Tableau modal majeur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

En musique, un tableau modal est la réunion de différentes harmonisations dans un tableau.

  • Il existe deux grandes familles de modes. Elles sont basées principalement :
    1. sur la gamme majeure ;
    2. sur la gamme mineure mélodique ascendante.

Tableau majeur[modifier | modifier le code]

Tableau Modal Majeur
  I (Ionien) II (Dorien) III (Phrygien) IV (Lydien) V (Mixolydien) VI (Aéolien) VII (Locrien)
C C7M Dm7 Em7 F7M G7 Am7 Bm75
F F7M Gm7 Am7 B7M C7 Dm7 Em75
B B7M Cm7 Dm7 E7M F7 Gm7 Am75
E E7M Fm7 Gm7 A7M B7 Cm7 Dm75
A A7M Bm7 Cm7 D7M E7 Fm7 Gm75
D D7M Em7 Fm7 G7M A7 Bm7 Cm75
G G7M Am7 Bm7 C7M D7 Em7 Fm75
F# F#7M G#m7 A#m7 B7M C#7 D#m7 E#m75
B B7M C#m7 D#m7 E7M F#7 G#m7 A#m75
E E7M F#m7 G#m7 A7M B7 C#m7 D#m75
A A7M Bm7 C#7m D7M E7 F#m7 G#m75
D D7M Em7 F#m7 G7M A7 Bm7 C#m75
G G7M Am7 Bm7 C7M D7 Em7 F#m75

Construction[modifier | modifier le code]

Ce tableau est construit sur le mode majeur, c’est-à-dire :

T - 2M - 3M - 4 - 5 - 6M - 7M
  • Cet exemple est le tableau modal majeur, sa construction le distingue du tableau modal mineur ci-dessous, qui lui, est construit sur la base du mode mineur mélodique.

Annexe[modifier | modifier le code]

  • Il est possible de supprimer certaines notes :
    Sur un Cmaj7, il est possible par exemple, de supprimer la 7 (B), ou D–7 peut se jouer seulement D–, de même le VIIe degré (–75) peut être joué diminué (B–75 ⇒ Bdim).
  • De même, on peut substituer certaines notes :
    Par exemple, G–7 ⇒ G–6
  • Attention : cela obéit à certaines règles liées à l'harmonie !
    De même il ne faut pas confondre la substitution de notes avec la substitution d'accords qui interviennent dans le cadre de la structure de la cadence !
  • Les substitutions d'accords sont de deux types : substitution diatonique ou substitution tritonique.

Tableau mineur mélodique[modifier | modifier le code]

Tableau Modal Mineur Mélodique
  I (mineure majeure) II (dorien 9) III (lydien augmenté) IV (lydien dominante) V (mixolydien 6) VI (demi-diminué) VII (superlocrien)
C– C–maj7 Dsus9 Emaj7#5 F7 G7 A–75 Balt7
F– F–maj7 Gsus9 Amaj7#5 B7 C7 D–75 Ealt7
B B–maj7 Csus9 Dmaj7#5 E7 F7 G–75 Aalt7
E E–maj7 Fsus9 Gmaj7#5 A7 B7 C–75 Dalt7
A A–maj7 Bsus9 Cmaj7#5 D7 E7 F–75 Galt7
C#– C#–maj7 D#sus9 Emaj7#5 F#7 G#7 A#–75 B#alt7
F#– F#–maj7 G#sus9 Amaj7#5 B7 C#7 D#–75 E#alt7
B– B–maj7 C#sus9 Dmaj7#5 E7 F#7 G#–75 A#alt7
E– E–maj7 F#sus9 Gmaj7#5 A7 B7 C#–75 D#alt7
A– A–maj7 Bsus9 Cmaj7#5 D7 E7 F#–75 G#alt7
D– D–maj7 Esus9 Fmaj7#5 G7 A7 B–75 C#alt7
G– G–maj7 Asus9 Bmaj7#5 C7 D7 E–75 F#alt7

Construction[modifier | modifier le code]

  • Ce tableau est construit sur le mode mineur mélodique (ascendant), c’est-à-dire :
    T - 2M - 3m - 4 - 5 - 6M - 7M
    (m = mineur et M = majeur)
  • Il existe de nombreux noms alternatifs pour les différents modes. Citons à titre d'exemples :
    1. le mode lydien dominante est aussi connu sous les noms : gamme de Bartok, lydien 7, mixolydien #4 ;
    2. le mode mixolydien 6 est parfois connu sous le nom de gamme mélodique majeure ;
    3. le mode demi-diminué est aussi connu sous le nom de locrien #2 ;
    4. le mode superlocrien est aussi connu sous le nom de gamme altérée.