Tachoires

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tachoires
Le village.
Le village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gers
Arrondissement Mirande
Canton Astarac-Gimone
Intercommunalité Communauté de communes du Val de Gers
Maire
Mandat
Max Balas
2014-2020
Code postal 32260
Code commune 32438
Démographie
Population
municipale
100 hab. (2014)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 28′ 23″ nord, 0° 39′ 56″ est
Altitude Min. 197 m
Max. 304 m
Superficie 9,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gers

Voir sur la carte administrative du Gers
City locator 14.svg
Tachoires

Géolocalisation sur la carte : Gers

Voir sur la carte topographique du Gers
City locator 14.svg
Tachoires

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tachoires

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tachoires

Tachoires (Taishoèras en occitan) est une commune française située dans le département du Gers, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Tachoires se situe dans le canton de Saramon et dans l'arrondissement d'Auch, dans la vallée de l'Arrats, à l'est de Seissan et au sud-ouest de Saramon. Historiquement, Tachoires fait partie de l'Astarac.

Situation de Tachoires.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Tachoires
Monferran-Plavès Lamaguère
Seissan Tachoires Simorre
Pouy-Loubrin Moncorneil-Grazan Betcave-Aguin

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 961 hectares. L'altitude varie entre 197 et 304 mètres[1]. Le hameau situé autour de la mairie est à une altitude de 210 mètres[2].

Tachoires se situe en zone de sismicité 2 (sismicité faible)[3].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Entrée de Tachoires sur la D129.

Issue du gascon tachoère, « repaire du (blaireau) », accompagné du suffixe -aria, au sens d' « aire, lieu d'abondance ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Canton[modifier | modifier le code]

En 1793, Tachoires fait partie du canton de Seissan, avant d'être rattachée en 1801 au canton de Saramon[1].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La mairie de Tachoires.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Michel Cazaban[4]    
mars 2014 en cours Max Balas DVG  
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 100 habitants, en diminution de -0,99 % par rapport à 2009 (Gers : 1,81 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
299 196 236 300 303 329 331 340 275
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
258 260 254 240 230 238 240 202 157
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
163 170 153 170 154 147 145 116 112
1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014 -
106 98 102 100 101 97 95 100 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[9] 1975[9] 1982[9] 1990[9] 1999[9] 2006[10] 2009[11] 2013[12]
Rang de la commune dans le département 392 361 245 352 357 363 366 378
Nombre de communes du département 466 462 462 462 463 463 463 463

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

La salle des fêtes.

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune de Tachoires comprend les monuments suivants[2] :

  • un ancien moulin à vent nommé Pey de Prat- Dupin ;
  • une église bâtie en 1852 et dans laquelle on trouve un buste-reliquaire de bois peint ainsi qu'une Vierge de bois doré[2] ;
  • la chapelle des Téoulès ;
  • le Château de Laumède, qui comprend deux tours carrées ainsi qu'une chapelle intérieure. Est en ruine et privé ;
  • la place Robert Balas, ancien résistant appartenant au bataillon Reynaud et porte-drapeau du maquis de Meilhan.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Notice Cassini de la commune de Tachoires
  2. a, b, c et d Michel de La Torre, Gers : Le guide complet de ses 462 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », (ISBN 2-7399-5032-2, notice BnF no FRBNF35576310)
  3. Plan séisme
  4. Site de la préfecture - Fiche de Tachoires
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. a, b, c, d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016)
  10. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  11. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  12. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  13. Michel de La Torre, Gers : Le guide complet de ses 462 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », (ISBN 2-7399-5032-2, notice BnF no FRBNF35576310)