Tabanac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tabanac
La mairie (août 2015)
La mairie (août 2015)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Bordeaux
Canton L'Entre-deux-Mers
Intercommunalité Communauté de communes des portes de l'Entre-deux-Mers
Maire
Mandat
Jean-François Broustaut
2014-2020
Code postal 33550
Code commune 33518
Démographie
Gentilé Tabanacais
Population
municipale
1 071 hab. (2014 en augmentation de 1,61 % par rapport à 2009)
Densité 134 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 43′ 17″ nord, 0° 24′ 16″ ouest
Altitude Min. 3 m
Max. 94 m
Superficie 8 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

Voir sur la carte administrative d'Aquitaine
City locator 14.svg
Tabanac

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Tabanac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tabanac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tabanac
Liens
Site web www.mairie-tabanac.fr

Tabanac est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Bordeaux et de son unité urbaine, Tabanac est située dans la région naturelle de l'Entre-deux-Mers.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Tabanac[1]
Saint-Genès-de-Lombaud
Baurech Tabanac[1] Haux
Le Tourne
Beautiran
Castres-Gironde
Portets


Limites administratives de la commune

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune tient son nom de l'anthroponyme gallo-romain Tavanus avec le suffixe locatif -acum[2].

En gascon, le nom de la commune est Tavanac.

Histoire[modifier | modifier le code]

De nombreux vestiges néolithiques et gallo-romains attestent de l’ancienneté du site. La découverte, dans le cimetière, d’un sarcophage de marbre aux décors dits de « l’école d’Aquitaine » datant du VIe siècle assure de l’ancienneté de la paroisse. Au Moyen Âge, il compte de nombreux fiefs relevant de la prévôté de l’Entre-deux-Mers. Dès le XIe siècle, Tabanac est le siège d’une importante seigneurie. Dès l’an 1000, il est fait mention de Gérard de Tabanac puis Arnaud de Tabanac, archevêque de Bordeaux de 1103 à 1135. Après lui a vécu Arcin de Tabanac, moine à l'abbaye de la Sauve-Majeure.

À la Révolution, la paroisse Notre-Dame de Tabanac forme la commune de Tabanac[3].

Au cours de la période de la Convention nationale (1792-1795), la commune a adopté le nom révolutionnaire de Coteau-Libre[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La commune de Tabanac fait partie de l'arrondissement de Bordeaux. À la suite du découpage territorial de 2014 entré en vigueur à l'occasion des élections départementales de 2015, la commune est transférée du canton de Créon remodelé dans le nouveau canton de l'Entre-deux-Mers[5],[6]. Tabanac fait également partie de la communauté de communes du Vallon de l'Artolie, membre du Pays du Cœur de l'Entre-deux-Mers.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1983 novembre 1985 Raymond Piétri    
novembre 1985 2008 Jean Dubourdieu    
mars 2008 en cours
(au 30 avril 2014)
Jean-François Broustaut DVG Retraité Fonction publique

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants sont appelés les Tabanacais[7].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9].

En 2014, la commune comptait 1 071 habitants[Note 1], en augmentation de 1,61 % par rapport à 2009 (Gironde : +6,37 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
712 549 612 627 561 667 650 690 673
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
680 686 643 649 624 564 566 534 553
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
571 591 573 554 580 515 483 494 529
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
536 608 678 811 889 973 1 054 1 054 1 071
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La commune est située dans l'aire géographique de production du premières-côtes-de-bordeaux (vins blancs secs)[11], du côtes-de-bordeaux-cadillac (vins rouges)[12] et du cadillac (vins blancs liquoreux)[13], appellations d'origine contrôlée du vignoble de l'Entre-deux-Mers. Toute la région produit en outre des rouges, des clairets, des rosés, des blancs secs, doux ou effervescents sous les dénominations bordeaux et bordeaux-supérieur[14].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune est parsemée de maisons nobles des XVIIe et XVIIIe siècles.

  • Parmi les plus anciennes, le château Renon (XIXe siècle) occupe l’emplacement d’un très ancien château de Tabanac.
  • La tour de Camail, datant probablement du XVIIe siècle, a longtemps porté le nom de « tour du télégraphe », très sûrement du télégraphe Chappe qui permettait la transmission des dépêches sur la ligne Bordeaux - Agen - Toulouse - Narbonne dès 1834.
  • L'église Notre-Dame date de 1874 ; elle est entourée d'un petit cimetière.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]