toréé en Amérique latine où l'on privilégie beaucoup le premier tercio de la lidia[2]. La tafarella est une passe difficile car il faut bien évaluer la vitesse du taureau et la distance à laquelle il se situe au moment où le matador doit soulever la cape sans se découvrir[3].

Bibliographie

  • Auguste Lafront, Encyclopédie de la corrida, Paris, Prisma,
  • Robert Bérard (dir.), Histoire et dictionnaire de la Tauromachie, Paris, Bouquins Laffont, (ISBN 2221092465)

Notes et références

  1. a et b Bérard 2003, p. 885
  2. Bérard 2003, p. 607
  3. Lafront 1950, p. 246

Lien externe