Tae Kimura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une actrice image illustrant japonais
Cet article est une ébauche concernant une actrice japonaise.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques.

Tae Kimura
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction
Japan Academy Prize for Outstanding Performance by an Actress in a Leading Role (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Tae Kimura (木村 多江, Kimura Tae?, née le ) à Tokyo est une actrice japonaise, lauréate du prix de la meilleure actrice à la 32e édition des prix de l'académie du Japon pour Gururi no koto[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Tae Kimura joue dans Gururi no koto (All Around Us) de Ryosuke Hashiguchi[2]. Sa performance dans le film est décrite par Jason Gray comme « l'une des représentations les plus précises que j'ai jamais vue d'une personne souffrant de dépression[3].

Elle partage l'affiche de Zero Focus de Isshin Inudō (de) en compagnie de Miki Nakatani et Ryoko Hirosue[4] et joue dans Tokyo Island de Makoto Shinozaki[5].

Elle apparaît dans Dreams for Sale de Miwa Nishikawa[6],[7].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ja) « 第32回日本アカデミー賞優秀作品 », Japan Academy Prize,‎ (consulté le 16 décembre 2010)
  2. Mark Schilling, « One man, two worlds - The Japan Times », The Japan Times,‎
  3. Jason Gray, « Midnight Eye feature: Midnight Eye's Best (and Worst) of 2008 », Midnight Eye,‎
  4. Dustin Chang, « JAPAN CUTS 2010: ZERO FOCUS Review - Twitch », Twitch Film (en),‎
  5. Maggie Lee, « Tokyo Island: Film Review - The Hollywood Reporter », The Hollywood Reporter,‎
  6. Maggie Lee, « Dreams for Sale - Variety », Variety,‎
  7. Mark Schilling, « 'Yume Uru Futari (Dreams for Sale)' - The Japan Times », The Japan Times,‎

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source de traduction[modifier | modifier le code]