Table ronde belgo-congolaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Table ronde congolo-belge, aussi appelée Table ronde de Bruxelles, fut une rencontre organisée en deux parties[1] en 1960 à Bruxelles (20 janvier-20 février[2] et 26 avril-16 mai[3]) entre d'une part des représentants politiques et chefs coutumiers congolais et, d'autre part, des dirigeants publics et économiques belges[2]. Cette manifestation a abouti à l'adoption de seize résolutions portant sur l'avenir du Congo belge dont un consensus majeur portant sur la date de l'indépendance du futur État, fixée au , et l'organisation institutionnel ,le professeur Marcel LIHAU fut observateur à la table ronde

Histoire[modifier | modifier le code]

Soutenue dès 1959 par le parti travailliste congolais[4], rejoint par l'Alliance des Bakongo (ABAKO) et le Parti socialiste belge[4], l'idée d'une conférence bilatérale visant à organiser l'indépendance de la colonie belge fut adoptée à son tour par le Ministre August De Schrijver[5], chargé du Congo belge et du Ruanda-Urundi. Ce projet a été le résultat d'une série de causes dont :

  • les émeutes de janvier 1959 à Léopoldville[5] et la dégradation du climat sécuritaire[4] et le sentiment d'insécurité des colons[7] ;
  • le sentiment inéluctable et irréversible du processus général de décolonisation en Afrique et dans le monde[8] ;
  • la détérioration de l'économie locale (le déficit du trésor de la colonie passa de 4 à 46 milliards de francs belges entre 1949 et 1960[9]) ;
  • l'échec du second voyage du Roi Baudouin au Congo belge, en décembre 1959, qui ne permit pas d'apaiser les tensions politiques dans la colonie[9].

La définition d'une grande concertation belgo-congolaise rejoignait également le sens du discours prononcé par le chef de l'État belge, le 13 janvier 1959, lorsqu'il précisa la volonté du gouvernement « de conduire, sans atermoiements funestes, mais sans précipitation inconsidérée, les populations congolaises à l'indépendance dans la prospérité et la paix »[10].

C'est ainsi que fut annoncé le 3 janvier 1960, par le gouvernement belge, la convocation d'une table ronde avec pour but du d'aider la colonie congolaise à passer du régime de tutelle à l'indépendance[3]. L'ouverture solennelle des négociations eu lieu 17 jours plus tard, le 20 janvier 1960 avec un discours prononcé par le Premier ministre Gaston Eyskens[11].

Participants aux travaux[modifier | modifier le code]

Parmi les mouvements politiques congolais et leurs membres, peuvent être notamment cités[5] :

Outre un certain nombre de modestes chefs coutumiers qui avaient également été conviés pour diminuer la proportion des ténors de l'indépendance[12] dans la délégation congolaise, il faut également souligner la présence du journaliste Joseph Mobutu[12], alors proche du Mouvement national congolais de Patrice Lumumba, qui prendra le pouvoir à Léopoldville en 1965.

Au sein de la partie belge, il peut être cité entre autres[12] les personnalités suivantes :

Les accords de la conférence de la table ronde[modifier | modifier le code]

Au terme du conclave, il fut adopté notamment les délibérations suivantes[1] :

  • la proclamation de l'indépendance du Congo le 30 juin 1960 ;
  • les principes de la loi fondamentale congolaise, votée par le parlement belge en mai 1960 ;
  • l'organisation structurelle de l'État et la séparation des pouvoirs.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Joseph Kamanda Kimona-Mbinga, La stabilité du Congo-Kinshasa: enjeux et perspectives, Harmattan, , 344 p. (ISBN 9782747574389, présentation en ligne), p. 40
  2. a et b Réseau documentaire international sur la Région des Grands Lacs, « Des « Dialogues » belgo-congolais aux Dialogues intercongolais 1960-2001 : À la recherche de l'unité et de la légitimité en R.D.C. »
  3. a et b Jules Gérard-Libois, Jean Heinen, Belgique Congo - 1960, 1993.
  4. a, b et c Joseph Mbungu Nkandamana, « L'indépendance du Congo belge et l'avènement de Lumumba », 2008.
  5. a, b et c Bernard Laba Nzuzi, L'équation congolaise : visiter le passé afin de mieux s'armer pour l'avenir, 2007.
  6. World Perspective Monde - Université de Sherbrooke, « Proclamation de l'indépendance du Congo belge », 2007.
  7. Pierre Stéphany, Les années 60 en Belgique, 2006.
  8. Persée – revues scientifiques, « L'avènement du Congo belge à l'indépendance ».
  9. a et b Jean I. N. Kanyarwunga, République démocratique du Congo : les générations condamnées : déliquescence.
  10. CRISP – courrier hebdomadaire no 1 263-1 264, Les conseillers à la Table ronde belgo-congolaise 1989.
  11. Le Potentiel, « La table ronde de Bruxelles comparée à la conférence nationale souveraine », 1995.
  12. a, b et c Le Potentiel, « La Table-Ronde de Bruxelles avait déjoué le plan Van Bilsen », 2006.