Tadashi Abe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tadashi Abe
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité

Tadashi Abe (阿部 正?) (1926 - 1984) a implanté l'aïkido développé par le maître japonais O senseï Morihei Ueshiba en France et Europe.

Tadashi Abe est né en 1926. Sa famille est proche de la Cour Impériale et son père, qui possède des mines en Corée, réserve une partie de ses richesses au dojo de Morihei Ueshiba, qu'il admire, comme il le fait pour Nakamura Tempu fondateur de la Tempukaï [1]. Durant la Seconde Guerre mondiale, Tadashi Abe est un kamikaze, pilote d'un Kaiten dans la marine japonaise, et ne doit son salut qu'à la fin de la guerre.

Il débute l’aïkido en 1942 à Osaka puis devint Uchi deshi à Iwama. Il est nommé 6e dan et il est envoyé en tant que représentant officiel de l'Aïkikaï en Europe en 1952 avec pour mission d'implanter véritablement l'aïkido d'O Senseï et de Kisshomaru Ueshiba alors que se répand la forme d'Aïki-budo de Minoru Mochizuki, représentant officiel du Kodokan, venu un an plus tôt [2]. En France, Tadashi Abe est aidé dans sa tâche par Mikinosuke Kawaishi, qui y avait introduit le judo. Ce dernier lui conseilla de codifier les mouvements en séries pour adapter l’apprentissage de l’aïkido à l’esprit occidental.

Pendant 8 ans il voyage dans toute l'Europe (Belgique, Angleterre, Italie, Algérie) et forme la première génération de pratiquants, souvent issue du judo. Son Aïkido est considéré comme dur aujourd'hui par certaines écoles car il pratique les Atemis et n'hésitait pas à tester ses techniques dans des combats réels [3]. Après avoir publié deux livres pédagogiques avec Jean Zin, Tadashi Abet décerne un quatrième dan à André Nocquet (élève de Ueshiba de 1955 à 1957) qu’il charge d’assumer la relève. Dès son retour au Japon ses partisans racontent qu'il a rejeté ses menjo - et le 7e DAN qu'on voulait lui décerner - et s'est séparé de l'Aïkikaï, qualifiant les enseignements de l'Aïkikai "d'Aïkido pour femme et non conforme aux techniques du Fondateur". Il se fâche contre Koichi Toheï, son ancien compagnon - et concurrent - en tant qu'uchi-dechi, à propos d'une lettre publiée lorsque ce dernier quitta l'Aïkikai à son tour. Il se lance dans le commerce de cravates à Hong-Kong et voyage alors en Amérique, son neveu Yamada y enseigne, et à Madagascar pour son travail au sein de l'association Nippo-malagasy dans les années 1970 à 1972 [4].

Tadashi Abe est mort le .

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'aiki-do. Méthode unique créée par le maître Morihei Ueshiba (1883-1969) (Deux volumes) Adaptation et descriptions par Jean Zin (Professeur à l'époque. 4e dan de Judo - 3e dan d'aiki-do)
    • L'arme et l'esprit du Samouraï japonais (Sans mention d'éditeur, Imprimerie Louis Jean et distribué par les Éditions Chiron - 1958 - 143 pages.
    • La victoire par la paix (sans mention d'éditeur, Imprimerie Louis Jean et distribué par les éditions Chiron - 1960 - 151 pages.--- Source: p. 5 : Il a été tiré de cet ouvrage et constituant l'édition originale--Hors commerce--500 ouvrages imprimés aux noms des bénéficiaires--et 500 ouvrages ordinaires.---Source: p. 151 : Éditions SHO BU KAI--24, rue Neuve Sainte-Catherine--Marseille (7e); M. Jean Zin--C.C.P. 300.321 Marseille---Feuillets cousus, couverture bristol épais collé.