Taïna Barioz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Taïna Barioz
Image illustrative de l’article Taïna Barioz
Taïna Barioz à Semmering en 2010.
Contexte général
Sport ski alpin
Période active de 2006 à 2019
Site officiel www.tainabarioz.com
Biographie
Nom complet
dans le pays d'origine
Taïna Barioz
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Nationalité France
Naissance (31 ans)
Lieu de naissance Papeete
Taille 1,64 m
Poids de forme 57 kg
Club Douanes - Courchevel
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Championnats du monde (par équipes) 1 0 0
Coupe du monde (épreuves) 0 1 1

Taïna Barioz, née le à Papeete, est une skieuse alpine française spécialisée dans le slalom et le slalom géant en activité licenciée au club des Douanes Courchevel[1]. Elle compte deux podiums en coupe du monde.

Carrière[modifier | modifier le code]

Taïna Barioz est la fille de Didier Barioz, joueur de hockey sur glace qui a porté les couleurs du Club des patineurs lyonnais dans les années 1970. Elle débute en Coupe du monde en 2006 à l'occasion du slalom géant d'Ofterschwang[2].

Sa progression est stoppée en 2007 par une grave blessure : elle se rompt le ligament croisé antérieur du genou droit à la suite d'une chute lors du slalom géant de Cortina d'Ampezzo[3],[4]. Elle participe aux Championnats du monde de Val d'Isère en 2009 et se classe onzième du géant. Ses premiers top 10 en coupe du monde sont obtenus en 2009. Elle se classe ainsi cinquième du slalom géant de Cortina d'Ampezzo le 25 janvier puis quatrième du géant d'Åre en Suède le 14 mars[5].

Au début de la saison 2009-2010, lors de la tournée nord-américaine, elle connait une nouvelle blessure au genou droit : une entorse du ligament interne[6]. Quelques semaines plus tard, elle s'offre son premier podium en coupe du monde, obtenu le avec une troisième place lors du slalom géant de Lienz[5]. Elle participe ensuite aux Jeux olympiques de 2010. Alignée en slalom géant, elle occupe la deuxième place à la fin de la première manche[7]. La seconde manche, disputée le lendemain en raison des conditions climatiques[8] ne la voit pas confirmer et elle termine finalement en neuvième position[9]. En fin de saison, elle est treizième du classement du slalom géant de la coupe du monde[5].

Aux Championnats du monde 2011, elle fait partie de l'équipe de France championne du monde.

À la mi-janvier 2013, Taïna Barioz chute à l'entraînement et se blesse au genou et à la cheville gauche, blessure qui l'oblige à mettre fin à sa saison[10].

Taïna Barioz ne figure pas dans la sélection française pour les Jeux olympiques de 2014 de Sotchi. Pendant ces Jeux, Barioz part en Amérique du Nord disputer des courses de niveau FIS[11]. Elle en remporte trois à Sunday River (en)[12].

En mars 2016, elle décroche son deuxième podium en Coupe du monde, finissant deuxième du slalom géant de Saint-Moritz derrière Viktoria Rebensburg. Le 28 décembre 2016, elle chute lors de la seconde manche du géant de coupe du monde à Semmering, ce qui entraîne une rupture du ligament antérieur droit[13]. Une fois de plus sa saison se termine prématurément[14].

De nouveau blessée au genou (gauche) en elle doit mettre un terme à sa saison à peine commencée[15]. Elle annonce sa retraite sportive une fois celle-ci terminée, le 6 [16].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Drapeau : Canada Vancouver 2010 Drapeau : Corée du Sud Pyeongchang 2018
Slalom géant 9e 19e

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Championnats du monde de ski alpin.
Épreuve / Édition Drapeau : France Val d'Isère 2009 Drapeau : Allemagne Garmisch-Partenkirchen 2011 Drapeau : États-Unis Beaver Creek 2015
Slalom géant 11e 10e Abandon
Slalom - - 26e
Par équipes - Médaille d'or, monde Or

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Coupe du monde de ski alpin.
  • Meilleur classement général : 39e en 2012.
  • 2 podiums.
Saison / Épreuve Général Descente Slalom Slalom géant Super G Combiné
Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points
2008 104e 18 - - - - 34e 18 - - - -
2009 46e 148 - - - - 13e 148 - - - -
2010 50e 153 - - 48e 11 14e 142 - - - -
2011 60e 85 - - 49e 13 19e 72 - - - -
2012 39e 202 - - 35e 39 12e 160 - - 35e 3
2013 66e 91 - - - - 25e 89 - - 40e 2
2014 94e 21 - - - - 45e 12 47e 9 - -
2015 67e 62 - - - - 43e 16 28e 46 - -
2016 41e 224 - - - - 40e 25 10e 199 - -
2017 92e 27 - - - - - - 36e 27 - -
2018 80e 46 - - - - 40e 25 29e 46 - -
2019 87e 35 - - - - - - 31e 35 - -

Championnats de France[modifier | modifier le code]

  • Championne de France de slalom géant en 2016.
  • Vice-championne de France en 2010, 2015 et 2018, 3e en 2009 du slalom géant.
  • 3e du slalom en 2009, 2011 et 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Sölden ouvre l'hiver », sur eurosport.fr (consulté le 23 octobre 2010)
  2. « Taïna BARIOZ », sur fis-ski.com (consulté le 21 décembre 2010)
  3. « Saison terminée », sur eskai.com, (consulté le 8 janvier 2017)
  4. Gaëtan Lefèvre, « Taïna Barioz, sa rupture du ligament croisé », sur http://santesportmagazine.com/, (consulté le 8 janvier 2017)
  5. a b et c « Taina BARIOZ », sur les-sports.info (consulté le 21 décembre 2010)
  6. « Slalom géant de Lienz: Taïna Barioz s'offre son premier podium », sur rfi.fr, (consulté le 8 janvier 2017)
  7. « Barioz sur le podium provisoire », sur www.lequipe.fr (consulté le 25 février 2010)
  8. « Le géant sera couru jeudi », sur www.lequipe.fr (consulté le 25 février 2010)
  9. « La surprise Rebensburg », sur www.lequipe.fr (consulté le 25 février 2010)
  10. G. C., « Plus de courses pour Barioz cette saison ! », sur ledauphine.com,
  11. Anthony Thomas-Commin, « Taïna Barioz en road trip », sur www.lequipe.fr, L'Équipe,
  12. « Trois victoires pour Taïna Barioz aux Etats-Unis », sur ledauphine.com, (consulté le 8 janvier 2017)
  13. « Taïna Barioz, c'est la rupture », sur ledauphine.com,
  14. « Saison terminée pour Taïna Barioz », sur francetvsport.fr, (consulté le 8 janvier 2017)
  15. Laurent Davier, « Taïna Barioz se blesse au genou à l’entrainement », sur ledauphine.com/skichrono, (consulté le 6 mai 2019)
  16. « Taïna Barioz prend sa retraite », sur lequipe.fr, (consulté le 6 mai 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :